15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Réseaux sociaux : mauvaises ventes en vue

Publié le 27 mai 2009
2 min

Il faut lire *Pisani*. Son blog est fort bien alimenté de ses réflexions qui enrichissent ses découvertes et étonnements liés aux TIC et réseaux. J’apprécie tout particulièrement sa curiosité positive et son esprit dubitatif : tout un art ! Tout récemment, il a publié un « article »:http://pisani.blog.lemonde.fr/2009/05/25/les-medias-sociaux-sont-mauvais-vendeurs/ dans lequel il exprime ses interrogations quant à l’efficacité commerciale des réseaux sociaux pour les entreprises qui seraient tentées d’y faire de la publicité. Il cite une étude de la société « Knowledge Network »:http://www.knowledgenetworks.com/news/releases/2009/052009_social-media.html qui indique que si 83% des webacteurs de 13 à 54 ans rendent visite régulièrement aux réseaux sociaux, ils sont moins de 5% à s’en servir au moment d’une décision d’achat. Cette étude, réalisée auprès d’un panel stable de 502 personnes représentatives de la population américaine, s’appuie sur la définition d’utilisateurs de 27 réseaux sociaux, parmi lesquels Digg, Facebook, Flickr, Linkedin, Myspace, Picasa, Twitter, YouTube…

63% des personnes estiment que les annonces sont un juste prix à payer pour bénéficier de ces réseaux sociaux, mais 54% annoncent que leur motivation principale est de rester connectées avec leurs amis et familles. Et 1% de cette population en ligne utilise Twitter une fois par semaine ou plus.

Cette étude démontre que les réseaux sociaux portent finalement bien leur nom : ils répondent à un besoin social. Si l’on veut se renseigner sur un achat, on ne manque pas de sites de recommandations, de comparateurs, de sites de réservation et paiement en ligne.
A la question que l’on se pose tous ici en recherche d’un e-marketing efficace (faut-il être sur les réseaux sociaux ?), la réponse est oui assurément, pour se faire des relations, pour démultiplier sa notoriété, accroître son audience et surtout pour cibler des prospects qui vous ressemblent.

En outre, on peut aussi se demander si les réseaux sociaux créent du lien ou/et du savoir ? Ils nous permettent aussi de soigner notre ego d’auteurs en quête de succès. En tous les cas, d’autres sources comme celle du portail « emarketer »:http://www.emarketer.com/Article.aspx?R=1007084 prévoient une réduction sensible de 3% des budgets publicitaires sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis contre une croissance de 33% en 2008. MySpace serait à la peine. On peut aussi s’interroger sur la pertinence des pubs qui habillent nos pages Facebook : l’adéquation avec nos centres d’intérêts est loin d’être prouvée !

En tous les cas, pour vous, acteurs du tourisme, la stratégie des petits paniers me paraît bien meilleure que celle du gros container, foi de marketeur. Croissez et démultipliez vous !

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
276 articles
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info