fév
12
2013

Un lumineux sentier à Arles…

Depuis le 1er février, la ville d'Arles a déployé le premier "sentier numérique" qui offre une expérience originale pour visiter la ville. À entendre l'ami Jean-Pierre Boeuf, directeur de l'office de tourisme, qui m'en a fait un chaud panégyrique l'autre jour à St Raphaël, c'est une opération remarquable, distinguée par le Ministère de la Culture au titre des "services numériques culturels innovants".

De quoi s'agit-il ? Plutôt qu'un long discours, regardez cette petite vidéo : 

40 "tabaluz", des fenêtres lumineuse colorées fruit d’un tissage de fibres optiques et de LED, jalonnent un parcours de découverte interactive grâce à des QR Codes... Vous trouverez tous les détails sur cette page web

L'idée géniale d'utiliser les façades de compteurs permet une approche culturelle et touristique à la fois efficace et élégante. Elle ouvre des perspectives intéressantes qui pourraient encore enrichir le projet avec une interactivité accrue. 

Et si ces tabaluz devenaient véritablement communicants, dans la mouvance du web des objets qui se concrétise petit à petit ? 
Un contenu multimédia puissant serait alors proposé sans connexion Internet, grâce à un mini-serveur avec connexion WIFI ou Bluetooth, ou encore NFC... Le visiteur pourrait interagir avec la tabaluz en jouant par exemple avec la couleur des leds pour indiquer une bonne réponse... Bref le téléphone intelligent ou la tablette permettrait à la fois de visualiser des contenus enrichis mais deviendrait aussi une "télécommande culturelle"...

Ces compteurs EDF sont présents partout. Imaginez la ville parsemée de belles tabaluz interactives et multi-services... Ce maillage urbain et ces "fenêtres lumineuses" offrent des possibilités nombreuses et variées pour de nouveaux services, notamment touristiques...

En tout cas, cette innovation arlésienne semble très bien née et promise à un bel avenir. D'ailleurs, je suis sûr que vous avez déjà quelques idées "lumineuses" pour développer le concept dans d'autres villes...

 

Article précédent Référencement payant : Google lance son Adwords Universel Le « handy » de Singapour : louez votre smartphone à l’office de tourisme! Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Paul Fabing

Paul FABING est directeur du RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme). Architecte de formation, ancien consultant tourisme et chef du service Tourisme de la Région Alsace, il occupe cette fonction depuis 2001. Entre autres missions, le RésOT-Alsace est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 100 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme avec comme partenaires le CRT et les ADT notamment. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est raffraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).

  • Jean-Luc Boulin

    Excellent. C’était finalement imaginé par Frédéric Soussin, dans son cyber entretien avec l’office de tourisme de Meribor en Slovenie http://www.etourisme.info/loffice-cest-fini. Et c’est en place à Arles; Chapeau!

    • http://www.facebook.com/pfabing Paul Fabing

      L’astuce c’est que c’est EDF qui est propriétaire des compteurs, donc pas de convention à signer avec les propriétaires…
      Et en plus, j’aime bien la dimension « poétique » du dispositif…

  • http://www.facebook.com/francine.riou Francine Riou

    L’ami Jean-Pierre a raison, c’est plus que remarquable et ça n’existe qu’à Arles, alors je vous invite à venir nous rendre visite !