15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

Et la gagnante est ?

Publié le 17 novembre 2010
3 min

L’image pardi ! Dans notre veille du tourisme institutionnel et notre accompagnement vers une migration Web réussie des offices de tourisme, nous le constatons depuis la création de votre blog. Des anciens media aux nouveaux et dans « l’infobésité »:http://www.economist.com/node/15557443?story_id=15557443 du monde du Web, c’est l’image qui a pris le dessus en matière de contenus. Et ces iconographies ne sont pas que des prises de vues, mais aussi des réalisations à partir de données. Voilà qui devrait réjouir feu Roland Barthes dont on sait qu’il appréciait initier certains de ses travaux à partir d’images.

Quelle que soit votre préoccupation du moment au sein de votre office de tourisme, vous agissez de plus en plus en visualisant les scènes portées par les mots que vous lisez. C’est d’ailleurs assez curieux, mais plus nos formations nous poussent à conceptualiser, plus il semble que nous soyons imprégnés de la nécessité (et de la capacité) de recourir à des images. Mais bientôt, les mots ne seront plus qu’un élément d’information parmi d’autres.

Le quotidien (un mot qui a mal vieilli tant le quotidien ne cesse d’évoluer au fil des minutes numériques) El Pais est depuis longtemps aguerri au traitement des données qui synthétisent une information, comme ici sur un « sujet environnemental »:http://www.elpais.com/graficos/sociedad/Deslinde/Parque/Nacional/Donana/elpepusoc/20100830elpepusoc_1/Ges/ ou celui-ci présentant la localisation des « mineurs chiliens »:http://www.elpais.com/graficos/internacional/Localizacion/mineros/chilenos/tierra/elpepuint/20100823elpepuint_1/Ges/ enfouis pendant plusieurs mois.

La base de données a supplanté l’article ; le récit partage son espace avec l’infographie ; la géolocalisation et les éléments cartographiques raccourcissent les temps de contextualisation. Nous avons déjà abordé cet aspect, la délinéarisation des informations, leur fragmentation, leur localisation dans l’espace (Mindmeister ou Mindjet par exemple), leur extraction et leur montée en épingle constituant autant de tentatives pour arrêter les regard des internautes. Qu’en sera-t-il dans un futur très proche avec un Web beaucoup plus sémantique, préparant de manière anticipée les requêtes ? Je n’en sais absolument rien, mais une chose est certaine, l’image, sous toutes ses formes (photo, plan, infographie, vidéo), constitue le matériau d’approche le plus à même d’inciter aux réactions des visionnautes. Les solutions bureautiques de type DataViz à destination des smartphones traduisent l’évolution du phénomène. D’ailleurs de nouvelles règles de production de contenus se développent pour les mobiles : contenus orientés tâches, architecture compacte et autres techniques décrites par « Ecrire pour le Web »:http://www.ecrirepourleweb.com/architecture-de-l-information/ecrire-pour-le-web-mobile. Tout converge, de la multiplication des sources au partage, en passant par la réalité augmenté et en allant vers le tactile, pour rendre notre mode d’appréhension du monde encore plus visuel et synthétique. Plus intuitif aussi.

Pour tout savoir sur le sujet et sur bien d’autres, lisez les bonnes productions du nouveau site de l’INA dont un article bien documenté sur le « journalisme de données »:http://www.inaglobal.fr/numerique/article/le-journalisme-de-donnees. A découvrir aussi les initiatives « d’Actuvisu »:http://www.actuvisu.fr/accueil et « d’Owni »:http://owni.fr/#aujourd-hui en France pour renforcer vos connaissances sur le sujet.

Mais vous devez maintenant vous préparer à une nouvelle séquence étonnante rapporte Owni : la production automatisée de contenus ! Des robots seraient à l’oeuvre depuis cet été au sein de la startup « Statsheet »:http://statsheet.com/ pour produire des articles sur le thème du sport (pour l’instant !) à partir de millions de statistiques sportives et de 4000 phrases clés. Ce qui veut dire que vos futurs SIT seront certainement capables de faire vivre vos contenus primaires. D’ici à ce que ces outils traduisent en images vos données chiffrées et rédactionnelles d’origine…

!(image)https://etourisme.info/images/1094.png!

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
274 articles
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info