15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Le Tourisme dans le 9-3

Publié le 27 février 2009
3 min

Michael Duarte, du « CDT 93 »:http://www.tourisme93.com/, nous soumets par mail le site départemental afin que nous en fassions la critique.
Tout d’abord, pas facile d’exister à côté de la capitale quand on parle avant tout du département pour d’autres raisons.
« !/images/747.jpg! »:http://www.tourisme93.com/
Le CDT s’y attelle avec sobriété, la charte graphique étant extrêmement dépouillée (peut-être un peu trop, notamment sur le « header », le haut de page identitaire).
Ce qui choque à première vue, et s’intensifie à mesure de la navigation, c’est l’abondance de liens, pour la plupart internes. Il y en a beaucoup, trop même, ce qui finit par nuire à la lisibilité, et perdre un peu l’internaute dans sa navigation, qui à force de suivre des liens ne sait plus vraiment où il en est. les ergonomes, s’ils conseillent de bien contextualiser les liens, ce qui est fait ici, préconise également un maximum de cinq liens par page textuelle, afin d’éviter la saturation.

On met en avant les incontournables, les « têtes de gondole », de façon intelligente, et certains découvriront peut-être ici des richesses attribuées de façon globale et logique à Paris. Le tourisme en Seine Saint Denis est également industriel et artisanal, et l’on trouvera là encore de nombreuses pages et visites sur le sujet.

Mais là où les choses se corsent, c’est lorsque l’on veut faire une recherche plus détaillée. Immanquablement, l’on se retrouve avec une liste très basique, parfois de plusieurs pages, ne donnant aucun élément, ni visuel (alors qu’ils sont habilement présents sur les pages des grandes entrées), ni textuel, permettant de filtrer l’offre. Pas de recherche multicritères non plus. C’est dommageable, d’autant que certains efforts de tri sont néanmoins opérés, selon par exemple la proximité de certains lieux ou évènements.

On trouve assez logiquement une offre spécifique pour les Groupes et le Tourisme d’Affaires, assez complète quant à l’offre, mais insuffisamment présentée lorsque l’on veut entrer dans le détail pour les réunions d’affaires ; les packages à destination des groupes sont par contre plus étoffés.

L’entrée « Tourisme & Handicap », dont on peut penser qu’elle permettra à une clientèle spécifique de trouver l’offre correspondante, n’ouvre que sur une présentation du label ; la liste des établissements possédant ce label, est là encore trop avare en détail et liens externes pour être réellement utile.

On remarquera trois newsletters différentes, mais le descriptif ne correspondant pas franchement aux intitulés, on regrettera l’impossibilité d’accéder à la dernière mouture, ou mieux encore, aux archives, afin de se faire une idée complète du contenu proposé.

Les évènements et manifestations constituent une part importante à travers la rubrique « A l’affiche », très dense, avec un accès par date (on aurait préféré entre telle et telle date), spécifique pour les enfants avec trois tranches d’âge, mais là aussi, les listes trop austères imposent d’entrer dans chaque fiche, ce qui se révèle souvent trop fastidieux au vu du nombre important de résultat et de l’impossibilité de croiser plusieurs critères. Dommage, car comme pour les hébergements, les fiches détaillées sont relativement complètes, avec une géolocalisation sur Google Maps.

pour finir, et en vrac, la persistance anachronique des Journées du Patrimoine 2008 peut paraître choquante, l’on attend avec impatience de savoir ce que signifie le pictogramme sous la version anglaise et le courriel, qui pourrait faire penser à la possibilité, non encore activée, de commenter le contenu du site (?!), et le fait de pré-cocher dans la rubrique contact la souscription à la newsletter (laquelle des trois d’ailleurs) est illégale, car contraire à la règle de l’opt’in.

En conclusion, un site sobre, une information dense, mais trop touffue en raison d’un trop grand nombre de liens externes, et un manque cruel de recherche multicritères, de détails dans l’affichage des listes. Beaucoup de points qui peuvent assez aisément être retravaillés sans pour autant envisager une refonte totale !

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
368 articles
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info