Si par malheur vous avez été traumatisé(e) par la longueur de mes deux derniers articles ou par les sigles trop techniques, je tiens à vous rassurer, celui-ci devrait être plus court et plus simple mais pour autant peut-être aussi provoquant mais toujours bienveillant. Vous avez peut-être déjà entendu parler de cette contraction de deux mots qui sont bien loin de la sphère numérique qui est le sujet principal de notre blog. Ces deux mots sont humanisation et matérialisation. 

Quand vous les mixez ils donnent un terme dont je dois partager la paternité avec un certain François Gaillard 😉 : HUMATERIALISATION   

C’est peut-être passé à travers votre veille personnelle mais début novembre un des plus gros acteurs du commerce en ligne totalement dématérialisé, Amazon, a lancé sa première boutique dans le monde réel à Seattle. Beaucoup d’articles réalisés par des professionnels du journalisme pourront vous l’expliquer en détail, voici par exemple un billet de Slate. 

 

À noter également que la semaine dernière, Amazon a fait de même dans le centre commercial de la Défense avec un magasin éphémère valorisant cette fois-ci la liseuse Kindle :  

 

En résumé, ce qu’il faut retenir pour nous de cette initiative, en tant que professionnels de la promotion touristique, c’est la sélection des produits vendus dans cet espace matérialisé.  

 

Il ne s’agit que d’une sélection des meilleurs produits, les mieux notés en ligne, les plus achetés, avec une valorisation de chaque produit en affichant clairement la première de couverture et non pas la tranche. Cela donne quelques idées pour imaginer la documentation qui sera à disposition demain dans une stratégie de conseils éclairés matérialisés dans l’accueil d’un office de tourisme.
Je vous laisserai apprécier également l’ambiance de cette librairie avec des canapés pour se poser et prendre le temps. Cultura le fait très bien aussi en France.  

 

Nous le répétons souvent, mettre des tablettes et des écrans dans l’accueil d’un office de tourisme peut être pertinent mais des canapés très confortables avec de beaux livres de destination pour prendre le temps de les feuilleter peut-être également un élément stratégique à prendre en compte dans la refonte d’un espace de vie comme celui que peut proposer un office de tourisme.
Ajoutez-lui quelques prises électriques et du wi-fi et vos voyageurs vont vivre une expérience très agréable à condition qu’on ne les considère pas comme des squatters.

J’en profite ici pour faire une parenthèse et parler quelques secondes de Leroy Merlin qui est capable de nous donner une leçon d’accueil et d’expérience client, avec un vrai coin cosy qui pourrait être intégré tel quel dans l’espace d’un office de tourisme.   Je remercie Mathilde du pays de Cornouaille pour cette belle veille et je vous laisse apprécier les quelques photos qu’elle a pu faire de ce Leroy Merlin fraîchement inaugurée en Bretagne.

Revenons quelques instants à l’expérience de la librairie Amazon pour se concentrer sur la partie humanisation et l’ importance des Locaux. Une sélection de produits vient directement des coups de cœur des locaux et des lecteurs consommateurs, clients d’Amazon. Voir l’article du Seattle Times

  

Je ne voudrais pas revenir une fois de plus sur l’importance des locaux dans le conseil éclairé mais Amazon nous donne ici une illustration supplémentaire de l’utilisation de ces “consommateurs” locaux dans cette sélection et dans cet engagement que nous (voyageurs-consommateurs) demandons aux promoteurs de destination. Alors demain, vous intégrez vos locaux à la sélection de vos meilleures adresses et de vos meilleurs guides et brochures à disposition et vous redonnez quelques mètres carrés à des espaces cosy pour pouvoir apprécier cette documentation qualitative ? 😉  
Le tout avec des experts locaux qui seront là pour conseiller et créer un climat de confiance avec ces voyageurs ?

Bonnes réflexions et belle journée à tous.  Merci par avance pour vos commentaires, retours d’expérience sur vos bonnes pratiques et sur vos visions de cet accueil nouvelle génération , celle qui vient après l’accueil très numérique dans un office de tourisme du début des années 2010. Pierre