Allez, en ces temps révolutionnaires, je parle des R-Évolutions Touristiques de Brive, les #RTB9, je vous propose de regarder un peu ce qui bouge chez nos amis mastodontes d’outre-atlantique ! Oui alors, tout d’abord, l’image en une d’article, c’était :

  1. pour rendre hommage à notre hôte du jour friand des campagnes d’Aubade,
  2. pour vérifier l’adage selon lequel si tu mets une image de cul, y’a plus de clics (promis Mesdames, la prochaine fois, ce sera un joli mec !),
  3. parce que sérieusement, les gens dont on va parler ci-dessous doivent clairement énerver la concurrence, ce n’est donc pas tout à fait gratuit tout de même !

On commence avec Facebook, qui annonce la mise en place de recommandations de lieux sur quelques grandes villes à partir de son graph search. En France, pour l’instant, seules les villes de Paris, Marseille et Nice seraient concernées, mais cela semble néanmoins fonctionner partout, comme l’illustre cet exemple sur Brive la Gaillarde. Sont mis en avant les hôtels, les bars, les cafés, les attractions, les loisirs, et un espèce de pot-pourri qui méritera d’être un peu mieux organisé (on y retrouve sur Nice par exemple les écoles, les cinémas (en double ?!), les épiceries…Capture d’écran 2014-11-18 à 09.01.05

 Facebook places

Facebook vient donc directement chasser sur les plates-bandes de Tripadvisor ou Google avec cet outil. Il faut dire que le bougre se donne les moyens de son développement, avec un modèle à la Google, où les publicités génèrent la quasi-totalité du chiffre d’affaires, en progression de plus de 60% sur cette année, et des bénéfices qui eux ont crû de 90% ! À noter que 66% des revenus publicitaires proviennent de contenus publiés depuis un mobile… Les utilisateurs professionnels semblent donc bien avoir compris le message : si tu veux du reach, va falloir sortir la monnaie ! Et Facebook ne compte pas s’arrêter là, puisque qu’on attend très prochainement l’arrivée des publicités sur Instagram…

La monétisation des services, c’est le souci également de Twitter, qui peine encore à générer du cash… Twitter lorgne donc sur des services associés, comme le transfert d’argent entre particulier ! Le réseau social vient là carrément sur le marché de Paypal et consorts, ou d’opérateurs mobiles qui s’étaient essayé à ce type de service. En France, Twitter s’est associé à la Banque Populaire et à la Caisse d’Épargne qui ont développé le service S-Money. En couplant son compte sur ce dernier avec celui du réseau social, il suffit d’envoyer un tweet du style “@Smoneyfr #envoyer 250 euros à @dublanchet”, on vous demande votre code secret Smoney et hop, les deux personnes reçoivent une notification (allez-y, testez, 250€ constitue le maximum entre deux particuliers, on peut aller jusqu’à 500€ pour un don à une association, je vous donne le compte twitter de ma Fondation dès qu’elle est créée).

Facebook teste également une application similaire au Japon avec Rakuten intitulée “Transfer by Facebook”.

Chez Tripadvisor, après l’intégration de Trip Connect qui permet aux hôteliers d’intégrer directement leur tarif parmi, et même devant les divers OTA et comparateurs (sous réserves de disposer d’un compte actif dans l’espace contact, d’utiliser un moteur de réservation figurant parmi les partenaires certifiées de Tripadvisor, et d’investir quelques budgets dans les enchères au coût par clic), arrive la fonctionnalité Trip Connect Réservation Immédiate, dénommée “Instant Booking” aux États-Unis. En gros, même plus besoin de sortir du site d’avis pour faire votre résa ! Best Western et Choice Hotels sont les deux premières châines à tester le produit d’après cet article de Skift. En passant, on nous indique que désormais, plus de 50% du trafic de TA provient du mobile…

Chez Uber aussi, les annonces vont bon train ! Leur blog nous annonce la mise en place dès ce vendredi sur Paris du service UberPool, après l’avoir déployé cet été à San Francisco. En gros, ce service vous permet de partager votre course à plusieurs, et donc, de faire des économies comme l’illustre le graphique ci-dessous !

 Capture d’écran 2014-11-18 à 09.29.06UberPool

Et si personne ne se manifeste, vous gagnerez tout de même un rabais de 10% !

Uber fait du collaboratif, et l’affirme haut et fort. Sous la menace d’une plainte, il ne s’en remet pas exclusivement à la justice, et lance une pétition auprès de ses utilisateurs. Vous remarquerez qu’au-delà de la signature, Uber compte sur un soutien massif sur les réseaux sociaux avec la mise en oeuvre très voyante du hashtag #OuiPOP !

Uberpop

Autre annonce sympa chez Uber, un partenariat avec Spotify ! Quoi de plus assommant que de se taper les Grosses Têtes, RMC, Nostalgie, l’intégrale de Daniel Guichard… pendant le trajet en taxi ! Alors Uber vous propose tout simplement, si vous êtes abonné au service de Spotify, de choisir votre musique pendant votre trajet ! C’est tout bête, mais s’écouter un truc tout calme en descendant de l’avion avant un rendez-vous, ou bien pêchu avant de rejoindre des amis pour l’apéro, c’est sympa non ? La vidéo de démo est d’ailleurs illustrante, le chauffeur se met à votre service…pas l’inverse !

 

La mode est d’ailleurs aux accords, puisque chez Airbnb, c’est avec Nest, qu’a racheté Google l’an dernier, qu’une nouvelle offre est en train de voir le jour à travers une wishlist spécifique. Là aussi sur son blog, Airbnb nous explique qu’à travers ce thermostat intelligent et connecté, il veut privilégier les échanges entre hôtes et clients qui attachent une importance aux considérations environnementales, le bidule permettant de mieux gérer la consommation d’énergie.

AibnbNest

Et pour finir, les Échos nous informent qu’Airbnb se lance dans l’édition avec un magazine papier glacé destiné aux voyageurs, pas gratuit celui-là, contrairement à ceux que l’on trouve dans les avions et mis à disposition par les compagnies aériennes. “Pineapple”, c’est son petit nom, comportera 128 pages dédiées à la pop culture, et sera tout de même vendu au prix de 11€ ! On prend les paris qu’il trouvera prochainement une bonne place dans le kit du parfait petit hôte qui mettra à la disposition de ses visiteurs toute la collection ? Ca doit rappeler quelque chose à certaines destinations qui ont d’ores et déjà pris les devants, comme Le Voyage à Nantes ou encore OnlyLyon et son collector.

Que retenir de ce petit florilège automnal d’évolutions ? D’une part, que les services aux clients sont toujours générateurs de nouvelles idées, qui peuvent permettre de fidéliser davantage, de faire dépenser davantage, avec parfois des Chevaux de Troie qui se voient comme le nez au milieu de la figure, comme le service de Tripadvisor, mais si c’est réellement utile… D’autre part, que les accords entre acteurs qui a priori n’ont pas grand chose à voir entre eux deviennent légion : une chose en commun malgré tout, la culture du web, et encore et toujours la culture du service client !

Et vous, dans vos destinations, vos hébergements, vos activités et services, cela vous donne des idées ? Partagez-les en commentaires !

PARTAGER
Article précédentLe 1er salon des blogueurs de voyage en France #wearetravel2014
Prochain articleFaire du storytelling facilement grâce à Exposure
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.