Ils semblent indispensables pour promouvoir une destination, il ont même leur salon  : les blogueurs de voyage ont la côte chez les DMO. Lors du salon des blogueurs de voyage qui s’est tenu au mois d’avril à Saint-Malo, plus de 200 blogueurs étaient présents afin de rencontrer 85 destinations. Vous parlez d’engouement?

Nous avons posé quelques questions à Romain Arnaud, qui blogue  sur Trip85 et qui s’est en quelque sorte spécialisé dans l’analyse de ses confrères. Chaque année, il fait parvenir à la rédaction de Etourisme.info le classement des 100 meilleurs blogs de voyage francophones

Précision : Romain n’est pas vendéen, et son blog s’appelle Trip85 en raison de son année de naissance…

Romain, peux-tu m’expliquer la genèse de Trip85?

Trip85.com est né en 2010. A l’époque, mon blog voyage n’avait rien à voir. Il était inesthétique, la navigation compliquée et la rédaction des articles hasardeuse. Il faut dire que je m’en fichais pas mal, car il me servait juste à donner des nouvelles à mes proches. En effet, j’étais régulièrement (pour pas dire tout le temps) en train de voyager pour les études, le loisir et le travail. Avec le temps, mes voyages étaient de plus en plus riches et diversifiés. Des proches me demandaient souvent quelques conseils pour préparer leurs voyages et je leur répondais la plupart du temps avec de longs mails que je mettais plusieurs jours ou semaines à rédiger. J’ai donc décidé de mettre toutes mes informations sur le blog pour que les infos soient en libre accès 24/24. C’est là que le blog voyage est vraiment né. Avec le temps, il a pris de l’ampleur et a largement dépassé le cadre familial et personnel. Cette popularité m’a donné envie de continuer à enrichir mon blog car j’avais l’impression d’être utile pour les voyageurs.

etourismeinfo-crowdfounding

 

 

Le blog de voyage est-il en train de s’industrialiser?

Selon moi, les blogs sont un moyen de communiquer autrement. Il se situent entre le journalisme « objectif » et les sites de commentaires où des inconnus laissent des commentaires pas toujours vérifiés. Sur les blogs voyage, le « Je » est de rigueur et on n’hésite pas à donner son avis. C’est avant tout ça que vient chercher le lecteur. Une personne référente à laquelle on s’identifie, qui nous ressemble et à qui on fait confiance. C’est ce lectorat ciblé, massif et fidèle que viennent chercher les marques et les professionnels du tourisme. Et puis, les prix sont bien moins importants qu’une communication classique.

Cet afflux d’argent dans le domaine du bloging et l’augmentation croissante de l’intérêt des destinations pour les blogs voyage a eu pour effet une professionnalisation accrue des blogueurs qui proposent toujours plus de services. On peut donc effectivement parler d’Industrie.

La plupart des blogs voyage ont commencé par passion ou par loisir sans véritablement avoir pensé à le monétiser. Aujourd’hui, c’est tout le contraire. Les blogs voyage poussent comme des champignons dans l’espoir de voyager gratuitement en prenant 3 photos et publiant 1 post sur Facebook. C’est clairement une fausse bonne idée (j’en parle d’ailleurs ici ). Mais le phénomène montre bien qu’on est passé à un autre stade, celui de la commercialisation.

 

Quelles sont les caractéristiques, en 2017, d’un bon blog de voyage ?

 

En 2017, les blogs voyage se caractérisent par une montée en gamme. On voit clairement qu’il y a une forte professionnalisation de ce milieu. Les articles sont plus longs, mieux construits, plus réguliers,… Le graphisme des sites est plus travaillé et la navigation simplifiée sur le mobile. Le contenu a également changé car les photos sont bien plus belles qu’il y a 5 ans sans parler de la vidéo qui est en plein boom ! Enfin, les réseaux sociaux sont de plus en plus présents et se diversifient. Même si Facebook et Instagram restent les plus efficaces de tous. En résumé, les blogueurs 2017 sont polyvalents et de plus en plus qualitatifs !

Blog de voyage “Madame Oreille”

De façon générale, les blogs de voyage mélangent-ils des destinations nationales et internationales ?

La plupart des blogs voyage sont généralistes et mélangent toutes les destinations, comme tous les styles. Peu sont dédiés à une destination en particulier mais cela existe. C’est d’ailleurs un problème pour une OT car finalement il y une sorte de cannibalisation entre les différentes destinations qui ne ressemblent pas du tout. Imaginez-vous communiquer pour la « Creuse » et vous retrouverez entre un article pour un Road trip en Australie et un autre sur New York. Si une OT souhaite une audience locale ou plus orientée nationale qu’international, il faut aller voir du côté des blogs lifestyle et culinaire.

 

 Pour un un office de tourisme, quel est l’intérêt de collaborer avec des blogueurs de voyage?

 

Les intérêts de travailler avec des blogueurs pour faire connaître ou développer sa destination sont nombreux. L’avantage des blogs, c’est qu’ils ont une cible bien identifiable. Elle est en règle générale identique au thème de leur blog (backpacking, voyage en famille, voyage insolite,…). Ils sont également très populaires et peuvent avoir des dizaines de milliers de visiteurs par mois sans parler de leur influence sur les réseaux sociaux. C’est donc l’assurance d’avoir une communication ciblée, massive et surtout pas cher ! Autre intérêt, et pas des moindre, c’est de créer du contenu sur votre destination. Ils pourront soit le diffuser sur leurs média, soit vous le fournir pour que vous l’utilisez sur vos supports (demandez-leur l’autorisation écrite avant). En revanche, il y a de tout et il faut faire le tri. Tous les blogs de voyage ne se valent pas. Surtout que ces dernières années, les blogueurs opportunistes sont nombreux. Ils voient là l’opportunité de voyager à l’oeil. Et puis si j’étais une destination ou une OT, je ne me focaliserais pas sur les blogueurs voyage. Ils ont une popularité bien moins importante que les blogueurs lifestyle ou culinaire.

 

Papilles et Pupilles, le “blog culinaire qui fait voyager…”

 

 

Comment choisir le bon blog de voyage avec lequel collaborer?

 

Choisir un blog voyage est compliqué car il y en a des dizaines. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai créé le classement des blogs voyage. Il fallait qu’on s’y retrouve et qu’on essaie de voir l’évolution de ce milieu. La première étape est de définir sa cible (backpacker, CSP++, famille, LGBT,…) car tous les blogs n’ont pas le même public. Ensuite, il faut travailler avec les plus populaires pour assurer une plus grande retombée. Cela passe par le nombre de visiteurs mensuels mais aussi par les réseaux sociaux. Quels sont les plus dynamiques, les plus « likés », les plus réguliers… Troisième point important, la qualité. Est-ce que les articles sont bien rédigés, avec un style particulier, sans faute et prenant ? Est-ce que les photos sont personnelles, belles et attrayantes ? Est-ce que les diffusions sont régulières ? Est-ce que le blog est « beau » ?… Quatrième point, il faut également identifier les points forts des influenceurs : photos, vidéos, rédaction ou réseaux sociaux. Tous ne se valent pas et durant un blog trip un peu chargé, difficile de tout faire seul. Dernière astuce, vérifiez que le blogueur avec lequel vous souhaitez travailler n’a pas déjà écrit sur votre destination. Si c’est le cas, vérifiez le référencement de ses articles. S’il est déjà bien référencé, inutile de le faire revenir à nouveau.

Blog “jepapote.com”

Une question complémentaire : une fourchette de coût d’accueil des blogueurs voyage?

Il est difficile de répondre à cette question. Cela dépend beaucoup du besoin du prestataire ou de l’OT (live, vidéo, photo, contenu rédactionnel,…) et surtout du blogueur et de sa communauté. Certains blogueurs feront un blog trip pour rien. Soit parce qu’ils sont nouveaux, parce qu’ils ont petite communauté, parce que la qualité des photos ou des vidéos n’est pas dingue ou tout simplement parce qu’ils n’ont pas envie d’être rémunéré. D’autres blogueurs seront payés dans les 400 ou 500 euros la journée pour créer du contenu car ils sont photographes pros, ils ont une touche originales, ont une grosse communauté et réalisent des clips déments. Dans tous les cas, tout se négocie et il ne faut surtout pas hésiter à le faire car cela fait partie du jeu. Enfin, que vous payiez ou non, soyez bien clairs sur les requis attendus avec le blogueur (date, type de contenu, nombre, taille des images, publications possibles,…).

 

Si tu avais trois conseils à donner à un office de tourisme pour bien travailler avec des blogs de voyage?

 

C’est marrant que tu me poses cette question, car je suis en train d’écrire un article complet sur le sujet pour conseiller les OT. J’espère que mes amis blogueurs ne m’en voudront pas trop 😊 de leurs donner quelques astuces.

Le premier conseil que je donnerais à une OT, ça serait de bien définir le besoin. Que veulent-ils promouvoir ? Est-ce une campagne de communication sur le long terme ? Quand faut-il communiquer ? Quel est le budget ?… C’est un basique mais c’est essentiel pour mener une communication efficace. Le deuxième, c’est de ne pas travailler qu’avec des blogueurs voyage pour sa communication. Au contraire… Il faut savoir que les audiences de blogs lifestyle ou culinaires sont 10 fois plus populaires que les blogs voyage. Pour un blog voyage, on parle en centaine de milliers, quand on parle en millions de visiteurs mensuel pour un blog lifestyle. Essayez donc d’avoir des blogueurs de divers horizons (mode, lifestyle, cuisine, techno,…). Enfin, mon dernier conseil est de bien définir les objectifs avec les blogueurs avant de réaliser la mission. Les prix et les prestations sont très différents entre les blogs.

 

Merci Romain pour cet échange!

 

PARTAGER
Article précédentVisite de 3 offices de tourisme en Espagne
Prochain articleRésultats de l’Observatoire de l’e-Tourisme 2017 pour les institutionnels

Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional.
Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau.
Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes.
Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l’université de Bordeaux Montaigne.
Le site Internet de la MONA.
|Email
: jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).
|Twitter : @JeanLucBoulin