jan
17
2013

Référencement Google : petit Panda mais gros effets !

Cet article est le premier d'une série consacrée à Google avec comme rédacteurs les différents intervenants de l'atelier dédié au moteur de recherche (dont le champ de compétences s'étend largement au delà de la recherche nous le verrons) lors de la huitième édition des rencontres du etourisme institutionnel à Pau en octobre 2012. 

Vous en avez forcément entendu parler : Panda et Penguin sont les jolis noms de deux mises à jour algorithmiques qui ont littéralement retourné la blogosphère référencement.

Pourquoi ?

  • Elles ont fortement chamboulé les résultats des pages Google (12% pour panda 1.0 / et 3% à 5% pour Penguin 1.0)
  • Ce sont des mises à jour d'une nouvelle génération : itératives, c'est à dire que la mise à jour est régulière et s'améliore dans le temps (plus de 20 mises à jour “Panda”)
  • Elles ont radicalement changé les méthodes de référencement

Nous étudierons comment les mises à jour Panda (puis celles de Penguin dans un prochain article) ont affecté les méthodes de référencement traditionnelles et quelles tactiques restent à votre disposition aujourd’hui.

Jusqu’à aujourd'hui, nous référencions comme cela :

 

C’est le référenceur qui décide du nom de domaine !

Avant de passer au design, et même avant de construire le cahier des charges, il faut choisir le nom de domaine, et c’est dès ce moment que la petite voix du référenceur se fait entendre:

- Assurez-vous d’avoir des mots-clés dans le nom de domaine !

- Préférez des tirets pour séparer les différents mots, car Google considérera qu’il s’agit de mots séparés

noms-de-domaines-generiques
Difficile pour le CDT des Landes de développer une ‘marque’ avec un nom générique... Et ensuite, comment savoir lequel de ces sites est celui du CDT  ?

Lorsque l’on fait la promotion d’une destination, le choix de nom de domaine n’est pas aussi large que pour un hébergeur ou une activité touristique... On choisit forcément un nom de domaine plus ou moins générique, contenant le nom de la destination, et on s’attache ensuite à développer une “marque” sur ce nom de domaine.

Chez les hébergeurs, on se retrouve avec noms de domaines de type “hotel-ville.com”, qui certes peuvent être bien référencés mais amoindrissent la communication sur la “marque”.

La question qu’il faut se poser : dois-je privilégier le référencement ou le développement d’une marque forte ?

Les SIT et l’optimisation de l’indexation par les moteurs de recherche

Dans le tourisme institutionnel, nous avons à notre disposition des milliers de contenus, et donc, autant d'opportunités d'apparaître sur les moteurs de recherche. Imaginez tous les mots-clés potentiels pour un site CDT  :

architecture-site-cdt-SEO
Echantillon d'architecture de site de CDT basée sur les opportunités pour apparaître sur Google

Pour s'assurer un positionnement sur un maximum de ces mots-clés, nous créons des pages uniques pour chaque hébergement, chaque activité, chaque catégorie... ET surtout, nous faisons en sorte que les moteurs de recherche puissent accéder à l'ensemble de ces pages, afin qu'ils les ajoutent à leur index. 

Conseils de référencement “post-panda”

Vous l’aurez compris, ces deux “tactiques” de référencement pourraient, depuis la mise à jour Panda, vous faire reculer dans les pages de résultats. Regardons en quoi la mise à jour à changé les choses, et ce que nous pouvons faire pour améliorer notre positionnement.

Action de Panda : chasser le contenu dupliqué

Google souhaite éviter à tout prix de présenter plusieurs fois des résultats identiques aux internautes qui utilisent le moteur. Cette nouvelle apporte un vent de panique dans plusieurs secteurs, dont le tourisme institutionnel qui se sent particulièrement visé avec ses contenus tirés des SIT et partagés entre les OT, CDT, CRT...

contenu-dupliqué-site-hossegor
Est-ce que Google va se satisfaire de ce contenu tiré de la base de données ?

Réaction post-Panda : Au lieu de la maximiser, nous devons à présent 'contrôler' l'indexation... Une page qui n'apporte que peu de valeur ajoutée ne doit plus être proposée à Google, au risque d’être marqué du sceau du “duplicate content”.
Vous avez deux choix :

1. la bloquer !
2. enrichir le contenu pour en faire une page unique

enrichissement-contenu-page-hotel
Enrichissez le contenu de vos pages pour les rendre uniques. Exemple d’enrichissement d'une page d'hôtel sur un site OT / CDT / CRT 

Action de Panda : pénaliser les sites qui ne sont pas centrés sur l'expérience utilisateurs.

C'est ainsi que nous avons vu sites-hotels dégringoler et hotelshotel.com monter en flèche sur Google, dès l’arrivée de la mise à jour.

Hotel Hotel: un des "gagnants" suite au passage de Panda / Penguin. Plutôt joli non ?
hotel-hotel-gagant-panda

Réaction post-Panda : Elle est finie la guerre entre designers et référenceurs, ils doivent aujourd'hui travailler ensemble : du contenu OUI, mais présenté de manière à ce que l'internaute s'en délecte.

Action : Dehors les "génériques", tapis rouge pour les marques.

Google affine une nouvelle fois sa capacité à reconnaître les "marques" du web... Ainsi, Booking grimpe après Panda, pourtant sites-hotels chute... Étrange, car Ils font le même "job" pour l'internaute, mais de différente manière (selon Google) !

