15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

IGTV, la brique en plus dans votre stratégie marketing digital.

Publié le 25 juin 2018
6 min

Un constat en ce lundi 25 juin 2018, si vous n’avez pas entendu parler d’IGTV et de son lancement la semaine dernière par Instagram c’est que :

– vous n’êtes pas IG addict (*féru d’Instagram) ou
– vous étiez en retraite spirituelle dans votre grotte ou
– il y a trop de foot à la télé en ce moment pour se concentrer sur autre chose ou…

IGTV késako? Il s’agit de la nouvelle fonctionnalité d’Instagram. Je vous emmène pour 5 petites minutes de lecture sur votre blog préféré pour débroussailler le sujet dans les grandes lignes et comprendre ce que ça change pour vous et votre stratégie de communication digitale.

IGTV, les nouveautés s’enchaînent sur Instagram

Quelques mois à peine après avoir dévoilé la fonctionnalité « shopping » dont je vous parlais sur ces pages, Instagram frappe de nouveau fort en lançant mercredi dernier IGTV (pour Instagram Television). Je vous fais la revue rapidement avec toutes les infos que vous trouverez partout puis on passe à une analyse un peu plus personnelle.

https://www.instagram.com/p/BkQYhmdj2qA/

  1. Un compte Instagram = une chaîne IGTV; toute personne possédant un compte peut créer sa chaîne.
  2. Un format pensé 100% native mobile : format vertical et full screen; on ne pivote pas son smartphone pour regarder les vidéos dans le bon sens (coucou Youtube).
  3. Des vidéos pouvant durer jusqu’à 10 minutes, voire 60 minutes pour les comptes les plus suivis et vérifiés.

Est-ce une réelle révolution pour une stratégie digitale? Comment appréhender cette fonctionnalité? Tour d’horizon en 3 points, très subjectifs.

La verticalité, le game changer

À mon sens, c’est un des points qui saute aux yeux dès les premiers visionnages de contenus sur IGTV. Instagram frappait déjà fort en déboulant en 2010 avec un format 1:1. Si la verticalité est indéniablement très présente dans le format des stories toute plateforme confondue, l’effet ressenti n’est pas du tout le même entre des photos et des vidéos formatées pour les stories avec l’instantanéité de la prise de vue, et un contenu adapté pour IGTV qui de surcroît peut être uploadé depuis un PC après édition.

Attention aux ratés. Il est certain qu’une stratégie de création de contenu doit être mûrement réfléchie. Contre-exemple ci-dessous avec l’Écosse.

https://www.instagram.com/p/BkSQYqmjCfo

La vidéo promotionnelle prête à l’emploi: voilà ce que la majorité des destinations uploadent sur leur chaîne pour le moment afin d’occuper le terrain. Le cas de l’Écosse est symptomatique avec les inserts de textes tronqués par le cropping pour passer du format horizontal au format vertical. On pourra toujours tricher avec un blurred background pour conserver une vidéo 16:9 (ou 16:10) au prix d’une sacrée déperdition. Je ne vois pas trop l’intérêt de se lancer sur IGTV dans ces conditions.

Pire, où est passée la majesté des paysages ??? Même les moutons ont l’air à l’étroit ? C’est je crois un des défis avec IGTV, de toute communication sur l’environnement paysager d’un territoire: faire ressentir l’espace d’un paysage en format portrait! IGTV va-t-il marquer une césure entre #travel et #lifestyle? Il va certainement y avoir des réflexions à mener sur les types de sujets à aborder selon la plateforme de diffusion car IGTV semble pour le moment plutôt viser les influenceurs présents sur Youtube et Snapchat afin de tailler des croupières à ces deux apps auprès de leurs publics.

Repenser sa stratégie marketing – j’y vais ou pas?

Après tout, pourquoi pas? Nature sur Youtube, cuisine et artisanat sur IGTV. C’est un autre aspect qui va entrer en jeu. Lui aussi découle du format vertical des vidéos. C’est le temps de travail conséquent qui s’ajoute à l’édition de contenus pour d’autres plateformes. Mais il va falloir dans un futur proche clairement repenser pour IGTV – et ce format spécifique – le positionnement des liens et des boutons d’appel et plus généralement la manière d’engager sa communauté en restant attractif. Un simple partage ou copier/coller ne suffira pas. Alors je me lance ou pas?

