Les #ET, 20 ans, toutes ses dents, toute la force de la jeunesse…dans pile 100 jours

Publié le 8 juillet 2024
7 min

Quand j’ai découvert mardi dernier que j’étais de blog en ce sinistre 8 juillet 2024, je dois vous avouer que ça ne m’a pas vraiment donné la pêche. Je n’ai pas l’âme d’un chroniqueur politique, ne me voyais guère prendre ce blog en otage pour me lancer dans une diatribe contre le RN, mais n’imaginais guère vous entretenir de la dernière fonctionnalité web ou du dernier réseau social à la mode…

Ben oui, on ne va pas le cacher, ce matin, on doit être assez nombreux à avoir la gueule de bois, et je ne vais pas vous mentir non plus, ça fait quelques jours en fait que j’ai débuté l’écriture de ce billet, anticipant donc la douche froide, et espérant malgré moi avoir à revenir dans l’admin du blog pour faire un [EDIT] : « ah ben non finalement, sursaut de l’électorat… » mais non !

ET BEN SI, [EDIT] : SURSAUT RÉPUBLICAIN, MOI REVOILÀ DEVANT MON ORDI EN CE DIMANCHE SOIR AVEC BEAUCOUP PLUS LA BANANE QU’ATTENDU ! QUELQUES BRICOLES À CHANGER DU COUP, MAIS BON, ON VA GARDER L’ESSENTIEL…

Ces derniers temps, je me suis dit que j’étais assez content de ma terre d’adoption, Toulouse, en pensant avec effroi à tous mes amis qui partagent les mêmes idées et qui se sentent aujourd’hui minoritaires dans leurs contrées, j’ai même très égoïstement pensé qu’on devrait peut-être demander notre autonomie ! Et cela m’a rappelé Jacques Pédehontaa, élu en Pyrénées-Atlantiques, Vice-Président de l’AaDT64, qu’on a eu l’occasion de croiser plusieurs fois aux #ET à Pau avec sa casquette de représentant d’un co-financeur, mais aussi lors d’un atelier en plein Air avec mon ami Pierre en tant qu’autoproclamé Co-Prince de la Principauté de Laas.

Bon alors même si au final, on ne va pas se retrouver avec un infamant gouvernement d’extrême droite , et que l’on n’aura pas besoin, du 15 au 17 octobre 2024, de devenir réfugiés politiques au sein du Palais Beaumont (ouf !), on pourra tout de même s’octroyer un temps pour continuer d’échanger sur nos pratiques, sur ce qui peut faire du tourisme en général, et du tourisme institutionnel en particulier, un espace préservé, un espace de lutte, un espace d’ouverture, de reconquête (alors si, on peut l’utiliser dans son vrai sens originel, ça n’est pas qu’un parti politique aux idées nauséabondes) aussi , le temps d’un loisir, d’un séjour, d’un bonheur trop peu présent pour des clientèles qui ont oublié de rêver, par manque de moyens financiers souvent, par manque d’information parfois, par manque d’imagination aussi.

Et si en clair, on s’en foutait un peu beaucoup que ce soit la 20ème édition, même si ça peut permettre de faire des petits retours en arrière toujours amusants, et qu’on se préoccupait avant de savoir où on veut aller, et ce qu’on veut proposer, à la lumière de ces récents événements ?

Il y a sûrement des titres et des énoncés qui vont encore évoluer, des contenus qui devaient encore être affinés qui vont basculer, mais d’ores et déjà, on a quelques éléments à te proposer qui vont aller dans ce sens !

Dès le mardi après-midi, après la Fresque du Climat, celle du renoncement et en parallèle cette année d’une Fresque de la Ville, nous aurons une Fresque du Sexisme, avec deux animateurs pour deux groupes de 12 personnes. Cela pour poursuivre la thématiques « Meufs » de l’année dernière, parce que la lutte contre le sexisme ordinaire et les discussions autour de ce fléau dans notre société doivent être ouverte autant que possible dans notre milieu, certes protégé par rapport à d’autres filières/secteur, mais où l’on entend toujours un peu trop parler des « filles de l’accueil ». Et dès la plénière d’ouverture du mercredi matin, on reviendra d’ailleurs avec « quatre garçons dans le vent » (si si !) sur la perception de ce sujet suite à la conf’ de l’an dernier.

Cette même plénière d’ouverture permettra à Lionel Flasseur, Président de la Fondation Essentiem, de nous présenter le projet « Jour pour Jour« , un projet innovant, engagé et engageant qui permet à chaque salarié, chaque entreprise va pouvoir donner un jour de congés (et jusqu’à trois), qui sera converti en un jour de vacances, notamment pour ces 40% de français qui ne partent pas ! On évoquera aussi la notion de Communs, et également de Futurs Désirables.

