Photo Observatoire Valaisan du Tourisme

Comme chaque année, le blog était partenaire des Francophonies du etourisme. Pour l’édition 2017, nous étions accueillis du 06 au 08 juin dans le Valais, en Suisse, par la Haute Ecole de Suisse Occidentale. Durant trois jours, 25 experts venus du Québec, de Wallonie, de France et de Belgique ont planché sur la question “comment arrive-ton à innover dans le tourisme?”

A partir de témoignages de participants sur leurs expériences d’innovations, l’objectif était de réfléchir aux facteurs déclenchant.

De la gestion des ressources humaines à la GRC

Les différentes expériences retenues étaient très diverses, pouvaient sembler modestes, mais avaient finalement toutes des caractéristiques équivalentes. Vous pouvez retrouver dans cet article du Réseau de Veille en Tourisme au Québec la présentation de 4 expériences innovantes : le quartier artisan de Lac Megantic au Québec, Magic Pass et Vinum Montis en Suisse, et la GRC à Val Thorens. Mais l’innovation touche aussi beaucoup l’humain. Aussi, le témoignage de l’Office des tourisme des Grands Lacs, où la directrice travaille avec son équipe sur le concept de l’entreprise libérée, ou celui d’une propriétaire de chambres d’hôtes devenue ambassadrice de sa destination ont servi de base à réflexion.

Les participants à cet échange se sont vite accordés sur un point : afin qu’il y ait de l’innovation, il faut :

  • un terreau favorable : l’environnement doit être fertile, l’écosystème doit avoir envie de pousser à l’innovation
  • des talents : qu’il soit interne  ou externe au territoire ou à l’entreprise, ces richesses humaines participent à l’innovation
  • un potentiel : une idée, un climat, une friche industrielle, une potentialité touristique
etourismeinfo-crowdfounding

 

 

10 facteurs clés pour l’innovation en tourisme

Présentés en conférence plénière devant les acteurs du tourisme locaux, ces 10 facteurs clés de l’innovation résument bien les points communs entre toutes les expériences d’innovation présentée.

  1. Le leadership : que ce soit un directeur d’office de tourisme engagé, un élu ou un chef d’entreprise, il y aura toujours quelqu’un qui tirera l’innovation
  2. La vision stratégique : même si parfois l’innovation est impromptue, son développement est toujours lié à une stratégie établie
  3. La confiance : avant de pouvoir innover, sur sa destination ou dans son entreprise, il faut que la confiance envers le leader soit bien établie.
  4. L’ouverture d’esprit : on a beaucoup parlé de la nécessité de briser les silos, d’encourager la diversité qu’elle soit générationnelle ou culturelle. Un point essentiel pour innovers
  5. Le droit à l’erreur : innover c’est aussi rater, et apprendre de ses échecs. Il faut donc que dans la culture des acteurs du tourisme, ce droit à l’erreur soit finement ancré!
  6. L’approche client : essentiel, évident, mais trop souvent mis de coté. Un roduit innovant, c’est un produit qui a trouvé un marché. Et donc des clients…
  7. Les apports externes : tous els exemples d’innovation avaient ce point en commun : des hommes et des femmes de l’extèrieur ont contribué : de nouveaux collaborateurs, de nouveaux résidents sur un territoire, l’intervention d’une université, etc..
  8. La gouvernance : l’innovation et la coconstruction, la collaboration sont étroitement liées. on ne peut innover qu’en étant en réseau
  9. La gestion : au sens de gestion, il faut entendre la mise en conditions de l’ensemble des équipes : autonomisation, responsabilisation, environnement de travail stimulant et créatif.
  10. L’expérimentation : pour innover, il faut expérimenter, faire des tests, et bien sur, évaluer!
Réalisation Réseau de Veille en Tourisme

Le lien vers la conférence dans son intégralité est disponible ici

PARTAGER
Article précédentVous prendrez bien un petit-déjeuner ?
Prochain articleLes ET13, c’est parti… reste plus qu’à t’inscrire !

Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional.
Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau.
Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes.
Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l’université de Bordeaux Montaigne.
Le site Internet de la MONA.
|Email
: jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).
|Twitter : @JeanLucBoulin