La question n’est pas nouvelle, les réponses non plus, mais un petit rappel me paraissait bien justifié.
Si vous souhaitez obtenir un bon référencement naturel chez Google par exemple (81% des consultation de moteurs en France, le second, Yahoo étant…à 6% !), vous devez briefer votre prestataire sur les quelques règles à respecter, et vous évertuer à faire vivre et connaître votre site.

* *Obtenez un maximum de liens entrants* (les sites qui renvoient vers le votre), ce qui nécessite une vraie politique de gestion des liens (vers les prestataires locaux, les acteurs supra-locaux). Sachez qu’un tiers du flux d’internautes provient directement des liens, et que cela compte beaucoup pour les moteurs (43% du flux) qui en déduisent votre pertinence par rapport à un sujet. Vous pouvez connaître les sites qui pointent vers le vôtre avec la fonction _link:http://www.monsite.fr_ chez Yahoo, ou _link:www.monsite.fr_ chez Google (la fonction chez Google semble donner moins de résultats…).
* *Faites vivre votre site*, en mettant de l’actualité qui tourne régulièrement en première page. Les moteurs passent régulièrement sur vos sites (la fréquence dépend de son
importance), et s’ils ne détectent pas de changement entre deux passage, c’est la dégringolade.
* !>/images/45.jpg! *Définissez un plan de nommage* pour l’ensemble des pages (en haut à gauhe du navigateur, en blanc sur fond bleu) ; chaque page doit contenir les mots-clés adaptés à son contenu, et susceptibles d’être recherchés par l’internaute ; de plus, cela permet à l’internaute d’aboutir directement à la l’information souhaitée, et d’augmenter le nombre de pages indexées (que l’on peut conaître grâce à la fonction _site:www.monsite.fr_ dans Google).
* Choisissez un *nom de domaine intelligible*, pouvant contenir encore une fois des mots-clés recherchés : www.tourisme-maville.fr par exemple (plutôt que “ot”, incompréhensible pour l’internaute comme pour le moteur), et les adapter aux éventuelles cibles étrangères visées (voir sur le sujet des noms de domaine le “post de Pierre”:http://etourisme.info/article/17/a-qui-appartient-le-nom-de-mon-site).
* Demandez à votre prestataire de retravailler les adresses de chaque page pour les rendre là aussi intelligibles, évitant ainsi les requêtes vers des bases de données contenant _?, asp, =page371_… C’est ce que l’on appelle *l’URL rewriting*.
* !>/images/46.jpg! Prenez garde à nommer et donner une balise alt (texte noir sur fond jaune qui apparaît lorsque l’on passe sur une image) à l’ensemble de vos images. En effet, *les moteurs ne voient que le texte* (d’où l’intérêt d’éviter les sites tout flash ou avec uniquement des images), mais identifie la présence d’une image de telle taille, avec tel nom de fichier et telle balise. Avouez que “montgolfière” et plus clair que DSCN461 !
* *Adoptez la rédaction web* : pas trop long, pas trop petit, en répétant cinq à six fois les mots-clés importants (notamment en titre, les moteurs leur accordant une plus grande importance, surtout s’ils sont en gras avec une police plus importante). La difficulté est de travailler son texte pour le moteur, sans produire du charabia pour l’internaute.
* *Inscrivez-vous dans les annuaires* thématiques (voir le moteur d’annuaires “enfin.com”:http://www.enfin.com), et surtout “*l’open directory*”:http://dmoz.fr. Cela n’est pas tant pour les internautes, qui ne les utilisent guère, que pour les moteurs qui scrutent l’ensemble du web, y compris les annuaires.

En suivant ces quelques recommandations, il n’y a pas de raison de ne pas figurer en bonne position dans les moteurs de recherche. Et si la concurrence est trop rude (il n’y a que 10 places en première page), il vous reste alors le référencement payant ! A suivre…

_NB : vous trouverez plus d’informations sur le sujet dans la boîte à outils de la rubrique tourisme du “site d’Ardesi Midi-Pyrénées”:http://www.ardesi.fr/page470.htm, et notamment le powerpoint réalisé par Vincent Moreau de l’Agence Systonic Toulouse qui approfondit ces quelques points._

PARTAGER
Article précédentRetour sur le Géoportail IGN
Prochain articleFaut-il mettre les brochures en téléchargement?
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.

AUCUN COMMENTAIRE