Je prône pour que la photo devienne l’objet d’un culte dans l’etourisme français. Je crois que nous ne devrions pas perdre de vue dans nos institutions touristiques que l’intérêt de l’etourisme consiste à tout mettre en oeuvre pour développer en priorité la notoriété et la fréquentation des destinations. Je dis ça car je trouve que souvent on néglige la capacité que l’on a à provoquer l’étonnement de l’autre par la photo. Trop de sites ou d’applications touristiques sous estiment le budget photo. Plus encore, l’intérêt de la photo en tant que premier moteur d’accroche est oublié. Pollués par les approches identitaires qui survivent ici et là, on a tendance à se regarder d’abord entre soi. Inquiétés par l’avancée technologique et par le calendrier, on rédige des cahiers des charges où toutes les solutions, absolument toutes, doivent entrer au chausse pied. Du coup, le regard et le budget accordés à la photo passent à la trappe. J’ai suffisamment souvent le nez dans les banques d’images des OT pour l’affirmer ainsi.

Un regard naturel

Aussi je regarde avec bienveillance Fotopedia, site web et producteur de magazines pour iPad, qui nous donne l’occasion de prendre la parole sur le sujet. Fotopedia est une communauté réunie par une société autour de l’idée d’une encyclopédie photographique qui valorise la belle photo couplée à un commentaire issu de Wikipedia. Les données textuelles, en anglais, peuvent être enrichies de données cartographiques. Vous pouvez suivre chaque article afin d’être tenu informé des actualités du sujet. Bien évidemment, une fois inscrit, très simplement par votre compte FB, vous pouvez téléverser vos propres photos sur le principe de 5 par jour à vos débuts. Une condition expresse : vos photos doivent être de grande qualité technique et exprimer le monde tel qu’il est, sans effets artificiels. Sinon, vous courez le risque de voir vos publications éjectées. Le forum, dont un francophone, traite abondamment de ce sujet. Vous choisissez la protection d’auteur qui vous convient : Copyright ou variantes Creative Commons Partant de là, les occasions d’occuper l’espace avec les excellentes images de vos destinations sont nombreuses et gratuites.

 

Quoi de plus par rapport à Flickr ?

D’abord l’exigence qualitative des photos (au moins 12 mégapixels ce qui limite l’accès au concept, lire les consignes), ensuite la volonté d’agréger le caractère encyclopédique de contenus textuels avec des photos, le tout cartographié. Ce paquet constitue une excellente mise en scène de photos et délivre des magazines iconographiques de qualité sur iPad. Des guides de voyages font rêver, comme la dizaine proposée en applications sur l’Appstore, dont celui de Fotopedia Maroc. Fotopedia, lancée par 5 français anciens d’Apple, a récemment conclu des accords commerciaux d’envergure. Elle intègre Flipboard, Jetsetter et National Geographic, Techcrunch.com a récemment publié une brève là dessus.

Pourquoi une exigence sévère quant à la qualité des images ?

Tout simplement parce que cela devrait être la règle générale ! Le numérique a pour avantage de permettre à chacun de prendre des milliers de photos, mais son usage ne s’est malheureusement pas accompagné d’une formation relative à la sélection photo. Nos plateformes sont remplies de x variantes de la même scène car dans la plupart des cas nous sommes incapables de choisir la meilleure image et d’éjecter les autres qui ne tiennent pas la rampe. Ensuite, dans la vaste course de l’etourisme, nous vous avons conduits, mea culpa, dans certaines voies comme celle de la vitesse pour des publications instantanées, alors que le tourisme n’est que partiellement en prise avec l’actualité : le “clic clac Kodak” n’est pas mort, il a juste évolué en passant de la prise de vue par smartphone à la publication immédiate sur vos outils sociaux préférés. Or la belle image qui doit créer une affection avec le prospect quant à une destination ou un produit, n’a rien à voir avec la vitesse de prise et de diffusion. Au contraire, elle tient d’un certain éloge de la lenteur (merci Sansot !). Et pour les inconditionnels de l’image aussitôt partagée, vous n’aurez bien plus de raison de vous tenir à distance de la qualité iconographique : les fabricants d’appareils photos annoncent des appareils connectés au wifi et à des prix sympas, comme Nikon ou Samsung qui sort son Galaxy Camera (il faudra vérifier sa sensibilité en pixels pour publier sur Fotopedia :).