Ainsi que vous le présentait Jean-Baptiste vendredi, le congrès du centenaire des Offices de Tourisme de France à Reims a souligné  la nécessaire transformation des structures touristiques.

En tant que responsable de la commission prospective d’Offices de Tourisme de France, j’ai eu le plaisir d’animer durant ce congrès une séquence présentant des exemples concrets d’Offices de Tourisme qui ont osé le changement. Avec les autres membres de la commission prospective, nous avons identifié ces huit structures, répartis sur tous types de territoire, et de toutes tailles.

Notre objectif étant de comprendre pourquoi et comment ces directrices et directeurs d’offices de tourisme ont,  à un moment donné, initié une transformation de leur structure. 

La présentation détaillée de ces exemples se trouve sur le site officedetourismedufutur.fr,  propulsé par Offices de Tourisme de France. Sur ce site, réalisé en 2017, nous présentions 10 histoires fictives d’offices de tourisme du futur. Nous avons donc rapproché ces histoires de réalisation concrètes. 

Je vous invite donc à aller visiter le site pour plus de détails, mais je vous propose un premier aperçu de ces huit structures dans cet article.

La commission prospective d’Offices de Tourisme de France lors de la présentation au congrès du centenaire, en compagnie de Christophe Marchais, directeur d’OTF.

Béthune, l’office de tourisme qui fabrique des ambassadeurs

Dans le Pas-de-Calais, l’office de tourisme de Béthune-Bruay a modifié fondamentalement son lien avec les habitants en sélectionnant 13 prestataires emblématiques complètement intégré au positionnement et eux-mêmes porteurs des valeurs du territoire : le réseau des AmBBassadeurs. 

L’office a opéré une sélection, et s’appuie désormais sur ce réseau

Aix les Bains, l’office de tourisme créateur de marque

Quand le tourisme est vecteur d’attractivité territoriale : L’office de tourisme d’Aix-les Bains a créé son identité sensorielle afin qu’elle soit fédératrice et emblématique du territoire.

Aujourd’hui, c’est l’ensemble de l’agglomération qui suit le mouvement, à tel point que le nouveau nom de la collectivité sera la marque de destination “Aix-les-Bains, Riviera des Alpes”.

Ancenis, l’office de tourisme R&D

Imaginez les locaux d’un office de tourisme qui soit totalement conçus par l’équipe de l’OT, aidés par les prestataires du territoire.

Quand l’équipe de l’Office de Tourisme est heureuse dans son environnement de travail, c’est un impact direct sur la qualité de l’accueil et le lien avec le territoire. Une vraie histoire d’un manager d’office de tourisme qui s’est remise en question

Serre-Ponçon, au service des prestataires du territoire

Autour du lac de Serre-Ponçon, dans les Alpes, l’office de tourisme est un pur produit de la loi NOTRe, réunissant 7 structures. Le nouveau directeur arrivé juste au moment du regroupement a embarqué l’équipe dans une nouvelle aventure : se mettre au service des acteurs du territoire, et notamment les TPE du tourisme pour les aider à mieux commercialiser leurs activités.

Le changement de cap est clair : on s’occupe autant des prestas que des visiteurs : un nouveau service public!

Evreux, l’office de tourisme des habitants

On a déjà présenté l’aventure de l’Office de Tourisme d’Evreux qui a totalement transformé sa stratégie en se transformant en Comptoir des Loisirs, un lieu d’accueil ouvert prioritairement aux habitants. Ainsi le nom “Office de Tourisme” passe aux oubliettes, puisque les premiers usagers sont les ebroïciens (habitants d’Evreux, vous aurez appris quelque chose aujourd’hui :).

Une communication réfléchie et engagée, une boutique de produits locaux, des innovations régulières, c’est la méthode Evreux!

Clairac, l’office de tourisme Tiers-Lieu

Que faire, lorsque dans un territoire à faible touristicité, un Bureau d’Information Touristique (BIT) saisonnier accueille trop peu de visiteurs ? Ce problème se pose dans de nombreux territoires. L’office de tourisme Val de Garonne (47) s’est engagé dans un chantier ambitieux : transformer le BIT en tiers-lieu, en impliquant les habitants, associations, et entreprises dans le projet.

Pari réussi, avec l’ouverture en 2018, de la halle de Clairac, qui rassemble bureau d’information touristique, café associatif, ateliers pour la population, animations, etc.

Saint-Omer, le parc d’attraction

Dans les Hauts de France, le directeur de l’Office de Tourisme de Saint-Omer a souhaité en faire un vrai metteur en scène du territoire. Objectif : placer l’imaginaire comme positionnement touristique de la destination.

Après un film d’acteur sur le territoire, puis l’installation d’un escape game, l’OT continue à raconter une histoire, comme fil rouge d’animation des prestataires mais aussi comme mode de management.

Kochersberg, l’office de tourisme Totem

Aux portes de Strasbourg, l’office de tourisme du Kochersberg a profité du projet de l’Eskapade pour installer un lieu emblématique : à la fois musée d’arts et traditions populaires, résidence d’artiste, salle de réunion, espace de projection à 180°, restaurant et  aussi office de tourisme.

Un lieu qui est devenu emblématique pour le territoire, et qui conforte l’offre touristique locale.

Des indicateurs pour mesurer le changement

En consultant le site http://officedetourismedufutur.fr, dans cette rubrique “inspiration”, vous pourrez découvrir l’ensemble de ses histoires, mais également une grille d’analyse pour chaque situation. Elle a pour objectif de montrer les leviers qui ont permis le changement. La commission prospective a ainsi pu montrer que le management de l’office de tourisme était toujours le principal moteur de la transformation.

Prochaine étape pour la commission prospective : travailler sur les nouveaux métiers des offices de tourisme, et définir des indicateurs de performance plus cohérents avec ces transformations.

PARTAGER
Article précédentMême à 100 ans la transformation continue
Prochain articleOptimiser mon contenu pour valoriser mon offre sur le web
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin