Pierre Eloy évoquait dans ces pages en novembre dernier le site “Howtogomo” lancé par Google, qui a récemment été francisé en “Mobilisez-vous”, et concluait son billet en citant le site complémentaire Our Mobile Planet permettant de construire ses propres graphiques sur différents pays, différents usages et comportements des mobinautes grâce aux partenariats établis entre Google et plusieurs sondeurs (Ipsos pour la France).

Our mobile planet

Le site a connu une petite évolution pour ceux qui le connaissait, mais surtout, depuis le début de ce mois de mai, incorpore des présentations en .pdf sur 26 pays, avec des données toutes fraîches de 2012 ! C’est ainsi que l’on apprend sur le document d’Ipsos que :

  • le taux de pénétration des smartphones en France est passé de 27 à 38% entre 2011 et 2012 !
  • 55% accèdent à internet tous les jours via leur smartphone.
  • 23% se passerait plutôt de leur télévision que de leur smartphone !
  • 43% des recherches effectuées sur smartphones concernent les restaurants, bars et loisirs, 29% les voyages…
  • 70% consultent les réseaux sociaux en mobilité, 38% de façon quotidienne !
  • 85% font des recherches locales, qui concernent la vie quotidienne, et pour 81% d’entre eux effectuent des actions suite à cette recherche (visite physique de l’établissement, consultation du site internet, achat, …),
  • et comme 23% des sondés ont l’intention d’utiliser davantage leur smartphone pour consulter internet, on est loin d’en avoir terminé !

On aurait aimé en savoir un peu plus sur les tablettes, la réelle différenciation entre site mobile et application, une éventuelle préférence, comment se pratique la recherche d’applications, ainsi que sur l’usage des smartphones à l’étranger, peut-être pour une prochaine version ? Car si vous pouvez avoir une idée précise des comportements de vos différentes clientèles, y compris étrangères, il y a fort à parier qu’ils évoluent grandement lorsqu’elles doivent se passer de la connexion 3G pour se contenter du wifi. Nos touristes sont-ils fortement en recherche de cette connexion, ont-ils les mêmes usages avec ce “presque fil à la patte” qui réduit forcément l’utilisation de leur joujou ?

Allez Monsieur Google, encore un petit effort pour nous donner toutes les clés !

PARTAGER
Article précédentDevenez waller : de la réalité augmentée à la réalité partagée
Prochain articleLe démon vs la raison : le dilemme du touriste, l’objet etouristique !
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.