La monétisation des vidéos n’est pour le moment pas annoncée, Instagram optant pour une volonté de créer un fort engagement auprès des créateurs de contenus avant d’ouvrir cette nouvelle option. Malgré les contraintes de chacun, c’est peut-être une bonne chose d’être parmi les early adopters pour profiter d’une fenêtre plus ouverte côté algorithme. Il faut sauter sur l’occasion pour fédérer sa communauté et la développer avant qu’un modèle économique plus rude siffle la fin de la récré (si si, Facebook et Google ont cette fâcheuse habitude).

Profitez-en pour revoir le descriptif de votre compte d’ailleurs. À ce jour, la recherche sur IGTV ne se fait que sur le nom de la chaîne (pas de hashtag). Néanmoins, j’ai observé que des chaînes remontent sur des mots-clés insérés dans le corps du descriptif du compte.

Dernier argument qui penche à mon sens pour ne pas mettre de côté IGTV trop vite: Facebook/Instagram c’est un peu comme la mafia. Il y a un bon business, ils prennent le train en marche en faisant les caïds et en un claquement de doigt l’affaire est pliée. Le cas des stories (désolé Snapchat) est criant. Je vous laisse consulter cet article du blog Recode pour un petit état des lieux sur la question.

Youtube vs. IGTV – vraiment ???

Dernier point et pas le moindre : c’est ce qu’on peut lire majoritairement en parcourant le web à propos d’IGTV. Il ne s’agit rien de moins que du Youtube d’Instagram. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette assertion. Certes Youtube est une plateforme vidéo. Certes il y a quelques velléités d’incursion dans l’audiovisuel sur des contrats de partenariat avec des chaînes, notamment aux USA via Youtube TV qui diffuse les networks américains. Ce petit rappel a son importance.

Néanmoins ce qui frappe en parcourant IGTV, c’est cette (désagréable) impression de zapper sur la TNT entre NRJ12 et 6TER. In fine le positionnement d’IGTV n’est pas si surprenant, car il s’agit bien de TV. Et IGTV n’est pas Youtube pour cela, ni même Youtube TV. Naviguez sur IGTV et allez de chaîne en chaîne: c’est du broadcasting en continu. Il est certes possible de revoir les vidéos antérieures d’une chaîne mais ce n’est pas ce contenu qui est mis en avant. Youtube s’appuie sur son moteur de recherche pour pousser des vidéos connexes alors qu’IGTV vous laisse regarder une chaîne en continu ou vous balayez pour changer de chaîne. Ainsi sur Youtube je cherche, sur IGTV je vois.

Autre différence de taille, la durée des vidéos. Un élément qu’il va falloir observer dans les prochaines semaines: le public est-il prêt à regarder 60 minutes de vidéos format portrait sur un écran dont la diagonale n’excède pas 5.5 pouces (non je ne parle pas des tablettes qui sont so 2014) alors qu’on peut le faire sur Youtube qui a la force de son moteur de recherche pour trouver le sujet et l’approche sur le sujet qui intéresse son audience en 16:9 et HD?

Un peu de prospective maintenant:
La hausse constante de la réception des chaînes TV via internet (nos box en rouge ci-dessous) laisse entrevoir une fin de la TNT (en bleu ci-dessous) le jour où la couverture du territoire sera complète.

De quoi sera fait le modèle de la production audiovisuelle de demain si tout un chacun est producteur de contenus et possède son channel de diffusion depuis un application dédiée et téléchargeable sur Apple/Android/Fire TV. IGTV nous en donne un bon aperçu. Cela nous offre à ce propos de belles heures en perspective de conversation sur la neutralité du net.

Pour finir, quelques vidéos glanées sur IGTV avec le mot-clé « tourism » pour vous faire une idée:

https://www.instagram.com/p/BkSe0YIHRL5/

https://www.instagram.com/p/BkVgZDwh0dG/

https://www.instagram.com/p/BkZJEkYDId4

Je partage l'article
Voir les commentaires
1
21 articles
Historien de formation, c'est par une spécialisation en valorisation des patrimoines naturels et culturels que Jérôme a mis un pied dans le tourisme. Il met sa passion des territoires au service de leur promotion. Jérôme a notamment travaillé dans les Offices de Tourisme de Poitiers, Aurillac et Villeneuve-sur-Lot. Toujours à l'affût d'outils pour entraîner ses collègues dans des approches innovantes, c'est un geek curieux d'apprendre et transmettre. Mise en œuvre [...]
Voir les 1 commentaires
Également sur etourisme.info