Bonne année à toutes nos lectrices et tous nos lecteurs!
Comme nous attaquons une nouvelle décennie, il nous a paru intéressant de regarder dans le rétroviseur, afin de voir ce qui avait changé dans notre métier, et dans l’etourisme, depuis 10 ans.
Pour avoir une vision assez exhaustive des grand apports de l’etourisme, je vous conseille de lire cette “excellente synthèse”:http://veilletourisme.ca/2010/12/15/e-tourisme-et-technologie-innovation-collaboration-et-interaction-recapitulatif-2000-2010/ du réseau de veille en tourisme.

Je me suis contenté pour ma part de sonder mes camarades de la rédaction entre deux toasts a foie gras, et j’ai compilé le quinté des grands changements de la décennie! Voici donc les impressions de la rédaction d’etourisme.info.

*Internet, number one*
Ce qui arrive en numéro 1 dans les réflexions est comme dit Paul *la prise de pouvoir du média Internet sur tous les autres dans le tourisme (et de très loin)*. Il est vrai que depuis l’apparition du e-ticket (en 2001, nous dit Pierre), le développement a été fulgurant. Le phénomène directement lié à la présence d’Internet dans le tourisme, c’est, nous dit Mathieu, *l’évolution sans précédent des métiers et l’adaptation nécessaire des structures* : webmaster, animateur numériques de territoires, community managers, curators (celui-ci, il est nouveau, on le présentera dans la semaine…).

*Mobilité, number two*
Deuxième grand bouleversement de la décennie : la *mobilité*, avec les smartphones qui sont en train de révolutionner la consommation touristique (géolocalisation couplée à Internet), pour Paul. Une mobilité exprimée par Sébastien en ces termes que d’aucuns trouveront restrictifs : “l’iPhone et par là, j’englobe l’internet mobile avec géolocalisation du mobinaute”. Car faut pas oublier le GPS, rappelle Pierre : “ça a été Clinton et Gore en 2001 qui en ont ouvert les usages civils !”. En tous les cas, précise Philippe, plus ça va, plus on est ATAWAD : any time, any where, any device. Tiens, vous avez appris un nouvel acronyme, pour débuter l’année.

*Web 2.0, number three*
En numéro trois, et cela ne surprendra personne, il s’agit de la prise de pouvoir du consommateur dans les *réseaux sociaux* : “Réseaux sociaux, 2.0, Facebook, Twitter, avis consommateurs, etc… Je mettrai tout dans le même panier c’est simplement l’affirmation du consommateur acteur et producteur de contenus, non plus seulement spectateur”, nous dit Mathieu.

*Maps, number four*
En numéro quatre, tout le monde s’accorde à dire l’importance prise par la *cartographie* (même si ce n’est pas vieux : Google Maps est arrivé en France en 2006, même qu’on se demandait si ça allait rester gratuit longtemps…) : en particulier Google Earth, puis Maps, Street, … et l’ensemble des couches/infos qu’on y ajoute, précise Ludovic.

*Vente en ligne, number five*
En numéro cinq, on parle commercialisation, avec pour Mathieu “l’hégémonie indiscutable des pures players (Voyages SNCF, Lastminute, Booking, etc.)”. On y rajoutera, en écho, la bataille perdue de la commercialisation en ligne pour les institutionnels, qui font du ré-équilibrage territorial, ou de la mise en production, mais qui ne seront pas les numéros un de la vente d’hébergements online. RIP Resinfrance…

Parmi les autres bouleversements ressentis par les rédacteurs d’etourisme.info, il y a *l’évolution incroyable de la technologie* :
* plus besoin de technique pour publier, participer : évolution cms, plate-forme de blogs, réseaux sociaux, mash-up de services, fonction d’embarquement, même si dans le même temps arrivent ajax, html5, …
* matériel de plus en plus performant et ergonomique, le tactile aujourd’hui
* adsl, réseau 3G, wifi
Un avis aussi de Ludovic sur la prise de pouvoir par quelques acteurs majeurs : “Google avant tout, sur les services, les usages, Apple sur le matos, Facebook sur les réseaux sociaux, Microsoft sur le plantage ?” (c’est pas gentil, ça…)

Il y a également le Multimédia : accès à une foule de contenus multimédia images, vidéos, nous dit Pierre Eloy.

Et puis, une impression qui ne va pas vous rassurer : les internautes sont toujours en avance d’un temps : la demande précède toujours l’offre, on est toujours en train de courir. Et ça va continuer.

Et enfin Stéphanie ou Sébastien ont noté comme changement majeur dans l’etourisme la naissance du *blog etourisme.info*, voici bientôt cinq ans!
C’est vrai qu’on en est fier, et également des 164 000 visites de l’année 2010 (en hausse de 38% par rapport à 2009) pour plus de 85 000 visiteurs uniques, qui sont de plus en plus fidèles.

Continuez comme ça, et on écrira de plus en plus de choses intéressantes!!!

PARTAGER
Article précédentJoyeux Noël
Prochain articleLe Big Brother des #et6 ?!
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin

1 commentaire

Comments are closed.