jan
9
2013

Retour sur la promotion de vidéo via Facebook ads

On a souvent parlé de vidéo sur ce blog, et encore davantage ces derniers temps à travers de nombreux billets. On a cependant un peu moins parlé des leviers de promotion, et c’est sur ce sujet que je me propose de revenir ce matin grâce au témoignage de Josselin Trélohan, chargé de mission emarketing à Sarthe Développement.

Il m'informait peu avant Noël que le film de la Sarthe venait de dépasser les 200.000 vues sur le web en à peine un mois (130.000 sur VIMEO, 51.000 sur Facebook et 20.000 sur Youtube). Ces chiffres, de son propre aveu, dépassaient toutes les espérances et notamment ceux liés à Facebook, qui démontrent un fort sentiment d’engagement (plus de 51.000 vues, près de 10.000 j'aime pour la vidéo, 5.000 partages, 3.500 commentaires...). D’autant plus que les récentes infographies sur le sujet auraient eu tendance à nous faire penser que la vidéo sur Facebook rencontrait bien peu de succès de ce point de vue, la lecture d’une vidéo étant bien plus impliquante qu’une photo ou un simple statut.

D’après Josselin, la recette de cette réussite tient d’abord au fait que le film ait été filmé, réalisé, monté, sonorisé par des sarthois. Il en ressort un film dans lequel les sarthois (vivant en Sarthe ou d'origine) s’y retrouvent. De belles images, sans triche et sans fausses promesses, qui passent en revue les valeurs identitaires fortes (rillettes, 24H du Mans, poulets de Loué...).

De plus, Sarthe Développement, comme aujourd’hui de plus en plus de destinations, a décidé de consacrer un budget de 2.000€ pour créer une communication spécifique autour de cette vidéo sur Facebook, avec 2.000€ (pas de TVA car facturation en Irlande) : 

  • trois campagnes (cibles et budgets différents)
  • trois publicités vers des publications de la page
  • trois actualités sponsorisées (s'affichant avec une recommandation d'ami).

Sur les 51.000 vues du film sur Facebook, 20.000 sont issues de la campagne pub. La campagne a fait gagner près de 2.000 fans à la page, sans que ce ne soit le but premier. Les campagnes ont généré 30.000 clics (dont les vues de la vidéo). Les publicités ont été vues plus de 7.000.000 de fois (impressions) dont la moitié d'impressions sociales (avec la trombine des amis).

Bref, les sarthois sur Facebook, leurs amis ainsi que les parisiens (les 3 cibles) ont eu toutes les chances de voir le film, ou d'être informés de son existence. La modération des commentaires a été extrêmement « light », puisque seuls les commentaires aux propos racistes ou insultants (eh oui, certains s'insultent via la publication...) ont été supprimés.
Il est aussi intéressant de voir qu'à la suite de cette action, les publications qui ont suivi sont sur des taux d'engagement de l'ordre de 5 à 7% : l'effet pub ne disparaît pas instantanément.

Josselin nous affirme que cette expérience lui a permis de voir la page Facebook différemment : 
« Toutes les publications sont faites pour être utiles à nos fans, ceux-ci se servant de la page pour dire du bien du département dans lequel ils vivent, dont ils sont originaires ou dans lequel ils viennent ou pensent venir en vacances. Nos publications doivent permettre à nos fans de se valoriser (photos de qualité à venir). Mon objectif 2013 : publier mieux en appuyant certains posts d’un mini budget et viser un taux d'engagement minimum de 4% par post ».

Merci encore à Josselin de son témoignage appuyé de chiffres ! On peut aussi en retirer que si l’on peut faire de belles choses avec de petits budgets, désormais, rien n’est gratuit, et surtout pas l’audience !

Article précédent Galette de tendances pour 2013 Si ça continue… #JeDemandeLaNationalitéRusse – Benchmark du etourisme russe Article suivant

A propos de l'auteur : Ludovic Dublanchet

Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies NTIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme & Web social, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte de l'AEC et la Région Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse, ainsi que le Forum Tourisme Numérique de Deauville. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme. Email : ldublanchet at etourisme point info

  • Nicolas – We Like Travel

    Bravo à eux et à Josselin ! Cette belle campagne a eu un impact fort sur leur taux d’engagement comme le dit Ludovic.

    La page facebook Tourisme en Sarthe est passée N°1 de notre baromètre Facebook des destinations touristiques en décembre 2012 :

    http://www.we-like-travel.com/barometres/

    • http://twitter.com/LiveSarthe Tourisme en Sarthe

      Merci Nicolas ;-) pour ce baromètre qui permet aussi de se poser les bonnes questions. C’est désormais frustrant de ne pas avoir plus de temps à consacrer aux réseaux sociaux pour cause de mag iPad, SIT e-SPRIT, animation du réseau e-SPRIT, consultations pour nouveau site, plan de formation etourisme… 2013 risque de passer trop vite ;-)

  • Jean-Luc Boulin

    Beau retour d’expèrience!

  • http://twitter.com/Twitourisme Grégoire CHARTRON

    une belle vidéo avec de beaux time lapses !