Durant le mois d’août, le rédaction vous propose de redécouvrir des articles écrits tout au long de l’année passée.
Cet article de Sophie Moreau a été initialement publié le 22 janvier 2020

Vous avez peut-être déjà organisé une collecte de déchets sur la plage ou une action de sensibilisation à la protection des océans sur votre destination alors que diriez -vous d’en faire votre raison d’être? Demain, au même titre que vos missions d’accueil et de promotion, que pensez-vous d’aller un peu plus loin et d’y ajouter “Contribuer à la sauvegarde des océans”?

Très en vogue en ce moment, la raison d’être est néanmoins une démarche de fond. Présentée comme élément indispensable et stratégique pour le développement des entreprises dans les prochaines années, elle répond à une recherche de sens à la fois de la part des collaborateurs, des parties prenantes mais aussi des clients.

 

La raison d’être, c’est quoi :

“C’est la contribution que l’entreprise souhaite apporter aux principaux enjeux sociaux, sociétaux, environnementaux et économiques dans son domaine d’activité en impliquant ses principales parties prenantes.”

C’est en effet se poser les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui vous rend irremplaçable? 
  • De quoi voulez-vous être fiers à l’horizon de 5 ou 10 ans?
  • Quels sont les impacts positifs que votre structure veux apporter pour la société?

Il s’agit ici de questions d’intérêt général qui vont bien au delà de la recherche de profit à court terme.  Générer du CA pour vos structures touristiques est important bien évidemment  mais la raison d’être va au delà, elle répond à une ambition d’intérêt général. 

 

La raison d’être, pour le domaine du tourisme aussi?

Contribuer aux enjeux sociaux, sociétaux, environnementaux, économiques, ce sont clairement des sujets d’actualité pour lesquels  le domaine du tourisme s’engage déjà et peut s’engager de façon encore plus affirmée : 

  • sur les enjeux environnementaux tout d’abord :  en lien avec le réchauffement climatique bien sûr mais également autour de la  “Protection des espaces et de la biodiversité” (du littoral, de la montagne,  des lacs et rivières, fleuve, forêt…. ) 
  • mais aussi des enjeux à destination des clients : lutter contre les inégalité d’accès aux vacances par exemple en “Favorisant l’accès aux vacances pour tous et particulièrement pour les enfants qui ne partent pas”, encourager les pratiques de santé (alimentation saine et locale, activité physique de plein air…)…
  • la communauté  : “Participer activement à la sauvegarde du patrimoine local”, prendre part à la “Revitalisation de son territoire”

La liste n’est bien évidemment pas exhaustive. A vous d’imaginer, de créer ce qui vous tient à coeur et qui a du sens pour vous,  pour votre équipe, pour vos partenaires et pour votre territoire.

 

Comment faire pour déterminer votre raison d’être?

1 – La raison d’être est déjà probablement présente au coeur de vos actions (dans le cadre de votre stratégie, au sein de la démarche qualité, dans votre plan d’actions, vos actions marketing…). Elle prend appui également sur vos valeurs d’entreprise (évoquées ici). 

2 – Ce qui change, c’est qu’elle est co-construite avec les parties prenantes. Elle est partagée et déterminée avec  les prestataires touristiques, les collaborateurs, les élus et  les habitants aussi selon le sujet. Elle est décidée ensemble, elle a du sens pour tous!

3 – Elle est inscrite dans votre plan stratégique. Ce n’est pas une action qu’on fait entre deux portes! C’est une  mission, qui s’incarne dans vos objectifs, avec  des moyens humains et budgétaires qui lui sont dédiés.

 

En résumé, La raison d’être est :

  • Simple et Synthétique comme par exemple celle de Danone “Apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre”, on est bien au delà de la production de yaourts aromatisés 
  • Différenciante : ancrée sur votre territoire, qu’il soit urbain, rural, sur le littoral ou en montagne
  • Stable : on ne la change pas tous les ans
  • Inspirante : elle donne envie de bouger et de faire bouger les lignes
  • Adaptable : assez large pour pouvoir être mise en oeuvre par les hébergeurs, les restaurateurs et tous les partenaires de votre territoire
  • Crédible : liée à l’histoire de votre territoire, à vos valeurs et celles de vos partenaires 
  • Inclusive : car elle est définie avec les parties prenantes (partenaires, collaborateurs, habitants, associations locales…)
  • inscrite dans votre plan stratégique
  • et ayant un impact positif pour la société

Elle va demander du temps. La raison d’être, n’est pas un acte de communication, ce n’est pas fait pour combler un déficit de notoriété ou de légitimité dans votre domaine d’activité.

 

La raison d’être est une formidable opportunité  pour enfin montrer toute l’utilité qu’ont les destination sur leur territoire et ainsi modifier le regard qu’on leur porte si et seulement si elle est issue du collectif local, reconnue comme une véritable mission d’intérêt général et inscrite dans la stratégie avec des moyens humains et budgétaires alloués.

 

 

Pour aller plus loin.

  • s’inspirer de toutes les pistes évoquées sur ce blog 🙂
  • https://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2019/07/26856-a-quoi-sert-la-raison-detre-dans-les-entreprises/

 




 

PARTAGER
Article précédentPourquoi voyage-t-on ?
Prochain articleEn route vers la sobriété numérique
J’utilise depuis plusieurs années les méthodes d’intelligence collective au service de différents projets (world café, démarche appréciative, forum ouvert et différentes techniques de créativité...). Je trouve qu’elles apportent une nouvelle vision de nos métiers, où l’humain est véritablement mis au cœur du projet, l’humain dans le respect de chacun. J'étais, jusqu'en avril 2019, Directrice de l’Office de Tourisme du Pays d’Ancenis -Val de Loire, où j’avais notamment en charge les missions traditionnelles concernant le management d’équipe, les stratégies concernant la communication, l'ingénierie de projet, l’animation de réseau…. Je me lance actuellement dans une nouvelle aventure d'accompagnement des structures touristiques sur leurs projets avec des méthodes de projets collaboratives, créatives et humaines ou comment créer les projets de demain en associant l’équipe, les socio-professionnels et les élus.