En ce 21 décembre, vous êtes sans doute en train de réfléchir à votre nouvelle recette de bûche de Noël. J’ai donc choisi de continuer à vous faire rêver en parlant de cette période magique !

Si vous imaginez que l’hiver est à consacrer uniquement au montage du budget et à la saisie sur SIT, détrompez-vous ! Il y a des territoires qui ont su faire de Noël un temps fort de leur fréquentation touristique et un rendez-vous privilégié.

Je vais bien-sûr parler de l’Alsace, l’incontournable, qui bénéficie d’une réputation « naturelle » avec le “Christkindelsmärik” (plus facile à écrire qu’à prononcer) – marché de Noël de Strasbourg qui date du XVIe siècle – et toutes ses traditions de Noël : défilés de personnages de légendes, chants participatifs, ateliers pour les décorations de fenêtres de l’Avent, gâteaux de Noël (les fameux Bredele),… On retrouve effectivement Strasbourg à la 13e position des meilleures villes où passer Noël selon CNN, à la 14e place pour le magazine Conde Nast et même à la 6e place pour ce site de voyage

Quoi qu’il en soit une petite recherche Google « Best Christmas destinations » ou « Meilleures destinations pour Noël » prouve que Noël est une période de départ privilégiée pour notre population en quête d’évasion !

Quelques destinations touristiques françaises surfent déjà sur la vague neige de Noël pour attirer les visiteurs.

L’Alsace

L’Agence d’Attractivité de l’Alsace (anciennement RésOT-Alsace) est probablement pionnière avec son opération « Noël en Alsace » lancée en 1992. Mandaté par la Région pour piloter et coordonner l’ensemble de l’opération, le réseau des OT avait pour idée initiale de valoriser touristiquement les traditions anciennes de manière méthodique, en associant étroitement les Offices de Tourisme. 7 Pays de Noël ont été créés pour diffuser sur l’ensemble du territoire au delà de Strasbourg et axer sur le côté culturel de l’événement. Un beau symbole d’une démarche globale assez vertueuse.

Les 7 « pays » sont mis à l’honneur sous des noms féeriques : « Le pays des lumières », « Le pays du sapin », « Le pays des étoiles », « Le pays des chants et des étoffes », « Le pays des mystères », « Le pays des saveurs », « Le pays des veillées ». Chacun propose un programme d’animation avec expositions, cortèges, spectacles, ateliers, concerts, etc. Un site web est consacré à l’opération : noel.tourisme-alsace.com

Le succès est incontestable, les retombées fulgurantes : depuis le début de cette campagne marketing, le nombre de nuitées hôtelières en Alsace pour le mois de décembre a triplé. Décembre devient même le premier mois de l’année pour les nuitées hôtelières de la région et le troisième pour la fréquentation touristique. La période de l’Avent (du 25 novembre à Noël) compte plus de 6 millions de visites pour 3 millions de nuitées !

Pour le 25e anniversaire de cette opération, l’AAA a décidé de tout miser sur l’image. Une phase « teasing » d’abord, qui a révélé en images les secrets des artisans du Noël alsacien, puis une deuxième phase 100% instagrammers avec l’opération « #SpotNoelEnAlsace ». 22 « spots » incontournables ont été identifiés au cœur des événements et marchés de Noël sur l’ensemble du territoire. Indiqués par un marquage au sol qui précise le meilleur endroit et un angle imprenable, les visiteurs sont invités à faire et à partager LA plus belle photo « Noël en Alsace ».

 

Le Val de Loire

L’Alsace n’est pas la seule région à miser sur Noël pour attirer les visiteurs. Le CRT Centre a également lancé sa campagne de communication « Noël en Val de Loire ». L’opération, lancée pour la première fois en 2016, fait la promotion des grands sites de la région proposant des animations spécifiques : décorations, illuminations, ateliers, spectacles,… . Un plan marketing ciblant la clientèle parisienne a été déployé : 1 500 arrières de bus, personnalisation de 11 stations de métro, création d’un site commun noelenvaldeloire.com, campagne Google Adwords,… Les sites partenaires ont pu noter une croissance de fréquentation sur la période des animations.

Dans la même région, l’ADT Touraine a imaginé « Noël au Pays des Châteaux », une opération née en 2016 visant à proposer une offre complémentaire aux marchés de Noël de l’est de la France et au ski. La promotion est co-financée par l’ADT et les 5 châteaux participants : habillage de la station de métro Havre-Caumartin à
Paris (pour la proximité des Grands magasins) et du tramway de Nantes, campagne de vidéos sur la page Facebook, avec la maîtrise d’une partie de la production des contenus photos, vidéos et textes, un des axes fort de la nouvelle stratégie digitale de l’ADT.

L’opération est volontairement sélective : les sites partenaires se sont engagés sur une charte de qualité qui prévoit une période de mise en place des décors spécifiques pendant un mois ainsi que des animations, notamment pour le jeune public. 

La première édition a été réussie car les sites ont vu leur fréquentation progresser entre 10 et 25%. Les retours auprès des TO et les premiers constats du public sur les réseaux sociaux et dans les sites semblent montrer la notoriété croissante de l’opération. 

Si vous n’avez ni marchés de Noël dignes de ce nom, ni château et ni station de ski… il vous reste toujours la possibilité de profiter de Noël pour commercialiser votre destination ou d’opter pour une communication Noël tout à fait décalée  !

PARTAGER
Article précédentLes Français et les sites internet dans le tourisme
Prochain articleQuand l’intelligence artificielle donne le vertige

Diplômée de l’ESTHUA de l’Université d’Angers en conduite de projets touristiques, Amélie Perrin a commencé par une première expérience dans la communication et le numérique au CDT du Doubs avant de travailler pendant deux ans comme chargée de promotion et Animatrice Numérique de Territoire pour l’Agence Touristique de la Touraine Côté Sud à Loches. Elle est ensuite partie en Inde, gérer une association humanitaire, et a vécu en Chine où elle était lectrice de français à la Faculté de Tourisme de l’Université de Ningbo. Elle est désormais directrice d’un office de tourisme dans le Tarn-et-Garonne.