avr
30
2013

Quelques bonnes raisons pour abandonner votre compte twitter

Faut-t-il fermer le comtpe twitter de votre office de tourisme? Si votre clientèle est essentiellement française, vous pouvez vous poser la question, à la lecture de cette enquête IPSOS et Aura Mundi. Elle nous apprend que si 89% des français  connaissent Twitter l’existence du réseau, ils ne sont que 5% à y avoir un compte et l’utiliser. Cela ne représente finalement que 2,3 millions de français. Et, parmi ces 5% d’actifs, 6 sur 10 se contentent de lire au moins une fois tous les deux jours.

Ceux qui tweetent ne sont donc pas nombreux : ils ne sont qu’un tiers (33%) à émettre des tweets au moins une fois tous les deux jours, seuls 13% émettant des tweets plusieurs fois par jour..  et il s’agit principalement de jeunes (entre 15 et 35) masculins et urbains.

Ceux qui utilisent Twitter pour s'informer sont plus nombreux : ce sont 59% des twittos actifs, soit 1,4 millions de personnes. Encore faut-il qu'ils soient abonnés à votre compte...

Coté développement potentiel, l'enquête n'est pas plus enthousiasmante : le potentiel de nouveaux utilisateurs de Twitter reste assez limité. La plupart des personnes n’utilisant plus leur compte Twitter actuellement ou n’ayant pas de compte Twitter n’ont pas l’intention d’en créer un ou de l’utiliser à nouveau (93%).

Cette relatif manque d'intérêt pour twitter se ressent dans les comptes des DMO français, notamment si on compare aux USA, ou l'utilisation de twitter est très utilisé durant le voyage. Les comptes twitter des villes des USA ont souvent plusieurs dizaines de milliers d'abonnés, et évidemment, l'interaction avec les visiteurs y est importante. Twitter est donc utilisé comme un agent d'accueil. Je relatais il y a 4 ans (déjà!) l'expérience de Portland, dans l'Oregon. Ca fonctionne toujours, avec plus de 35000 abonnés!

Six bonnes raisons pour abandonner votre compte twitter!

Force est de constater qu'en France, l'engouement n'est pas le même. Force est de constater également que les offices de tourisme et/ou CDT n'ont pas toujours mis toutes les chances de leur coté pour que ça fonctionne correctement! si la création d'un compte sur twitter est gratuite et prend 5 minutes, gagner des followers, générer de l'interaction, intéresser les journalistes ne s'improvise pas. Cela demande une véritable stratégie! Et à voir de nombreux exemples, on comprend pourquoi ça ne marche pas.

Aussi, à l'attention des managers, voilà six bonnes raisons pour abandonner votre compte twitter; (sans rancune pour les collègues qui se reconnaitront ci-dessous dans les illustrations. J'avais un choix large pour trouver des exemples, c'est tombé sur vous!  

Raison 1 : Vous n'avez pas d'abonnements

Vous voulez gagner des abonnés (followers), mais vous-même n'avez pas pris le temps de vous abonner à un certain nombre de comptes qui pourraient interagir avec vous : ne serait-ce que la presse locale, les principaux influenceurs du territoire, ou ceux qui en parlent. Ce n'est pas comme ça que vous allez gagner des abonnés!

 

 

Raison 2 : vous twittez automatiquement les infos de votre page facebook sur votre compte twitter

Certes, c'est automatique, mais franchement, ça énerve vos lecteurs. A chaque fois qu'ils tombent sur un de vos messages, le lien les mène vers la page Facebook avec la dernière information sortie. Comme en général, les twittos sont sur les deux réseaux, ça ne sert pas à grand chose, sauf à ne pas avoir à se soucier de son compte twitter. Les twittos étant un peu geek, ils savent qu'un lien commençant par "fb" va les emmener vers une page facebook.

 

Raison 3 : tous vos twitts sont à caractère promotionnel

Vous ne diffusez sur votre compte twitter que des informations sur les manifestations à venir, sans re-éditorialiser. Le pire, c'est d'automatiser la rediffusion intégrale du guide des animations 

 

Raison 4 : vous n'alimentez pas votre compte twitter

C'est vrai, ça prend du temps, et puis la personne de l'équipe qui s'en occupe peut être en vacances... Mais il n'y a rien de pire que de voir un compte twitter non alimenté depuis des semaines

 

Raison 5 : vous n'êtes pas lisible sur twitter

Regardez le résultat de cette recherche sur le terme "tourisme" sur twitter, et calculez le nombre d'offices de tourisme qui affichent comme nom "office de tourisme" sans préciser la destination. Dommage pour que l'abonné potentiel vous identifie, à moins de scruter l'adresse dans le détail. Pire, lorsque c'est le nom d'un service :

 

Raison 6 : vous ne faites pas de veille sur le nom de sa destination.

