L’actu social media apporte régulièrement son lot de nouveautés. Deux infos ont particulièrement retenu mon attention ces jours-ci. Aussi mes collègues du blog me laissent aimablement la place aujourd’hui et demain pour vous en parler. Je commence aujourd’hui avec YouTube et son format stories.

Inutile de m’étendre trop longtemps sur la place de cette plateforme vidéo dans l’écosystème du web aujourd’hui. Avec 37 millions de visiteurs uniques par mois (source Médiamétrie), Google sait très bien raconter et mettre en scène cette success-story comme le prouve la vidéo ci-dessous. Et pour paraphraser le commentaire, ce serait dommage de perdre ces chiffres de vue puisque YouTube se situe entre Facebook et Instagram en terme de fréquentation mensuelle des social media.

Il est donc peut-être grand temps d’intégrer pleinement ce canal dans votre stratégie marketing digital et d’imaginer des choses au-delà de la bonne vieille trilogie Facebook/Instagram/Twitter.

YouTube a annoncé fin 2017 le déploiement de “Communauté” pour les comptes créateurs comptabilisant plus de 10 000 abonnés. Il s’agit d’un espace spécifique pour interagir entre chaîne et abonné : sondages, photos backstage et autres actus peuvent y être partagés. Un exemple ci-dessous avec Boiler Room, chaîne dédiée aux lives électro.

YouTube se positionne clairement dans le développement d’audience pour ses créateurs car mécaniquement cela crée des revenus pour la plateforme. Concrètement, l’onglet “Communauté” facilite l’interaction avec les abonnés et offre de nouveaux formats de contenus complémentaires avec les vidéos partagées. C’est aussi la possibilité d’organiser la promotion croisée des différentes chaînes YouTube / déclinaisons d’une marque dans le cadre d’une stratégie de marketing territorial. Bref “Communauté”, c’est peut-être le Google+ qui va fonctionner.

En accompagnement de ce nouvel onglet, YouTube a mis en test son propre format de stories intitulé “Reels”. Et là, le champs des possibles pour le créateur de contenus va sacrément s’élargir. Revenons un peu en arrière : quand on a pas un sou en poche et juste un smartphone on peut quand même se lancer sur la création de contenus vidéos car mine de rien, les outils de montage natifs de la plateforme dépannent bien quand on ne peut pas s’offrir un Mac et Sony Vegas Pro. Complétons avec cette récente note du Google Research Blog et c’est bientôt tout un studio d’effets spéciaux qui s’offre à nous.

Plus sérieusement, ce que nous apprend l’article c’est que là où Snapchat et consorts permettent d’ajouter des oreilles de chat sur un visage, YouTube met en test dans ses stories un premier jeu d’effets dissociant le premier et l’arrière-plan afin de modifier ce dernier de manière fluide. On imagine aisément après encore quelques mois de recherches et de tests de pouvoir intégrer son propre arrière-plan.

Quel intérêt pour une destination? Si vous avez déjà testé le live streaming sur vos événementiels, vous en connaissez très certainement les limites techniques : conditions du direct (éclairage, bruit de fond, etc.), qualité du réseau en dehors d’une couverture 4G ou WIFI notamment. Vous pourrez donc organiser vos prises de parole en live dans des conditions de “studio” que vous maîtrisez tout en vous immergeant dans le paysage que vous souhaitez mettre en scène. Pour illustrer cela, j’ai pensé à la séquence du “studio virtuel” du JT de France 2.

Je n’en suis pas spécialement fan dans ce contexte mais je lui reconnais des vertus pédagogiques et ludiques avec un outil qui sera prochainement à portée de main de tout créateur de vidéos. À vous maintenant d’imaginer ce que vous y raconteriez et comment vous le lierez à votre offre en ligne.

Je vous donnes rendez-vous demain pour un focus sur Instagram.