15 ANS, toujours vivant !
Notre manifeste

5 bonnes raisons d’abandonner le papier

Publié le 5 mai 2010
3 min

Assister aux rencontres d’Anglet, lundi, conforte deux impressions personnelles :
* L’usage d’Internet en mobilité est voué à un développement exponentiel et rapide qui va profondément modifier la manière d’utiliser et de créer des sites Web (d’ailleurs le mot même de « site Web » est bousculé par les « applications » et les « webapps ») ;
* L’iPad est une invention absolument stupéfiante.

Certain de vivre un nouvel épisode de la révolution numérique entamée il y a deux ou trois décennies à peine, je me pose la question de l’avenir de ce cher bon vieux papier.

Dépassé ? Trop cher ? Pas écolo ? Inadapté ?
Ou bien capable de se ré-inventer ? De jouer la complémentarité avec les gadgets TIC ?… ou encore, tout simplement, insurpassablement génial donc immortel ?

Histoire de lancer, éventuellement, un mini débat, je propose un article en deux parties avec, pour commencer, cinq bonnes raisons d’abandonner le papier…

# *Le papier ça n’est pas multimédia*
Pas de vidéo, pas d’animations flash, pas de jeux interactifs, pas de sons… : des textes et des photos seulement, on est à côté de la plaque en matière de promotion. A l’heure où la préparation des vacances est complètement dématérialisée, il faut des preuves tangibles pour qu’un touriste se décide à venir chez vous. Des preuves qu’il fait beau (webcams), des preuves qu’il y a des choses à faire (vidéo, clips et reportages…), des preuves que le produit correspond bien à ce qu’on imagine (des photos, comme sur le papier d’accord, mais par dizaines, avec des galeries, et des 360°, et des zooms…). Le papier, c’est pauvre en contenu.
# *Le papier c’est tellement lent*
Lent à fabriquer (avez-vous remarqué que presque tout le monde a arrêté de préparer sa saison un an à l’avance ? Les saisons se préparent maintenant jusqu’à la dernière minute), lent à animer (Un an entre deux mises à jour), lent à consulter (la chambre d’hôte dispo est toujours en dernier sur la liste).
# *Le papier ça coûte trop cher*
Ca coûte trop cher à créer : composition, mise en forme des informations, maquettage… Agence de com, graphistes, imprimeurs… sans compter le temps passé à échanger des BAT.
Ca coûte trop cher à imprimer : en deux, trois, quatre langues, en format ceci, format cela, en quadrichromie, sur papier ceci, sur papier cela. Et après il faut stocker, par palettes, à l’abri de l’humidité, du soleil.
Ca coûte trop cher à envoyer : l’enveloppe, le timbre, le pliage. 10 fois plus onéreux qu’une newsletter. Y a pas photo !
# *Les touristes ne veulent plus de papier*
A quoi bon le papier, puisqu’il n’est même plus utile de rentrer dans un OT pour obtenir les informations dont on a besoin ?
A quoi bon le papier, puisqu’on a un ordiphone ?
A quoi bon commander un guide pratique par la poste puisque l’info pratique est sur le Web ?
A quoi bon un plan, puisqu’on a un GPS ?
De toute façon, même les menus des restos sont sur Internet, alors…
# *Le papier ça n’est pas pratique*
Avant (il y a 10 ans), dans la sacoche du touriste : carte routière + document d’appel + guide pratique avec numéros de téléphone + carnet + cartes postales + guide touristique
Maintenant, dans sa poche : iPhone.

Alors, est-ce que vous ne pensez-pas, vous aussi, qu’il est grand temps d’abandonner les budgets papier et de les consacrer à Internet ?

_(Après-demain : 5 bonnes raisons de conserver le papier)_

Je partage l'article
Voir les commentaires
0
185 articles
Pierre Croizet est né en 1970, à Issoire. Il vit et travaille à Bordeaux depuis 1998. Il est diplômé de l’Institut des Hautes Etudes de Droit Rural et d’Economie Agricole (IHEDREA – Paris) et du DESS Aménagement du Territoire et Economie du Développement Local (Bordeaux IV – IERSO). Il a créé, en 2004, avec Benjamin Bastien, une des premières maisons d’édition électroniques de France, spécialisée dans les guides touristiques et [...]
Voir les 0 commentaires

Les commentaires sont fermés.

Également sur etourisme.info