Afin de créer de l'interaction, vous avez tout intérêt à regarder qui parle de votre destination sur twitter, ne serait-ce que pour souhaiter la bienvenue, ou répondre aux questions posées. Ne pas vous limiter au hashtag, il n'est pas utilisé par tout le monde. Ci-dessous, un bon exemple de Portland

 

Mesurez votre efficience sur twitter

Si vous voulez aller un peu plus loin pour analyser votre performance sur le réseau, vous pouvez déjà calculer votre Klout score, en allant sur http://www.klout.com. Le site Twopcharts, qui a beaucoup d'autres fonctionnalités, permet d'analyser son twopscore, sur un total de 10. Il mixe le nombre d'abonnés, le nombre d'abonnements, la publication des tweets, etc.

Comme vous le voyez, même (surtout) chez etourisme.info, on a des progrès à faire en interaction twitter... On pourrait se demander si on n'a pas intérêt à abandonner ce compte (@etourismeinfo, si vous voulez vous abonner)   

Article précédent L’école des autodidactes Nouvel outil pour analyser le processus décisionnel de voyage multicanaux Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Jean-Luc Boulin

Jean Luc Boulin est directeur de la Mission OTSI et Pays Touristiques d’Aquitaine (MOPA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme d’Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Trois missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires, la qualité et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MOPA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MOPA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux 3. Le site Internet de la MOPA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin

  • Gazouï

    Bonjour, vous donnez ici un brillant aperçu de toutes les raisons d’abandonner et concourez chiffres à l’appui à valoriser cette dynamique de la renonciation. Dommage, car en réalité le tweet est bien plus qu’une soliloque poussive, c’est surtout un flux d’informations ouvert, redistribué, redistribuable, vivant. Doper sa présence, son référencement, sa visibilité passe par la production de flux. Twitter est juste une plate-forme d’atterrissage potentielle. Sa réelle efficience n’est pas liée à son compteur mais à l’émission du flux généré. En masquant l’utilité par le mauvais usage, vous convainquez facilement mais passez complètement à côté de l’essentiel. Dommage.

    • VicoZef

      C’est sur que Twitter n’est pas vraiment très pratique mais reste un outil vraiment intéressant, en termes de rapidité de transmission de l’information, il n’y a pas mieux ! En plus, les marques de smartphones vont probablement l’intégrer directement à leur système d’exploitation, on suppose qu’Apple en fera une caractéristique de l’iPhone 6 et son iOS 7 comme elle l’a fait avec Facebook.

    • http://twitter.com/MrEtourisme Denis Genevois

      Parler de « doper » est tout aussi excessif. En outre, on parle ici de la clientèle touristique qui est effectivement très, très peu utilisatrice de Twitter comme Jean-Luc le souligne. Quand on parle de marketing (classique), tous les spécialistes sont d’accord pour dire que « semer » à tout va est totalement inefficace et contre productif; je m’étonne tous les jours de constater qu’à l’inverse, certains préconisent de tirer dans tous les sens quand il s’agit d’e-marketing. C’est oublier un peu vite que les média sociaux ne sont que des outils supplémentaires de promotion et non une nouvelle discipline et quand bien même ce serait le cas, les retours d’expérience significatifs nous parviennent seulement aujourd’hui.
      La plupart de opérateurs touristiques n’ont que peu de temps à consacrer aux médias sociaux, c’est une réalité. Il vaut donc bien mieux les inciter à avoir une présence réelle et avec implication sur les plateformes les plus populaires que les encourager à se disperser. Et la « popularité » de Twitter est insignifiante auprès du grand public. (Et ce, même si je trouve pour ma part ce média extraordinaire en terme d’outil de veille technologique mais nous, professionnels, ne sommes pas représentatifs du grand public).

  • http://www.facebook.com/Latrace9 Ruskov Nabil

    En parlant de twiter est ce que la nouvelle version est dispo sur le nouvel iPhone, et puis pouvez vous me donnez la ipad 5 sortie