Réaction post-Panda : Arrêtez d'acheter des noms de domaines génériques de type “week-end-hotels-ile-d-oleron.fr”...

Privilégiez un domaine comme printemps-des-landes.com, se trouvant à la croisée entre le “générique” et la “marque” puis développez cette marque !

De la même manière, pensez vos balises de référencement un peu moins comme des outils servant uniquement à positionner sur les moteurs, mais également comme des opportunités pour donner envie aux utilisateurs de cliquer vers votre site lorsqu'ils sont sur les pages de résultats.
Sans compter que ces mêmes balises sont reprises par les réseaux sociaux quand vos pages y sont partagées...

balises-referencement-et-partage-reseaux-sociaux 
 Lorsque l’on partage vos pages web sur les réseaux sociaux, ce sont les balises de référencement qui s’affichent comme titre et description... Une raison de plus pour bien les penser en amont. 

Nous avions étudié les impacts de Google Panda dans le tourisme dès sa “sortie” en Août 2011 et sortions globalement heureux des modifications faites par Google.

Le moteur de recherche parvient à prendre en compte une forme d’ergonomie dans l’évaluation qu’il fait d’un site et nous pouvons nous en réjouir.

Panda demande un rapprochement entre les référenceurs et les designers pour obtenir l’osmose parfaite entre visibilité pour le moteur et expérience de l’utilisateur.

Pour ceux qui poursuivront les anciennes méthodes de référencement, il y aura un risque de pénalité. Or celle-ci peut être douloureuse car avec Panda, si une partie du site est sujette à une pénalité, c’est tout le site qui sera pénalisé.

Un article de Ludovic Renoult, référenceur pour TripleLootz.

Article précédent Facebook lance Graph Search, son moteur de recherche social Passez du groupe à la communauté ! Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Alexis Mons, rédacteur invité

Alexis Mons est co-fondateur et Directeur Général Délégué de Emakina.fr, agence de marketing à l'ADN digital. Activiste et entrepreneur de la société de l'information depuis 1995, il est passionné par les usages et comment internet change l'économie, la société, les gens. Il a consacré un ouvrage à ce sujet : "Marketing et Communication à l'épreuve des foules intelligentes", paru chez FYP Editions en novembre 2012. Stratégiste, il conseille les organisations et les marques qui veulent passer à l'ère numérique, taille sur mesure les modèles économiques et stratégies d'innovation. La mutation du monde du tourisme est son terrain de jeu préféré. Blogueur depuis 2004, ce limousin amateur d'ovalie et d'archéologie aime à dégager de nouveaux territoires stratégiques, sans perdre de vue les fondamentaux

  • Michel Athénour

    Bonjour Ludovic.

    Bravo pour cet article, très documenté et détaillé.

    Je ne peux être que d’accord : je dirige précisément la société qui édite le site HotelHotel, et on n’a effectivement constaté que Panda nous avait fait remonter dans les résultats.

    La lecture que nous en avons, c’est que, parmi d’autres critères, celui du contenu (original, qualitatif, non dupliqué, etc…) prend vraiment de plus en plus de poids. Contenu au sens large : texte, mais aussi photo, profondeur, fraîcheur … Notre guide d’hôtel est rédigé par des pros, qui connaissent la destination, et qui font un vrai choix éditorial parmi toutes les adresses d’hébergement de chaque ville. Et c’est ainsi qu’on s’est retrouvés en 1ère position sur la requête « Hotel Hossegor » …

    Le hic : c’est long à mettre en place, c’est coûteux … On a fait ce choix là, et Google semble nous donner raison. Pourvu que ça dure !

    Michel

    PS : on commence a être sollicité par quelques OT et CDT, et il y a probablement des choses à faire avec eux. On ne sait pas encore quoi, mais on creuse le sujet …

    • http://www.facebook.com/ludo.renoult Ludovic Renoult

      Bonjour Michel,

      Votre google alerte fonctionne bien :) je me trompe ???

      Bravo pour ce que vous avez fait en tout cas… Il n’y a pas que sur Hossegor qu’on vous retrouve facilement, et je fais vous cite souvent en exemple dans mes diverses interventions « etourisme » quand je souhaite montrer le rapprochement entre « ergonomie et référencement ».

      J’ai la chance de travailler avec des OTs & CDTs et je pense que dans un futur proche de belles complémentarités pourront être trouvés. Vous avez (les portails au sens large) souvent l’audience, et ils ont le contenu pertinent et frais (actus / évènements). Bien que concurrents dans les pages de résultats de Google, vos objectifs sont alignés: générer des réservations pour vous (et peu importe la destination) et attirer l’internaute dans la destination, pour eux (peu importe ce qu’il réserve). Il y a donc des synergies possibles.

      Je ne manquerai pas de vous contacter lorsque le sujet sera arrivé à maturation !

  • Enjoy Villas

    Je suis tout petit intervenant dans le tourisme en Polynésie mais je me délecte de vos articles… de celui-ci en particulier! Pourquoi? J’ai choisi il y a 2 ans le nom de domaine séjour-en-polynesie.com et j’ai également constaté qu’on me trouvait plus facilement. Je vends des « séjour » en « polynesie »


Recevez les articles par email

Pour vous abonner,
saisissez votre email :