15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

#ET17, les retrouvailles

Publié le 15 octobre 2021
5 min

Les rencontres du etourisme viennent de se clore sous le soleil palois. J’ai l’impression que le même sentiment a été partagé par les 900 participants à cette 17ème édition : s’être retrouvés!


Ce sentiment de retrouvailles, il est d’abord humain : revoir des membres de la famille du tourisme, souvent croisés sur écran depuis deux ans, mais pas « en vrai ». Cela a été notamment le cas pour les délégations québécoises, réunionnaises ou belges, importantes en nombre et en très participatives : il y avait du plaisir à retrouver les amis et les accents…

Retrouvailles également, avec un semblant de normalité : avec le pass sanitaire comme sésame vers un presque « comme s’il ne s’était rien passé » : oser des accolades, serrer des mains, discuter tout en voyant le sourire de son interlocuteur, et même danser à la soirée des ET…

Retour sur une période COVID

Ce besoin de retrouvailles physiques, présentielles a été très bien décrit par François Bitouzet, PDG de Publicis Live, lors de sa conférence sur le MICE. Même si l’organisateur de Vivatech a point les limites d’une reprise pour certains évènements : une certaine crainte des collaborateurs de revenir en collectif, le besoin de durabilité (et là, les évènements ne sont pas exemplaires) et surtout la pratique du distanciel. Zoom et Teams font partie de nos vies maintenant…

Dès l’ouverture des #ET, Paul Arseneault était revenu sur notre période COVID dans le tourisme… En analysant très justement quelles avaient été nos réactions lors du « shutdown » de 2020 : courir après le sens et la légtimité. Un besoin de sens qui a fait multiplier les webinaires, les conférences, les analyses pour tenter de comprendre l’incompréhensible. Car « l’humain cherche toujours à comprendre! ».
La recherche de légitimité a conduit les patrons de destination à multiplier les initiatives, les soutiens à la profession touristique; et de citer l’exemple de la Région Mauricie où le patron du tourisme a cherché avant tout à apporter du soutien psychologique et du réconfort aux professionnels du tourisme; sans doute ce dont ils avaient le plus besoin…

Ce retour sur une crise a permis également à Paul Arseneault d’étriller les entreprises du tourisme sur leur gestion des ressources humaines. La fuite des talents des entreprises touristiques étaient prévisibles (des salaires de « crève-faim » – en québécois dans le texte, des rythmes infernaux et pas de reconnaissance).

Paul a vivement exhorté les participants à faire évoluer les modèles d’affaire et la façon de faire du tourisme, car « nous ne reviendrons pas à la normale! nos habitudes et nos vies ont changé durant cette pandémie. Après 20 mois de crise sanitaire, il faut vraiment penser à se réinventer… »

Le même mantra a été développé par le géographe Rémy Knafou qui cloturait les rencontres mercredi après-midi : « il faut une réforme systémique, dans laquelle il faut agir d’un même pas sur les destinations, les flux et les touristes… »

Innovation et agilité

Mon rôle de président de tribunal ne m’a pas permis de participer aux ateleirs. Je regarderai donc le replay de ces séquences sur la chaîne Youtube des rencontres et ne vous en parlerai pas ici.

Mais un autre moment de ces rencontres m’a marqué, celui du Etourisme startupcontest et des awards de la communication digitale. Lors de ces deux moments, j’ai ressenti de l’agilité et du sens aux initatives présentées.

Les cinq start-up finalistes du start-up contest (sur près de 60 dossiers) en sont une parfaite illustration : Solikend a inventé un système solidaire entre visiteurs, hôtels et associations, avec dèjà 135 établissements participants. La Bulle Verte illustre parfaitement le concept de Slow Tourisme en proposant aux privés et aux destinations de les équiper en « bulles de mobilité » mêlant itinérance douce et découverte des terroirs. La Bulle Verte a remporté le prix du public. Buddibag a inventé la conciergerie pour ses bagages, pour faciliter la vie des voyageurs en transit. Trippez, start-up béarnaise veut solutionner la pénurie d’articles de sport en proposant un système de location de matèriel entre particuliers.Et enfin, Aglaé a illuminé le palais Beaumont avec ses fleurs magiques qui brillent dans le noir : cette start-up a remporté le prix du jury.

Même impression d’agilité et d’innovation aux awards de la communication digitale. Les trois nominés ont fait impression pour leur trois minutes de présentation. A l’instar de Atittude Manche qui a avec son film Immersion (52 minutes, en location sur le web pour 3 euros reversés à la socité des sauveteurs en mer) a conquis le public. Auvergne Rhones Alpes Tourisme et sa collection de podcast, repérés par les Inrocks et Télérama a remporté à l’unanimité le prix du jury pour cette démarche innovante.

Val Thorens était le troisième nominé. L’équipe Social Media de l’Office s’est vraiment démené pour être présent auprès de la communauté des fans de Valthorens l’hiver dernier, alors que les remontées mécaniques étaient fermées. La campagne vidéo, bien décalée, a eu un succès énorme auprès des fans. Ci-dessous, la conversation exclusive avec le Père noël!

Il ne manquait plus que les boules de pétanque

Ce que je retiens enfin de ces ET de retrouvaille, c’est la qualité de la réception paloise! Tout y était : une terrasse ensoleillée avec vue sur les Pyrénées, des longs moments de pause pour échanger, un traiteur au top, et une soirée toute en musique et en bonne humeur.

Des ingrédients qui représentent un bon pourcentage du score satisfaction d’un congressiste. Et qui ont accentué ce coté « retrouvailles » des ET17. On a eu, pendant cette parenthèse de 2 jours, que l’on était un peu revenu au monde d’avant!

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver sur la page Facebook des rencontres les vidéos des plénières et l’ensemble de la Playlist a été montée rapidement par Ludovic et se trouve sur la chaîne Youtube des ET.

Et notez d’ores et déjà les dates des #ET18 On se retrouve l’année prochaine pour les #ET18 même lieu, même heure (le 11, 12, 13 octobre 2022 au Palais Beaumont à Pau)!

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
751 articles
Jean Luc Boulin est consultant en tourisme : Intervention auprès des élus et des prestataires touristiques, coaching, accompagnement des équipes et des directions sont ses principaux champs d'intervention. Avec deux exigences : se mettre à la place du client et oser l'innovation. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin a dirigé la MONA [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info