Comme hier, le blog est aujourd’hui tenue par un étudiant du Master AGEST de Bordeaux. C’est Marie qui nous raconte sa deuxième journée aux #ET13 sous le signe de la licorne… Comme la photo ci-dessous en témoigne, c’est un article mobile…

Hop un p’tit café et c’est parti pour la dernière journée des ET ! Qu’importe les mines fatiguées héritées d’une soirée ambiancée et cocktailisée, l’envie y est, les ateliers peuvent commencer…!

En plein air, certains n’hésitent pas à se mouiller pour aborder la place de l’habitant dans les stratégies de développement touristique. Vous aurez tous reconnu Guillaume Cromer, perché sur sa licorne !

Une fois séché, le cavalier émérite s’attelle à un nouveau défi : celui des 15 minutes chrono où il nous expose la magie et les risques de la tinderisation des professionnels de l’outdoor. S’en suivent les récits émouvants de Little Gipsy et Stéphane Canarias qui nous rappellent combien il est important de croire en nous et de nous donner les moyens de réaliser nos rêves.

Quittons le monde des paillettes. Cap vers la battle « Ma stratégie de contenu : du cousu main ou du fait maison ? » pour débattre du rôle des OT et des agences dans la création de contenu, où Ingrid Zeller, de l’agence ALPCAT, nous rappelle qu’il doit être en phase avec la promesse des destinations et où l’ensemble des participants souligne l’importance de l’expérientiel.

Les papilles satisfaites, il est déjà l’heure d’attaquer la dernière battle de ces #ET13 : « A-t-on encore besoin des SIT ? ». De ce débat d’actualité, nous retenons 3 enseignements :

  • Tabernacle ! Il faut prendre conscience du potentiel des SIT, comme le dit si bien Paul Arseneault « Ces données sont une mine d’or, et nous ne devons pas nous arrêter aux contraintes techniques »
  • A partir de cette matière première, il faut créer une vraie valeur ajoutée en qualifiant ces données
  • Mettre en place des actions pertinentes de gestion relation client

17h – Après un dernier tour dans les allées du Forum de l’Innovation, les portes du Palais se referment. Ils repartirent heureux et eurent beaucoup d’idées…

THE END