Ces derniers jours je suis intervenu auprès des offices de tourisme d’Alsace avec l’ami Paul Fabing. Nous avons balayé le champ du Web éditorial. Nous avons observé les productions locales puis resserré progressivement la focale jusqu’à un modeste travail d’écriture. Après cette rencontre et aussi une importante production de notre part pour un portail touristique d’un autre territoire, j’ai le sentiment qu’il convient de rappeler quelques recommandations en matière de *copywriting*.

*Le titre* : indispensable pour tout contenu. Court : de 3 à 5 mots, soit moins de 30 à 35 caractères. Eliminez adjectifs et prépositions non indispensables. Recourez à une taille supérieure à celle du texte qui suit. Proscrivez italiques, majuscules et…souligné. Le titre doit être bref, accrocheur et doit avoir une signification autonome : il contribue à indexer les pages, faites simple, d’autant qu’on photographie un titre !

*Le chapeau (introduction, chapo)* : limitez vous à un seul paragraphe soit 2 à 4 lignes maximum, qui reprendra les mots clefs prioritaires (on peut tester leur pertinence via les outils à disposition sur le Web). Le chapeau doit être *vu* avant d’être *lu*. Le chapeau n’est pas un résumé, il doit donner envie d’en savoir plus. Il peut suffire pour constituer une brève (actualité). Ne vous écartez jamais de la règle des 4 W (où, qui, quand et quoi). Si vous avez l’espace, ajoutez-y le 5ème élément (comment) et éventuellement le 6ème (pourquoi), mais là ce n’est plus un chapeau, c’est un article.

*L’article* : allez droit au but. On commence toujours par l’essentiel pour aller vers l’accessoire. Dans le monde du Web, l’accessoire se traite en profondeur (sur plusieurs pages). Privilégiez un article en 2 ou 3 paragraphes, ça suffit généralement. Recourez à des formes courtes : 10 à 15 mots par phrase. Ne faites pas du style, faites en accord avec le public que vous visez. Privilégiez la forme active, écartez le jargon, justifiez à gauche mais pas à droite, fuyez les métaphores.

Quant à la mise en forme, nous en reparlerons mais voici quelques rappels : choisissez une police courante (arial, time…) car elle garantit un bon espacement des lettres et des mots (il faut du blanc, autrement dit de l’espace, pour qu’on vous lise), assurez-vous que le texte principal est au moins en 10 points, 12 et 14 offrant bien évidemment un meilleur confort de vue (vous vous positionnez auprès de seniors ?).

Désirez-vous reprendre vos contenus pour les améliorer ? Alors un bon conseil : *commencez toujours par la conclusion de vos articles*, puis remontez le fil. Vous expurgerez !

Le Web éditorial ? Un travail d’artisan soigné auquel vous devez vous atteler. Non seulement sur l’écrit, mais sur les choix iconographiques aussi. Nous en reparlerons.

PARTAGER
Article précédentDans les coulisses d’un projet de création de buzz
Prochain articleLa question de la scénarisation
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il écrit par ailleurs des ouvrages et articles techniques sur le tourisme ainsi que des créations plus personnelles. Contact : fperroy at etourisme.info (cette adresse apparait en clair pour éviter les robots)

AUCUN COMMENTAIRE