Une alerte m’indiquait hier que j’attaque ma cinquième année de présence sur twitter; Grâce au site http://twopcharts.com, que je vous recommande, j’ai eu accès à plein d’analyses et d’informations sur ma vie de twitto; Twopcharts suit votre compte twitter assidument et vous donne plein d’informations, comme vos premiers tweets, vos premiers 10 abonnés, ou vos tweets les plus retweetés.  Je sais ainsi que au vu mon nombre actuels d’abonnés, j’atteindrai la barre des 10000 followers en septembre 2026!

 

 

 

 

 

 

 

 Je profite donc de cet anniversaire pour revenir sur l’utilisation de twitter par les Organismes de Gestion de Destination (OGD). Il y a trois ans, en 2009, je publiais un article (enthousiaste) sur ce blog sur l’utilisation de twitter dans le tourisme. Nous citions notamment l’exemple de la ville de Portland dans l’Oregon, qui propose aux visiteurs d’utiliser le hastag #inpdx pour solliciter en direct l’office de tourisme qui répond dans l’instant. Aujourd’hui, l’opération de Portland existe toujours, et l’office de tourisme la présente sur son site. Le compte twitter @travelportland compte plus de 30 000 abonnés. Dans la timeline, on note des questions et des réponses de l’office de tourisme, au tythme d’une ou deux par jour. Très majoritairement, le hashtag n’est pas utilisé. Un succès qui reste donc limité.

Pourtant, on note que c’est surtout sur le continent américain et en Europe du Nord que twitter est devenu un vrai instrument au service des OGD. Ainsi, @visitbritain le compte officiel du tourisme au Royaume Uni compte près de 63000 abonnés, @wdwfan qui est le compte de l’Office de Floride a 50 000 abonnés, @visitlondon 42000 et @visitcolorado 40 000.

Coté France, nous sommes loin du compte. Le compte twitter de France Guide pour le Royaume Uni (@UK_Franceguide) rassemble 2242 abonnés, celui pour les USA (@USA_Franceguide), 734, et pour l’Irlande (@IE_Franceguide) n’a que 196 followers, et une moyenne de 0,3 tweets par jour! Autant dire que la communication par twitter n’est pas un maillon fort de notre stratégie nationale.

Si l’on fait le tour des principales régions françaises les plus touristiques, le nombre d’abonnés reste modeste.

  • En tête (comme toujours sur les réseaux sociaux, on trouve l‘Alsace (@Alsace) : 4300 abonnés, ce qui est déjà important, mais très faible au regard des 201 000 fans sur facebook!
  • Ile de France (@NouveauParisID) : 2656 abonnés et plus de 75000 fans sur la page Facebook de la destination
  • Rhônes Alpes (@ExperienceRA) : 3191 abonnés et plus de 11000 fans sur facebook.
  • Côte d’Azur (@Visit_cotedazur) : 3007 abonnés et plus de 30 000 fans sur Facebook
  • Bretagne (@FansBretagne) : 726 abonnés, mais plus de 37000 fans sur Facebook
  • L’Aquitaine, quant à elle n’est pas présente sur twitter.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Au niveau du contenu, lorsque l’on observe les timeline des comptes des OGD, on se rend compte que  Twitter sert essentiellement à rediriger des statuts facebook, des vidéos postées sur youtube, ou au mieux de l’information promotionnelle; ce n’est pas aujourd’hui un outil utilisé en échange avec les clientèles, ou de façon marginale.
 
J’en conclus, après 4 ans d’activité sur twitter, qu’il s’agit d’un outil professionnel formidable pour la veille et pour l’échange. Twitter suit tous nos congrès, conférences, avec un bonheur évident. Mais on doit se rendre à l’évidence : ce service n’est pas à maturité pour l’activité touristique, surtout en France.
Et  donc, pour tous les offices de tourisme, et autres OGD  qui n’ont pas une stratégie affirmée et cohérente autour de Twitter, il est sans doute urgent de ne pas se précipiter pour investir du temps sur ce fabuleux outil de messages en 140 caractères…
 
Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi, et de le clamer dans les commentaires!
 
PARTAGER
Article précédentConseils et orientations pour l’animation d’une Page Facebook
Prochain articleNumérique à visage humain
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin