L’Internet fixe ne progresse plus en nombre de visiteurs depuis septembre dernier, alors que l’Internet mobile poursuit une croissance étourdissante : le jour où les connexions en web mobile auront dépassé le web n’est pas loin, nous disait Claude Bournal il y a quelques jours, dans un article de TourMag.

Dans ce contexte, quoi de neuf au pays du web mobile? Pas grand chose dans la conception des applications et sites web mobiles touristiques. Chaque jour ou presque, une destination institutionnelle sort son appli mobile, généraliste, avec syndication à une base de données, géolocalisation, et parfois quelques fonctionnalités un peu plus débridées. Dernièrement, ce sont ainsi Vannes, Clermont-Ferrand, ou encore Quimper   qui présentent leurs réalisations dans la presse.

Cela fonctionne-t’il? Les téléchargements sont-ils au rendez-vous? les utilisations sont-elles réelles et pertinentes? Pour le moment force est d’avouer que tout le monde tâtonne et que les retours ne sont pas légions.

Tout ce que l’on sait, c’est que pour le web mobile, l’échelle est primordiale, et qu’il faut que la zone couverte par l’application corresponde à une zone de séjour ou de déambulation touristique.  Mais les applications doivent-elles comporter des informations trés différentes de celles du site Internet? Je suis preneur de vos réponses.

Deux expèriences récentes ont cependant attiré mon attention.

l'application mobile du CRT PACA

La première a été commise par le comité régional du tourisme PACA, qui vient de lancer son application (sur l’appstore, à ce jour) CinéPaca. Un principe simple comme bonjour, mais fallait y penser! A partir d’une carte et de la géolocalisation, le mobinaute repère les lieux de tournage des films prestigieux réalisés dans la région. Pour chaque lieu de tournage repérée, on arrive sur une fiche avec une vidéo : et hop, un extrait de Manon des Sources à coté de Mirabeau, et quelques minutes de Marius sur le Vieux Port de Marseille. Les extraits des films sont réhaussés par des archives de l’INA et les explications de Monsieur Cinéma. Pour être sélectionné, un film devait avoir rencontré un succès au box-office et la production accepter de céder des droits, d’où l’absence de certains films à grand succès comme  “Taxi”.

Résultat : 6000 téléchargements en dix jours, pour une application très ciblée (1% des visiteurs déclarent venir en PACA pour visiter les lieux de tournage), mais efficace en terme d’image. Ce qui me laisse à penser que c’est tout simplement une bonne idée

le top 100 des destination allemandesDeuxième initiative : celle de l’office national allemand du tourisme (ONAT). Sans doute dans la même incertitude que moi sur la réponse à la question “quels services développer pour que les usagers utilisent notre application?”, l’ONAT a décidé de laisser les études au vestiaire et d’interroger directement les touristes.  Aussi, il réalise actuellement sa propre enquête auprès des visiteurs étrangers afin de déterminer leurs 100 sites touristiques favoris en Allemagne. Les résultats alimenteront le développement d’une application qui sera disponible à partir de l’été 2012 en anglais et en allemand sur l’App Store et en version Android.

Et vous de votre coté, avez-vous passer des initiatives innovantes dans le web mobile touristique institutionnel? N’hésitez pas, faites passer l’info…

PARTAGER
Article précédentUtilisation des rich snippets en tourisme
Prochain articleLes sites de pure action
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin