nov
2
2012

Plus près, plus court, moins cher!

Une semaine avant les désormais indispensables Rencontres nationales du etourisme institutionnel avait lieu à San Francisco aux États-Unis  les 11 et 12 octobre dernier le pendant nord-américain de ce rendez-vous, l’eTourism Summit. Plus de 40 intervenants provenant d’organisations importantes comme Facebook, Youtube et Trip Advisor, pour n’en citer que quelques-unes, étaient sur place pour présenter leurs dernières nouveautés.

La présentation de Christine Boule de la firme de recherche comScore, spécialisée en analyse du comportement de navigation et de consommation digitale des individus, sur l’état de l’industrie du voyage en ligne nord-américain, a été particulièrement bien reçue. Elle résume une importante étude réalisée aux États-Unis en selon le comportement et habitudes de consommations des internautes en fonctions des vacances de l’été 2012. En voici les faits saillants.

 

  • D’entrée de jeu, une phrase résume les nouvelles habitudes de consommations des nord-américains en matière de voyage : plus près, plus court et moins cher;
  • Les dépenses relatives aux transactions en ligne concernant le domaine du voyage ont augmenté de 9% pour un total de 54 milliards de dollars, seulement pour les deux premiers trimestres de 2012 (comparativement à 87 milliards de dollars pour le commerce de détail);
  • 50% du budget habituellement attribué aux  voyages et aux vacances est désormais alloué à d’autres priorités;

 

Qu’est-ce qu’ils font avec le 50% du budget restant? Ils voyagent plus près de la maison, pour une période plus courte, à la recherche d’aubaines.

  • 58% voyagent plus près de la maison;
  • 44% utilisent la voiture comme moyen de transport;
  • 41% cherchent activement pour les meilleurs aubaines en ligne;
  • 32% réservent des séjours de courte durée
  • 32% séjournent dans des hôtels moins chers.

 

À quels saints se vouer?

Au niveau des ressources utilisées dans la planification de voyages sur le web, les moteurs de recherche arrivent en tête avec 62% contre 65% pour les recommandations de parents et d’amis. Les sites touristiques officiels de destination arrivent en cinquième place avec 55% juste après les sites d’hôtels (59%) et des agences de voyages en ligne (60%).

 

En ce qui concerne l’importance accordée aux ressources, humaine ou en ligne, requises pour planifier un voyage, surprise ici : les sites web d’agences de locations de voitures arrivent en tête avec 46%. Les sites web offrant des aubaines quotidiennes suivent avec 34%  contre 33% avec les agents de voyages.  Les plateformes issues des réseaux sociaux arrivent cependant en fin de liste avec 33% pour les blogues de voyages et 24% pour les réseaux sociaux. Annoncer sur Avis plutôt que sur Facebook?

 

Partout, avec moi!

Le mobile, comme dans tous les autres pays, est évidemment en progression : 8% de l’accès à Internet est fait via un téléphone intelligent contre 4% avec une tablette numérique (augmentation de 173% par rapport à la même période l’an dernier). D’autres statistiques intéressantes :

  • 29% des propriétaires de téléphones intelligents possèdent également une tablette numérique. Ils ne sont pas loyaux car, par exemple, 55% de propriétaires d’iPad n’ont pas d’iPhone comme téléphone intelligent.
  • Plus de trois millions d’utilisateurs de téléphones intelligents  accèdent par leur appareil à du contenu touristique chaque jour;
  • La possibilité de faire ou de modifier des réservations pendant le séjour est la principale raison d’apporter son appareil.

À quel endroit le téléphone intelligent est utilisé pour accéder à des contenus de voyages relatifs aux hôtels et au transport aérien? 

  • À la maison : 75% pour l’aérien contre 59% pour l’hôtellerie (étrange, car habituellement plus confortable de naviguer depuis son PC à la maison qu’un smartphone…);
  • À destination : 56% pour l’aérien contre 58% pour l’hôtellerie;
  • À l’aéroport : 34% pour l’aérien contre 25% pour l’hôtellerie.

 

Bref, des chiffres, oui, encore des chiffres, mais ils sont essentiels pour bien comprendre les comportements et habitudes de navigation de nos précieux internautes que nous essayons de séduire dans les différents canaux. Selon Mme Boule, le site buzz et essentiel  et-qui-est-là-pour-y-rester pour une destination touristique? Pinterest!

Article précédent Retour vers les #ET8, premier bilan ! Revue du web du 5 novembre 2012 Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Julien Cormier

Employé de Tourisme Québec depuis 1996 et détenteur d'une maîtrise en administration publique et d'une autre en gestion et planification du tourisme, Julien Cormier est, depuis 2009, directeur de la promotion. Il coordonne les campagnes et actions promotionnelles à l'étranger en plus des activités de marketing électronique relatives au site touristique officiel BonjourQuébec (QuébecOriginal), des productions promotionnelles imprimées, de la banque photos et vidéos. Depuis 2008, il oriente les actions promotionnelles dans les réseaux sociaux. De 2005 à 2010, il a été un membre actif de l’Initiative en e-tourisme de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le développement à Genève. Ce groupe vise à aider les pays les moins avancés en développant des stratégies d’e-tourisme en donnant des séminaires sur le marketing électronique et les systèmes de gestion de la destination. Il débute en 2012 sa nouvelle aventure paraprofessionnelle comme blogueur au sein de l'équipe d'etourisme.info dans lequel il compte partager ses trouvailles, ses idées mais surtout sa passion sur tout ce qui touche de près ou de loin l'e-tourisme!

  • http://fr-fr.facebook.com/touristic Pierre Eloy

    Un grand merci Julien pour ces chiffres qui confirment une évolution rapide des comportements des touristes nord américains mais sans doute aussi européens.

  • Carole Richer

    Comme tu le dis si bien, à quel saint se vouer. On a l’impression que nous aovns tout faux quand on apprend qu’AVIS est une porte d’entrée à privilégier.


Recevez les articles par email

Pour vous abonner,
saisissez votre email :