Lors des 15mn chrono, nous accueillerons Alexia Sena, qui va nous entretenir du multiculturalisme et du racisme ordinaire. Dans cette même session, Cécile Valéro viendra nous questionner sur le paradoxe qu’il peut exister à se prétendre « responsable » tout en multipliant les présences sur les réseaux sociaux de Meta, TikTok du chinois ByteDance ou encore X ?

Responsable, on en parlera aussi au sujet de nos organismes, de nos entreprises : le mardi après-midi, si vous n’êtes pas très « Fresque » ou si tout simplement il n’y a plus de places, vous pourrez aller assister à la table-ronde qui traitera de la Qualité de Vie au Travail. Le mercredi matin, on reviendra sur la notion de RSE avec Jean-Baptiste et son plateau, et l’après-midi, vous viendrez peut-être découvrir ce qu’est une Entreprise à Mission, avec Solenne Ojéa-Devys qui dirige OKKO HOTELS (qui fête ses 10 ans cette année !), première chaîne hôtelière à obtenir cette « qualité », ou Charentes Tourisme, premier organisme touristique à avoir un peu « tordu » le dispositif dédié aux entreprises privées pour l’adapter à un OGD.

On vient aussi pour respirer aux #ET, et quoi de mieux pour illustrer cela que les ateliers en Plein Air ? Pas de powerpoint, des discussions ouvertes, avec notamment le maître en la matière, Pierre Eloy et Thomas Chevalier, de Cluny qui viendront vont dire que oui, « Small is Beautiful », car les petits projets ou les petites équipes font parfois les grandes joies de nos partenaires, collaborateurs et clientèles. Thomas encore, et Anne d’Arles nous raconteront leur bonheur de travailler depuis… longtemps dans leur Office et d’échanger sur de nouveaux sujets, avec de nouveaux acteurs, pour enrichir toujours plus nos missions. Et les deux autres Plein Air « en cours de finalisation » seront des discussions avec deux types de publics spécifiques que nous inviterons à échanger avec vous… on finit de les caler et on vous en reparle.

Les déplacements, les mobilités, cela reste évidemment un grand sujet que l’on continuera de traiter, avec notamment un atelier sur les séjours sans voiture. Thématique très tendance, elle sera illustrée par les retours d’expériences de deux régions (Normandie et Nouvelle Aquitaine), un département (l’Ardèche), et une agglo (La Rochelle). Julien de Labaca, notre expert en la matière, sera également parmi nous et l’on s’entretiendra avec lui et son plateau de la marche et du piéton, à qui l’on ne fournit pas toujours les outils adéquats pour découvrir une destination.

Et les déplacements, c’est aussi comment venir à Pau. Vous venez de plus en plus en train, beaucoup moins en avion, et aussi en covoiturage. Et cela donne des idées à nos exposants. Ils étaient trois de chez Loopi, l’an dernier, à être venu depuis La Rochelle, « à Pau en mode éco », en vélo, il vous propose cette année de les accompagner, pour une, deux et jusqu’à 13 étapes bien calées, en assistance électrique ou pas, avec un prêt gratuit, tout est expliqué sur cette page, et dans cette vidéo :

Antidots, spécialiste du MaaS qui nous avait présenté ses travaux avec Savoie Mont-Blanc ou Protect our Winters l’an dernier, nous a proposé de mettre en oeuvre pour les Rencontres un calculateur d’itinéraires qui intègre également la vente en ligne de billets de train et location de voitures (électriques en priorité), taxi et VTC, pour décarboner au max ta venue jusqu’à Pau. Et cerise sur le gâteau, tu paieras exactement le même prix que sur les sites officiels de réservation, et la comm’ que perçoit normalement notre partenaire sur les ventes sera reversée, et même doublée par Antidots, pour bénéficier à Le Geste64.

Le Geste64 propose aux touristes venant dans le département des Pyrénées-Atlantiques de compenser leur voyage en soutenant des pratiques d’agricultures régénératives d’un groupement de 7 exploitations situées en Nouvelle-Aquitaine engagées dans le projet « La Terre pour le Climat », Labellisée Bas Carbone (LBC) par le Ministère de la Transition Ecologique !

La mise en ligne de la plateforme Mobilité des #ET20, c’est donc dans les semaines qui viennent, attend encore un peu si possible pour booker tes billets de train du coup, tu pourras choisir le meilleur mode en émission de CO2 (et/ou le plus rapide, le moins cher), et faire une bonne action, avec un impact local !

Par contre, si tu veux d’ores et déjà booker ton billet pour les #ET, la billetterie est ouverte, et l’essentiel du programme est en ligne. Et tu verras qu’on y parle bien entendu beaucoup d’IA, des réseaux sociaux, de mobilités…, comme d’habitude !

Alors, on se retrouve à Pau dans 100 jours/dodos ?

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
388 articles
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info