Je poursuis la série “revival” consacrée aux #ET14, et je reviens aujourd’hui sur les 15 minutes chrono. Programmée en deuxième journée, cette séquence fait la part belle à la démonstration, communication d’un orateur qui dispose donc de 15 minutes pour faire le tour du sujet; Cette année, les “15 mn chrono” étaient majoritairement consacrés aux cinq sens. 

Trois d’entre eux ont particulièrement été appréciés des participants (oui, selon mes sources (bien informées évidemment), ils récoltent + de 95% de taux de satisfaction!

Ces trois intervenants ont parlé de son, de couleur, et de nudge. C’est finalement très sensoriel, tout ça. Et j’ai appris plein de choses en les écoutant!

Jean Gabriel Causse a repeint nos bureaux

Pourquoi faut-il un bureau bleu pour se calmer, et rouge pour plus travailler? Pourquoi si l’on peint une prison en rose, les détenus sont plus calmes? Comment Google a gagné 200 millions de dollars en changeant la couleur de fond des annonces sponsorisées?

Dans le tourisme il vaut mieux choisir du bleu ou du vert, symboles d’évasion que du gris du noir ou du blanc…

La couleur impacte une zone ou plusieurs zones du cerveau. Par exemple lorsque vous regardez quelque chose de rose, vous voyez vraiment la vie en rose…

Ainsi, test à l’appui, Jean Gabriel Causse nous a expliqué pourquoi le rouge rendait les femmes plus séduisantes et les hommes plus forts! 

Et puis, voilà la grande information : un bureau blanc ou sans couleur augmente de 20% les chances de burn out! Il faut donc repeindre ou redécorer de toute urgence. Comme a conclu Jean Gabriel Causse “Mettez de la couleur dans votre vie, ça vous fait du bien!

Antoine Charon nous a sonifié…

La sonification, vous ne connaissiez pas ce mot, hein? Moi non plus, je l’ai appris en écoutant Antoine Charon nous parler avec passion de l’utilisation du son dans le produit !

Une identité sonore, ça fait partie du marketing : le bruit caractéristique d’une Harley Davidson ou d’un Mac book qui démarre, ce sont des signatures sonores, aussi importantes que le design. Ainsi, chez Harley, la “ligne sonore” appelée “potatoespotatoes” a été brevetée.

Dans l’automobile, la notion d’expérience se niche aussi dans le son. Aussi, pour une berline, une porte qui claque doit faire un bruit mat, témoin de la qualité. Par contre, en Chine il est différent. Ce qui conduit les constructeurs a changé les joints des portes pour coller à la culture locale des consommateurs…

Dans n’importe quelle expérience touristique, on peut créer un design sonore, selon Antoine Charon. Cela va jusqu’à la signalétique sonore : ou comment ponctuer un parcours d’informations qui soient en lien avec le produit. Ou comment guider les visiteurs tout en racontant une histoire…

 

Etienne Bressoud nous a comportementalisé…

Baptiste a déjà présenté dans ces colonnes le Nudge et ses applications potentielles dans le tourisme.

Etienne Bressoud est directeur Marketing Science de l’institut BVA où il dirige les programmes R&D. Il traduit nudge par coup de pouce

La meilleure explication du nudge, qui a conquis le public, est celle de la mouche collée au fond d’un urinoir : systématiquement, les hommes la visent. “ce sont de grand chasseurs, ou de grands enfants, peu importe, plaisante Etienne Bressoud. Mais le résultat est là, ils ne visent pas à coté“.

La mouche, poursuit Etienne Bressoud, ne vous dit rien, mais elle vous fait changer de comportement et c’est ça tout l’esprit du nudge : comment je peux faire changer les comportements en oubliant volontairement de persuader les gens. L’objectif du nudge, ce n’est pas de changer l’opinion et l’attitude des gens, c’est de changer leur comportement!”

Le nudge s’appuie sur l’économie comportementale, qui étudie la manière dont les êtres humains prennent leur décision. Et les hommes prennent beaucoup de décisions en mode “système 1”, c’est à dire en pilotage automatique. Ces décisions sont influencées par les émotions, par l’environnement. Mais ces comportements, dit Etienne Bressoud, sont totalement prévisibles. Lorsque on les a compris, il est simple de les accompagner : c’est le nudge…

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le nudge dans la présentation faite dans l’atelier qui a suivi. 

 
Alors, conquis par le nudge?
PARTAGER
Article précédent#ET14 : resynchronisation en mode on
Prochain articleDRAWING or NOT DRAWING, telle est la question!
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin