ChatGPT4: trois utilisations en tourisme

Publié le 15 janvier 2024
6 min

La semaine dernière, l’ami Sébastien Gonzalez vous parlait de l’intelligence artificielle pour aider les conseillers en séjour. Un excellent billet que vous invite à (re)lire si ce n’est déjà fait. Aujourd’hui, permettez que je revienne sur le sujet de l’AI générative, mais de manière plus spécifique en vous parlant de ChatGPT et sa version 4.

Quelle est la différence entre ChatGPT3.5 et ChatGPT4

Déjà, vous vous demandez peut-être quelle est la différence entre les deux versions présentement disponibles de ChatGPT, lancées par la firme OpenAI à la fin 2022 et mises à jour à quelques reprises depuis. J’ai posé la question à ChatGPT, justement, et voici son résumé sous forme de tableau:

Différences entre ChatGPT3.5 et ChatGPT4

Merci pour ce tableau, ChatGPT. Mais encore? Permettez mon grain sel « non-artificiel ». La plus grande différence, bien sûr, est que la version 3.5 est gratuite alors qu’il faut payer $20US par mois (soit environ 18 euros) pour avoir ChatGPT Plus, donnant accès à la version 4. Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, la version 4 est plus performante: plus de requêtes possibles, meilleure performance dans les langues autres que l’anglais, plus de précision, etc. Ça n’empêche pas les hallucinations, hein? Malheureusement, cette carence importante demeure, et il est important d’en être conscient.

Un autre aspect non mentionné est lié au fait que la version 4 de ChatGPT puise non seulement dans les données antérieures qui ont façonné son entrainement (allant jusqu’à septembre 2021, pour la version 3.5), mais elle pioche également sur le web en tant réel. Il n’y a donc plus de limites de temps et l’information est à jour. Un avantage important, il va sans dire.

Enfin, une fonctionnalité que j’aime tout particulièrement de ChatGPT4 est la possibilité d’inclure une pièce jointe au moment d’une requête. On peut ainsi demander à l’outil d’analyser un texte sur Word, de résumer une présentation PowerPoint, ou d’interpréter une image, par exemple. Et avec l’intégration de Dall-E dans sa troisième version directement dans ChatGPT, on peut tout faire – ou presque – au même endroit.

3 utilisations en tourisme

C’est bien beau tout ça mais concrètement, on fait quoi avec un tel outil. En décembre dernier, j’ai eu le plaisir d’animer une journée complète de formation en compagnie de l’ami Pierre Eloy et une quinzaine d’offices du tourisme en France. On y parlait bien sûr de MidJourney, de Canva, ou encore d’outils de recherche comme Google Bard, question de voir et savoir comment intégrer l’IA générative dans le quotidien afin de nous rendre plus productif.

Or, j’ai constaté que la vaste majorité des participants, Pierre inclus, utilisaient la version 3.5 de ChatGPT. Elle est gratuite, elle fait bien le boulot, alors peu d’entre nous semblent voir l’intérêt de passer à la version payante. Voici donc trois exemples de manipulations qui s’avèrent pertinentes… mais uniquement si vous avez la version 4 de ChatGPT!

1. Interpréter un texte ou un avis client

Pour les hôteliers et restaurateurs par exemple, je dis souvent que l’IA générative est géniale pour vous aider à répondre à des avis clients, surtout ceux qui sont longs ou complexes. Ou si vous en recevez plusieurs par semaine et ne voulez pas faire du copier-coller ou rédiger des trucs trop redondants.

Le même principe s’applique si on veut résumer des documents plus exhaustifs. Dans l’exemple suivant, j’ai ainsi demander à ChatGPT de résumer une des huit expériences signature que l’on peut vivre au Québec. Je lui ai fourni le texte, en format PDF, de l’expérience intitulée « plaisirs d’hiver ».

Dans ce cas-ci, il s’agissait d’un document PDF qui fait 36 pages, mais on pourrait tout autant envisager la chose avec une présentation PowerPoint, un texte, avec des longueurs variables. Voici donc la réponse de ChatGPT à la commande:

Bref, avec la fonctionnalité qui permet de joindre un fichier, on ouvre véritablement un monde de possibilités qui peuvent nous rendre plus productifs, si on utilise bien l’outil.

2. Générer des images

J’avais utilisé Dall-E lorsque l’outil a été dévoilé au public à la fin 2022, en même temps que ChatGPT. Les deux outils appartiennent à la firme OpenAI, mais Dall-E est la plateforme pour générer des images. Pour être honnête, je n’avais pas été impressionné et je n’aimais pas beaucoup les visuels créés. MidJourney, ou même Stable Diffusion, faisaient alors des trucs vraiment plus intéressants, troublant de réalisme! Même Canva me semblait plus pertinent, déjà qu’on l’utilise beaucoup dans la création de visuels pour les médias sociaux, avec son outil intégré Magic Studio.

Or la troisième version de Dall-E a été lancée à l’automne 2023, et au même moment a été intégrée dans la version 4 de ChatGPT. Ce qui fait qu’aujourd’hui, on peut l’utiliser directement dans ChatGPT, en donnant une commande texte pour créer une image. Et ces images sont de bien meilleure qualité qu’il y a à peine un an!

Bon, ceci étant dit, ce n’est pas encore parfait, hein? Comme on peut le voir ici, j’ai fait une requête assez complète et détaillée à ChatGPT. Voici le résultat.

Image créée par ChatGPT, suite à la requête ci-haut mentionnée

Je vous avoue avoir un peu ri, quand même. La femme avec son peignoir DANS le bain tourbillon… écoutez, c’est possible, hein? Mais bon, ce n’est pas ce que j’avais demandé. Dans un cas comme celui-ci, on peut poursuivre et affiner la requête jusqu’à ce qu’on obtienne un visuel plus satisfaisant.

Même requête, mais en précisant que l’homme doit être seul dans le bain tourbillon. Mais on remarque que la serviette de chambre ne se trouve toujours pas sur les cheveux de la femme sur la transat…

Est-ce mieux? Oui, mais en partie. Il manque encore quelques trucs. Et puis pour le réalisme, on repassera. Bref, il y aurait moyen d’ajuster et mieux « prompter » au niveau de la commande afin d’obtenir de meilleurs résultats. Ceci étant dit, c’est nettement amélioré par rapport à ce que l’on obtenait au début 2023.

3. Retravailler et bonifier des textes existants

Un dernier truc à partager, cette fois-ci en lien avec une requête sur le web en temps réel. Vos membres ou socio-pros tardent à fournir des textes ou vous aimeriez ajuster des textes sur des pages existantes sur le web? On peut ici encore utiliser ChatGPT pour nous aider dans cette démarche.

Dans cet exemple, j’ai demandé à ChatGPT de m’analyser une page qui se trouve sur le site du CDT Hautes Pyrénées Tourisme et Environnement. Et j’ai pris une page au hasard, en lui donnant une commande spécifique (il s’agit d’un cas hypothétique, je précise).

Et voici donc le résultat suggéré par ChatGPT, version 4:

Maintenant, reste à voir si on trouve cette version meilleure ou moins bonne que celle qui existait déjà, mais là n’est pas mon propos. On voit surtout le potentiel offert par l’outil. Ensuite, selon la requête (ou le « prompt ») qui sera rédigé, on obtiendra des résultats très différents. Toutefois, en ayant la possibilité d’insérer un lien URL vers un site web, on peut ainsi travailler avec un maximum de latitude sans contrainte fixée dans le temps.

Et vous, utilisez-vous ChatGPT4? Quelle est est votre fonctionnalité préférée?

(Non, je sais, je n’ai pas abordé le sujet du GPT Store. Ce sera pour un prochain billet, sans doute)

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
40 articles
Frédéric Gonzalo est un passionné du marketing et des communications, oeuvrant depuis plus de 25 ans dans le monde du tourisme et du voyage. Début 2012, il fonde Gonzo Marketing et agit à titre de consultant en stratégie marketing, conférencier et formateur sur l’utilisation des nouvelles technologies (web, médias sociaux, mobilité). Il écrit régulièrement pour le bulletin TourismExpress ainsi que PAX Magazine, en plus de rédiger en anglais pour plusieurs [...]
Voir les 0 commentaires
Également sur etourisme.info