Plusieurs ateliers, à l’occasion des rencontres du etourisme de Pau ont planché sur la mobilité, les applications et les tablettes. Pour ceux qui étaient présents, l’intervention de Georges Amar, chercheur de la RATP révélant des aspects de la “vie en mobilité” était passionnante.

Mais il nous manque toujours des chiffres pour mesurer exactement  l’impact de l’installation de la mobilité dans le quotidien, et donc dans la vie de nos visiteurs et habitants. Toujours à l’occasion des rencontres du etourisme de Pau, les tweets envoyés durant l’intervention de Guy raffour demandait plus de chiffres sur la mobilité.

Or, voilà que juste rentrés de Pau, plusieurs articles tombent qui nous apprennent ou plutôt confirment ce mouvement de fonds.

18,3 millions de mobinautes.
C’est d’abord une étude rendue publique le 28 octobre par Médiamétrie. Depuis un an, Médiamétrie et Netratings mesurent l’évolution de l’audience du mobile en le considérant comme un média à part entière : ce média a connu au cours de cette année un développement exponentiel : au 3ème trimestre 2010, 13,7 millions de personnes se connectaient à l’Internet mobile au cours du dernier mois. Un an plus tard, ils sont près de 5 millions de plus soit 18,3 millions de mobinautes le dernier mois (1) (+34%). Aujourd’hui ce sont 6 millions de personnes qui se connectent tous les jours à l’Internet mobile, soit 2 fois plus qu’il y a un an.
Ainsi, 4 utilisateurs sur 10 de téléphones mobile sont équipés de smartphone, contre un sur dix il y a un an. 

Coté usage, on savait que les mobinautes avaient une approche très “utilitaire”, et c’est confirmé : Google mobile avec près de 14 millions de visiteurs uniques au troisième trimestre devance Facebook (12,2 millions), Youtube (9,5 millions) et les opérateurs de téléphonie Orange et SFR. L’hégémonie des marques s’explique sans doute par les applications dédiées mais aussi par la notoriété auprès des utilisateurs. Ainsi Wikipédia en utilisation mobile arrive en n°8.
Une situation qui pose encore plus le problème du positionnement du gestionnaire de destination : dois-je, pour conquérir des mobinautes, développer une chaine youtube, ou créer mon appli?
La percée de twitter est plus étonnante : absent du classement il y a un an, Twitter est le sixième site mobile de France avec 7 millions de visiteurs uniques dans le trimestre, dont 1,4 million utilisent aussi l’application. 

2h 40 par jour sur mon iPad!
Une autre étude a attiré mon attention pour sa seconde édition :  lancée par le Groupe Fullsix et menée par OTO Research, elle s’intéresse à l’usage qu’ont les français des tablettes numériques. Libération a fait une analyse détaillée de cette étude. 

Six grandes leçons ressortent de cette étude auprès des tabletteurs français :

  • l’usage quotidien de la tablette est de 2h40 avec plus de 6 prises en main
  • Plus de 90% des possesseurs de tablettes s’en servent alors qu’ils regardent la télévision
  • Un usage essentiellement à domicile (à 80%) par l’ensemble des membres du foyer : la tablette sert à plusieurs personnes
  • Près de 14€ de dépenses mensuelles en contenus et applications
  • Un usage versatile élevé, impliquant l’ensemble des loisirs numériques
  • Archos et Samsung seuls challengers d’un iPad ultra dominant

 Avec 1,5 million de tablettes en fonction en France d’ici la fin de l’année 2011, il y a intérêt à se soucier de l’adaptation de ses futures versions de site Internet. Car la position canapé-tablette est idéale pour préparer ses vacances en regardant des vidéos et des sites de destination. Encore faut-il qu’ils soient aussi pensés pour être lus sur ma tablette. 

Et je conclus ce papier “mobilité” par cette infographie de France Info qui reprend de nombreux chiffres sur Internet, dont ces deux schémas autour de la mobilité.

PARTAGER
Article précédentRetrouvez l’esprit pionnier !
Prochain articleTransport, mobilité et accès à internet : Europe où es-tu?
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin