Si tu fais une recherche sur ton moteur de recherche favori, tu risques de penser que l’on va avant tout parler des projets d’Elon Musk, Richard Branson ou autres qui ont pour ambition de nous envoyer passer nos prochaines RTT dans l’espace, voire sur Mars…

Il ne sera pas non plus question des magnifiques clichés prises par Thomas Pesquet et qui ont fait les beaux jours des Community Managers des nombreuses villes et destinations captés par son objectif.

Non, ces premières Rencontres Nationales Tourisme & Spatial, qui se tiendront les lundi 27 mai après-midi et mardi 28 mai prochain à l’Espace Encan de La Rochelle, ont une ambition beaucoup plus “terre à terre” : faire le point sur l’apport du spatial au bénéfice de l’innovation touristique, leur utilité à l’économie touristique et au renforcement de l’attractivité des territoires.

Donc si tu gères, travailles dans une destination, un TO, un voyagiste, ou n’importe quel acteur touristique, si tu oeuvres dans la techno et/ou le marketing touristique et souhaites t’informer sur les solutions que tu pourrais proposer demain, c’est à La Rochelle que tu dois venir juste avant de décoller pour le long pont de… l’Ascension ! Et en plus… c’est gratuit !

Organisées par le CNES et InSpace Institute, en partenariat avec France TourismeLab, le Welcome City Lab et l’Open Tourism Lab de Nîmes, avec le soutien des collectivités territoriales, elles s’articuleront autour de tables-rondes en plénières, d’ateliers thématiques, d’une vingtaine d’exposants, d’un hackathon organisé avec La Rochelle Tourism and Hospitality School, et bien entendu d’un intense networking entre les acteurs présents.

L’un des apports les plus concrets du spatial, c’est évidemment la géolocalisation via les satellites, qui a radicalement modifié nos déplacements. Son intégration dans les nombreux sites et applications touristiques, avec des modèles de plus en plus précis sera l’un des sujets abordés au cours de ces deux journées.

La recherche spatiale permet également de collecter de nombreuses données sur notre petite planète bleue, qui à l’heure du big data, nous délivrent de nombreuses informations utiles à la gestion de nos territoires : déforestation, érosion des sols, gaz à effet de serre, couche d’ozone, épaisseur des glaciers … sont mesurées et analysées.

Trois tables-rondes, autour de la data, de la mobilité et de l’environnement, constitueront l’un des temps forts de ces Rencontres :

  • Big Data, données spatiales et intelligence artificielle, quel potentiel pour le tourisme : la géolocalisation est devenue incontournable, l’imagerie spatiale (notamment en 3D) constitue un élément de contexte dynamique pour les applications outdoor (randonnée, vélo, équitation…) capable de restituer l’environnement en toutes saisons. Cette table ronde abordera les principaux enjeux liés à la donnée au sens large, avec un focus particulier sur la donnée spatiale : comment elle peut enrichir vos applications et services, quelles données pour quelles utilités, quelles conditions d’utilisation, où les trouver, comment les intégrer, quelles évolutions dans les années à venir… Ces informations seront véhiculées via des exemples concrets et opérationnels, et nous permettront d’ouvrir le débat sur d’autres thématiques comme l’économie de la donnée, la souveraineté, la protection, les perspectives…
  • Gestion des déplacements, intermodalité, flux touristiques… les réponses du spatial aux défis de la mobilité : La mobilité est un facteur clé dans l’expérience touristique ; aussi bien dans sa dimension exogène (comment faciliter l’arrivée des touristes à destination), qu’endogène (comment accompagner les déplacements sur place). L’intermodalité est également essentielle. Le voyageur veut accéder à des interconnexions aisées, à des informations précises et en temps réel, à une multimodalité fluide (train, voiture, vélo, marche, cheval ou canoë…). En parallèle, les flux touristiques constituent une source d’information riche pour aider à orienter les flux, éviter les surcharges, décongestionner, promouvoir d’autres zones… Ces aspects ouvrent la question de la démocratie des déplacements : quelle est la capacité de charge d’un site touristique ? quid du partage de l’espace ? Peut-on concilier tous ces paramètres? Comment les innovations technologiques contribuent à relever ces défis liés à la mobilité? Quel est l’apport du spatial? Quelles perspectives s’ouvrent à nous avec la mise à disposition de données (notamment de géolocalisation) de plus en plus régulières et précises ? Y’a-t-il des freins à ces développements ?
  • Enjeux environnementaux et tourisme durable, comment le spatial enrichit cette tendance : richesse des territoires, impacts de la pression anthropique, gestion des ressources naturelles, fragilisation des écosystèmes, analyses in situ et prévisionnelles, gestion des risques… les domaines sont nombreux où les modèles et solutions spatiales permettent d’apporter leur aide aux acteurs touristiques. La table ronde « environnement » présentera des exemples actuels ou potentiels de plus-values satellitaires au bénéfice des territoires, de ceux qui les gèrent comme de ceux qui s’orientent vers des propositions d’expériences de découverte chaque jour plus responsables.

Une dizaine d’ateliers viendront également compléter les domaines d’application du spatial dans l’univers du tourisme, avec des exemples là encore concrets d’utilisation.

Si tu veux donc faire partie des quelques 200 précurseurs qui vont découvrir ce que l’on peut faire dès aujourd’hui, ce que l’on pourra faire demain, tu sais donc ce qu’il te reste à faire : t’inscrire dès maintenant et pourquoi pas prolonger ton séjour dans le coin puisque la saison d’y prête !

PARTAGER
Article précédentThe Travel Video Awards 2019
Prochain articleExpériences et parcours client au cœur de la journée Next Tourisme 2019
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.