La photographie à 360° existe depuis longtemps, mais j’ai l’impression qu’elle fait de sacrés progrès. Voici deux exemples que j’ai découverts cet été. Ils ont été réalisés par deux destinations touristiques françaises (et non des moindres) : Saint Gervais Mont-Blanc et le Pays Basque.

L’ascension du Mont-Blanc depuis votre canapé

Faire l’ascension du Mont Blanc sans bouger de son canapé? C’est possible en allant sur le site dédié de l’office de tourisme de Saint-Gervais : https://www.saintgervais.com/activites-et-evenements/visites-virtuelles-360

De quoi s’agît-il ? De 30 prises de vues 360°x 180°, réalisées avec l’appareil moyen format LEICA S sur la totalité de l’itinéraire de la Voie Royale lors de 4 ascensions, rassemblées au sein d’une visite virtuelle accessible sur tout ordinateur relié à Internet.

La navigation est super simple : de station en station, vous pouvez en trente étapes faire l’ascension du Mont Blanc. La qualité est au rendez-vous : les images ont une résolution de 400 millions de pixels, assurant une netteté, une possibilité de zoomer dans la visite virtuelle et un rendu des détails hors du commun.

Qu’est-ce qu’une photographie haute définition obtenue par assemblage ?

C’est une image composée de plusieurs photographies, à la manière d’une mosaïque. Pour obtenir une qualité maximale, chacune de ces photographies est réalisée avec un appareil moyen format LEICA S. Cette technique permet de multiplier la résolution du capteur par le nombre de prises de vues et de représenter un grand-angle de champ (jusqu’à 360°) sans perte de qualité et sans aberration optique. Une fois assemblée, l’image ainsi obtenue fait l’objet d’une retouche globale.

24 photographies sont nécessaires à la composition d’une image.

Avant l’assemblage, chaque prise de vue est optimisée, de manière à ce que tous les détails apparaissent. Les contrastes et la couleur sont équilibrés, zone par zone. Ce travail de chromie permet également de mettre en valeur un élément précis ou de diminuer l’importance de tel autre.

La très haute définition de ces panoramas – entre 275 et 400 millions de pixels- permet d’en extraire des impressions photographiques de grands formats.

Pas facile à grimper avec ce matèriel!

Les principales difficultés rencontrées pour une telle réalisation : la météo, les nuages, l’altitude et surtout le poids du matériel à transporter à dos d’hommes. La photographie panoramique par assemblage nécessite la mise en œuvre d’une technique hyper précise. Règles des rotules ajustées au millimètre, angle au degré, usage de niveaux à bulle, fil à plomb, maîtrise des différences d’exposition dans des zones aux forts contrastes de lumière… Une aventure donc !

Pays Basque à 360°

En attendant une refonte complète de l’écosystème numérique de l’Office de Tourisme Pays Basque prévue pour 2020 un mini-site, www.paysbasque-360.com, a été lancé cet été pour incarner visuellement la destination et faciliter la compréhension du territoire.

Le principe, une carte sur laquelle sont répertoriés une cinquantaine de points d’intérêt, certains très connus, d’autre beaucoup moins, et qui se découvrent à travers des visuels panoramiques en haute résolution.

Il est bien entendu possible de passer d’un visuel à l’autre très facilement, aussi bien via un ordinateur qu’à l’aide de son smartphone.

 

Les sites ainsi visualisables vont des Grottes d’Isturitz aux Gorges de Kakuetta, en passant par les Châteaux de Bidache ou de Mauléon, les Chalets d’Iraty, le Mont Baigura ou la Baie de Saint-Jean-de-Luz – Ciboure, sans oublier les communes emblématiques, Espelette, Saint-Jean-Pied-de-Port, Biarritz, Bayonne, Hendaye, ou d’autres moins connues, Urt, Tardets…

De l’open source à la base du projet!

Adossé au projet cartographique mondial en open source « Open Street Map», le site www.paysbasque-360.com constitue la première pièce d’un projet beaucoup plus large qui sera déployé à partir de 2020.

L’office de tourisme a été attentif à utiliser Open Street Map pour ce projet, afin de ne pas être dépendant des GAFA.

La navigation très fluide permet d’aller de la côte basque jusqu’à la Soule en 360°. Un moyen de découverte inspirant!

PARTAGER
Article précédentLa transition durable sera aussi majeure que la transition numérique
Prochain articleL’attractivité, ce nouveau Graal en question
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin