Les billets se suivent… mais ne se ressemblent pas !

Bon, comme c’est à la mode de faire des sondages post-déconfinement pour “aider” les acteurs économiques à se projeter, et que ça permet au passage de faire ma pub, j’ai décidé de vous livrer le mien, plein d’enseignements à partager activement, je compte sur vous !

On commence bien évidemment par la méthodologie :

*échantillon moyennement représentatif de la population française, sondage réalisé lors d’un apérozoom le week-end dernier auprès de quelques couples de copains avant que leur élocution/capacité de réflexion ne deviennent trop diminuées.

Pour vous permettre de profiter au plus tôt de ces résultats exclusifs et de mettre en oeuvre les mesures correctives qui s’imposeront, nous n’avons pas réalisé d’infographie mais si l’un d’entre vous veut s’y coller, il bénéficiera gratuitement d’un report de paiement de trois mois pour sa prochaine inscription à l’un de nos séminaires en ligne.

 

À la question, “Irez-vous fêter le déconfinement au resto en famille ou avec des amis ?”

  • 33% répondent “Oui, ça c’est sûr, marre de faire la cuisine”
  • 33% répondent “Non, ça m’inquiète d’aller me mêler avec d’autres et de le choper à peine sorti-e”
  • 33% répondent “T’es con, les restos seront encore fermés”
  • 1% ne sait pas.

Notre analyse

Sachant que parmi les Oui et les Non, certains vivent en couple, et qu’on ne sait pas vraiment qui va remporter la décision au final, ça introduit un certain biais, il faut bien le reconnaître.

N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire en ligne “Comment interpréter les sondages en ligne réalisé par nos concurrents et détecter les biais”.

 

À la question “As-tu prévu de partir en vacances cet été ?”

100% répondent à l’origine oui (léger biais de bulle sociale vu qu’a priori, près de 50% des français n’en ont pas les moyens en temps normal)

  • 25% répondent qu’ils “avaient réservé en Toscane et en Espagne et attendent de connaître les conditions d’annulation de leur Airbnb pour choisir une nouvelle destination
  • 50% avaient prévu de “partir à la mer en France” et restent a priori sur le plan initial
  • 25% avaient “rien calé et partiraient plutôt dans les Pyrénées” (léger biais au vu de l’origine toulousaine d’une partie non négligeable de l’échantillon).

Notre analyse

Forte tendance affirmée de vacances en France, avec une propension évidente à privilégier la mer, la nature, la montagne.

Pour nos amis gestionnaires de destination, notre séminaire “Comment récupérer les clientèles qui avaient prévu de partir à l’étranger cet été sans avoir à faire une coûteuse vidéo pour fair une pub TV ?” sera prochainement en ligne.

 

Hébergement

Au sujet de l’hébergement, 33% privilégient Airbnb ou Gîtes de France, 25% des logements de famille ou d’amis, 12,5% un hôtel, et le reste ne sait pas encore.

Notre analyse

Cela pourraient inquiéter les professionnels de l’hôtellerie de plein air, mais fort heureusement, 37,5% des sondés affirment que les enfants (ados et jeunes adultes) partiront en camping avec leurs amis. On peut donc en déduire une tendance forte sur le rajeunissement de la clientèle HPA.

Nous avons d’ailleurs mis en place une formation “Animer un apéro sur l’application HouseParty via des invitations Snapchat” qui vous permettra de toucher spécifiquement cette cible.

 

Sur la question du budget consacré à ces vacances

  • 6,25% disent “Ben je connais même pas encore ma fiche de paye de ce mois avec le chômage technique… ni les suivantes…alors ça va dépendre”
  • Du coup, 81,25% restants disent “qu’il a raison et que ça va dépendre”
  • 12,5% vont “faire comme d’hab’, mais sans trop savoir combien ça coûte au total précisément, ça dépend sur place”.

Notre analyse

En cette période délicate, il conviendra de focaliser son attention sur les clientèles qui ont l’habitude de dépenser sans compter selon leur bon plaisir. Leur proposer des services et prestations complémentaires de haut niveau s’avèrera gagnant, pour votre portefeuille tout comme leur satisfaction.

Vous pouvez retrouver un extrait gratuit sur notre slideshare de la formation “Attirer une clientèle qui n’a pas besoin de faire ses comptes avant de partir en vacances !”.

 

Meetings, Incentive, Conferences et Exhibitions / Events

Question importante, le MICE, et notamment les congrès et salons, sur lesquels 33% de notre échantillon se déplacent au moins une fois dans l’année pour le compte de leur boîte.

100% ont très envie de se rendre sur un salon à partir de septembre, parce que “c’est toujours assez sympa et festif, et même des fois on y trouve des clients, et au pire des gens sympa avec qui boire un verre, voire une ou deux conférences intéressantes”.

80% reconnaissent néanmoins que “c’est leur boss, en fonction des budgets dont on n’a pas vraiment idée, qui décidera s’ils iront ou non en qu’en gros, ils n’en savent rien”.

20% dit “c’est moi le boss et c’est moi qui y vais !”

Notre analyse

On constate une forte appétence de la part des habituels congressistes et exposants sur les salons pour un retour à la normale sur cette activité, qu’il conviendra de nuancer en fonction des budgets disponibles.

Pour les organisateurs de Congrès, nous organisons un Congrès international sur la relance MICE, qui aura lieu à l’automne prochain, intitulé “When the Covid’s away, the MICE will play”. Nous recherchons actuellement notre lieu d’accueil (audience prévue de plusieurs milliers de congressistes, retombées directes estimées à plusieurs millions d’euros, partenariats sous diverses formes à discuter, dont d’importantes retombées médiatiques).

Nos prochaines mises à jour

Voilà, alors évidemment, tout cela va évoluer au fur et à mesure des annonces gouvernementales, mais sachez qu’on a un échantillon hyper fidélisé dont on suit régulièrement les comportements et attentes… notamment parce que c’est moi qui fournit le lien Zoom pour les apéros 😉

PARTAGER
Article précédentUne certaine idée de la France, une certaine idée du tourisme…
Prochain articleConfinement et fréquentation du blog, merci !
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.