Cet article a été initialement publié en décembre 2017

Est-ce bien la peine de vous le présenter ? Vous le connaissez tous !

– Il tourne en boucle sur vos écrans numériques depuis la naissance du Web
– Il envahit le fil de vos conversations Twitter et Facebook pour le meilleur et pour le rire
– Généralement un poil kitch, il symbolise le plus souvent une réaction, un état d’âme en réponse à un commentaire ou une publication sur les réseaux sociaux
– Il est la plupart du temps tiré d’une scène de film/série/émission culte ou d’une mimique de célébrité
– Je suis, je suis…

J’arrête là l’énumération à la Lepers (à défaut d’inventaire à la Prévert…). Vous avez tous trouvé j’en suis sûr.
Je vous parle bien entendu du GIF animé. Ce format d’image numérique issu du GIF (Graphics Interchange Format) qui permet de stocker plusieurs images dans un même fichier et qui a fêté ses 30 ans en 2017.

Mais attention, ne catégorisez pas trop vite le GIF animé. Il sait être protéiforme et l’humour n’est pas sa seule finalité. Il peut aussi revêtir une portée artistique et créative. C’est d’ailleurs pour cet usage que j’ai décidé de vous présenter aujourd’hui son proche, méconnu et plus subtil cousin : le Cinemagraph.

Le Cinemagraph kezako ?

Crédits ActiveBackpacker.com

Pour faire simple et court le Cinemagraph est un format hybride qui se situe entre la photo et la vidéo. C’est une image associant l’aspect figé et instantané d’une photo et le mouvement perpétuel d’une boucle vidéo.

Le Cinemagraph a été inventé par Jamie Beck et Kevin Burg (photographes et spécialistes de l’animation) au début des années 2010 pour animer des photos de Mode à l’occasion de la Fashion Week.
Il prend la forme technique d’un GIF animé composé d’une photographie dont une partie seulement est animée sous forme de boucle vidéo. Cette boucle (loop), perçue par l’œil comme un mouvement répétitif et continu, génère un vif contraste avec le reste de l’image.

La principale différence avec un GIF animé classique (dont la coupure entre début et fin de scène est très marquée) réside dans la perfection de la loop créée qui produit, dans les meilleures réalisations du genre, un effet visuel quasi hypnotique qui attire et accroche fortement l’œil.

7 exemples de Cinemagraph dans l’univers du Voyage

Tourisme Alberta
Crédits ActiveBackpacker.com
Tourisme Alberta
Cinemagraph by Luigi Fortunato
Crédits Micaël Reynaud
Source Olybop

Crédits ThomasB

Le Cinemagraph : quels usages et avantages ?

Dans un secteur du Tourisme numérique où les éléments écrits deviennent progressivement « l’accessoire du visuel » et où susciter une émotion à distance est devenu un véritable enjeu stratégique afin de transformer le visiteur en acheteur, le Cinemagraph a tous les atouts pour devenir un outil incontournable de communication.

Paradoxalement, je constate à travers ma veille que ce format est réellement sous-exploité dans la communication touristique digitale actuelle. Il a pourtant à mon avis un potentiel énorme en matière d’illustration et de storytelling et apporte une réelle plus-value pour toute stratégie de contenus qui se veut efficace.

Certes, vous pourrez me rétorquer que de plus en plus de sites web de destinations proposent déjà des background vidéo en page d’accueil. Mais pourquoi ne pas aller plus loin afin de valoriser vos contenus rédactionnels !

  • Pourquoi par exemple ne pas créer vos propres Cinemagraph pour habiller les headers de vos landing pages ? Et ce de manière contextualisée en fonction de la thématique mise en avant (activités de loisirs / fêtes et manifestations / lieux emblématiques / paysages incontournables / hébergements…).
  • Ou bien encore utiliser des Cinemagraph personnalisés afin de répondre aux commentaires sur vos réseaux sociaux ? Un peu comme l’a fait récemment AccorHotels qui a lancé une série de GIFs pour interagir avec les internautes.

Les usages potentiels sont multiples et ne demandent qu’à être inventés !

Bref, ce concept d’habillage me semble très pertinent et impactant en matière de séduction, d’immersion, de valorisation de contenu sans nuire pour autant à l’expérience utilisateur (le GIF étant bien plus léger et rapide en temps de chargement que certains background vidéo).

Quelques ressources pour créer un Cinemagraph

Comment réaliser un Cinémagraph avec photoshop ?
– Flixel: Create Cinemagraphs with Cinemagraph Pro
Créer un Cinemagraph gratuitement avec Cliplets
Loopsie – Cinemagraph (application Androïd)

=> Alors, êtes-vous convaincus par le Cinemagraph ?
=> Connaissez-vous des exemples concrets d’utilisation dans le domaine du tourisme ?
=> J’attends vos réactions et créations cinemagraphesques dans les commentaires 😉