15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Le numérique dans la Culture : raconte-moi l’Histoire

Publié le 17 avril 2014
3 min

Les professionnels du tourisme et de la culture utilisent désormais massivement le numérique pour des problématiques de promotion et de valorisation des offres. Les tendances sont assez proches et les enjeux autour de la valorisation sont les mêmes. Aujourd’hui deux exemples d’utilisation du numérique dans le monde de la culture.

Raconte-moi (des histoires)

Le numérique est désormais au coeur des dispositifs de communication et de promotion. En avril 2013, le Musée de la Grande Guerre de la Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux a mis en place une page facebook, celle de Léon Vivien, soldat en 1914. Cette page raconte le quotidien et l’histoire de ce soldat (storytelling) entre juin 1914 et avril 1915. Imaginez ce qu’auraient dit les soldats s’ils avaient eu facebook à l’époque ! En 48 heures, ce sont près de 20 000 personnes qui ont aimé la page de Léon. Deux semaines plus tard, c’étaient 50 000 personnes.

Statut facebook Léon Vivien

Quelques chiffres pour résumer cette opération :

  • Près de 55 000 « j’aime » dans plus de 20 pays,
  • Plus de 9 millions d’internautes ont été touchés par cette campagne,
  • Près de 6 000 commentaires,
  • 20 « statuts » ont atteint plus de 1000 likes.

L’objectif était à la fois d’annoncer l’ouverture du musée, mais surtout de mieux faire comprendre la Première Guerre mondiale en racontant l’histoire de cet instituteur parti sous les drapeaux. Il s’agissait de faire découvrir autrement le contenu des collections de ce musée. On peut dire que le pari fut réussi. Les internautes ce sont projetés dans cette histoire. Il suffit de voir le nombre de commentaires et les réactions à l’annonce de la mort de Léon Vivien dans les tranchées…

Aide-moi à comprendre (et non à apprendre)

L’enjeu est on le voit de faire découvrir cette période historique non sous le prisme d’un cours ex cathedra, mais sous la forme d’une histoire. Cette opération a ainsi proposé des grilles de lecture de ce conflit sous un biais plus “ludique”. Actuellement le Mémorial de Caen reprend le même concept. Louis Castel, un GI fictif, raconte le quotidien d’un jeune Français engagé dans l’armée américaine en 1943. Le point d’orgue devrait, si j’ai bien compris, être le 6 juin pour l’anniversaire des 70 ans du Débarquement en Normandie. Chaque jour est publiée une information en français et en anglais sur Twitter et sur Facebook.

Interagis avec moi

A mon sens le point le plus intéressant de ces deux opérations est de voir les deux institutions culturelles se mettre dans une phase d’écoute active des publics. Les internautes posent des questions et obtiennent des réponses. C’est en même temps en phase avec la génération Y (ou Génération pourquoi, why en anglais) et ultérieures qui posent plutôt des questions que de rechercher l’information. Dans l’exemple ci-dessous, « Louis Castel » répond sur facebook au questionnement d’un internaute.

Louis Castel sur Facebookl

 Co-créé avec moi

Ce sont deux exemples qui montrent comment on peut interagir avec ces publics. L’idée est aussi d’être présent là où sont les publics potentiels, mais aussi de s’adresser à ceux qui ne viendront jamais dans les musées (« le troisième public »). Cette interaction avec les internautes permet en même temps de co-construire un contenu entre le musée et les internautes afin de mieux faire comprendre et découvrir cette période historique. On peut synthétiser ces deux campagnes  sous quelques tendances. Le musée sort de ses murs et est présent là où sont les publics. Il n’hésite plus à interagir avec ses publics, voire co-construit avec ces derniers des contenus. Dans certains cas, le musée co-construit même le contenu d’une exposition avec ses publics. C’est le cas par exemple du Portland Art Museum avec son exposition Object Stories. La co-création, le nouveau fer de lance de la culture et du tourisme ? 

Je partage l'article
Voir les commentaires
3
146 articles
Philippe Fabry est responsable Médias Sociaux à ATOUT FRANCE, où il s’occupe en particulier des problématiques autour de la gestion des réseaux sociaux, des stratégies d'optimisation de sa présence en ligne, et de mise en place de tableaux de bord de performance. Il tient également à titre personnel un blog, www.tourisme-tic.com, avec des thèmes de réflexion sur l’etourisme, la mobilité, les usages, les comportements et attentes des internautes, les tic [...]
Voir les 3 commentaires
Également sur etourisme.info