FET4

Les francophonies du etourisme (#FET4) se sont conclus hier à Louvain la Neuve, avec une conférence à laquelle participaient plus de 200 personnes. 

Nous ferons dans les jours qui viennent un compte-rendu détaillé des travaux. Et aujourd’hui vendredi (donc easy friday pour nos lecteurs) nous avons simpemtn demandé à Denis Genevois, organisateur de l’évènement en Wallonnie quels étaient pour lui les trois éléments les plus marquants entendus dans cette conférence : 

  • Que ce soit une évidence pour vous ou une gymnastique plus difficile, adopter une souplesse face au changement, le voir comme l’opportunité de vous réinventer est aujourd’hui, plus que jamais, indispensable. Nous sommes sur le point de voir l’émergence d’une génération de consommateurs mais aussi de futurs collègues ou collaborateurs qui vont bouleverser radicalement notre manière de voir les choses.

 

  • Les métiers de première ligne (conseillers en séjour, réceptionnistes, serveurs,…) vont prendre une importance considérable. On le sait, le citoyen a pris le pouvoir dans le contexte de l’économie collaborative et les premières lignes sont justement les personnes en contact direct avec ces détenteurs du pouvoir. Ils façonnent l’image d’un territoire ou d’une entreprise et à ce titre, sont les détenteurs de l’e-réputation de leur employeur. Demain, ils seront acteurs conscients de cette e-réputation, ce qui impliquera de nouvelles compétences et donc aussi une revalorisation de leur fonction.

 

  • Au-delà de cette nouvelle génération qui se profile, un nouveau type de collègue va lui aussi prochainement devenir une évidence : le robot. Il ne s’agit pas de fiction : l’hôtel Mariott de Gand en Belgique est devenu cette semaine le premier hôtel du monde à intégrer un robot réceptionniste. Aujourd’hui encore relativement basique, il soulage déjà le personnel en place des tâches les plus répétitives et les plus simples. Demain, ces collaborateurs du 3e type devraient en outre développer des capacités émotionnelles, empathiques. Comment les intégrer et comment seront-ils perçus par leurs collègues humains est déjà à anticiper en termes de réflexion.

 Marriot robot

 NB  pour en savoir plus sur les robots dans le tourisme, je vous conseille cet article de Laurent Queige publié dans ces colonnes il y a quelques mois 

 

Les robots dans le tourisme : ils arrivent !

PARTAGER
Article précédentNouveau site pour Tourisme Québec
Prochain articleCe qui vous attend cette année aux #ET11
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin