Vous le savez peut-être depuis mon premier article sur ce blog en janvier dernier, j’ai un petit faible pour Snapchat. J’évoquais alors le potentiel touristique de l’application mobile mais constatais que très peu de destinations touristiques s’en étaient emparées. Probablement pour des raisons de cibles (peu de destinations ont pour cible les ados) mais également à cause du côté “non professionnel” de l’application (pas de statistiques, pas d’information sur les profils de vos “amis”…). Depuis, on parle toujours de Snapchat. On en a parlé aux ET12 comme nous l’a rappelé récemment Guillaume Roche dans son article. Et la semaine dernière, Margot Perroy l’évoquait dans un comparatif avec Instagram et constatait qu’elle n’avait trouvé quasiment aucun office de tourisme qui l’utilisait ou communiquait sur une éventuelle présence sur l’application au fantôme. 

De mon côté, je suis “amie” depuis quelque mois avec le profil Snapchat de l’Office de Tourisme de Saint-Georges-de-Didonne (station balnéaire située en Charente-Maritime) qui communique chaque semaine sur l’application. J’ai alors contacté et fais connaissance avec les deux très dynamiques community managers de l’OT, Anthony Gonzalez et Eric Picard, qui ont accepté de m’accorder une interview pour le blog.                                                          

sgd-snapchatDepuis quand êtes-vous sur Snapchat et pourquoi avoir décidé de vous lancer ?

Nous nous sommes lancés en avril 2016 après une réflexion de plusieurs mois qui nous a permis de définir une stratégie qui soit cohérente et adaptée aux limites de l’outil et à la demande des 15-25 ans. La décision s’est prise au moment de la définition de notre plan de communication l’an dernier et en travaillant sur la stratégie numérique de l’OT.
En effet, la tranche d’âge utilisatrice de ce réseau social est peu, voire pas du tout, ciblée dans la communication institutionnelle municipale et touristique de la station; on parle des atouts de notre destination, de notre offre, du label Famille Plus et d’infrastructures dédiées à des jeunes parents, des grands-parents mais rarement aux ados et jeunes adultes. Pourtant ils sont bien présents et en nombre à connaitre la station et la fréquenter. En utilisant l’outil Snapchat, on voulait entrer en contact avec cette cible, on utilise donc les mêmes codes, sur le principe du partage d’expérience, parce que quoi qu’on en dise, les 15-25 ans construisent aussi leurs plus beaux souvenirs de vacances à travers leurs outils, leurs échanges et interactions et nous le font savoir ! A Saint Georges, c’est “Keep in Touch with Holidays All Year Long !” 
Enfin, la parution de ton article sur ce blog en Janvier, nous a conforté dans l’idée de nous lancer !

De quelle manière gérez vous ce compte ?

Nous gérons le compte tous les deux en apportant de l’alternance tant au niveau du contenu que du ton de nos “snapsterpieces”. Nous agissons en totale liberté sur l’outil avec des codes bien définis et adaptés à notre public, de manière décomplexée (usage démesuré de smileys, filtres, lenses, geofilters, couleurs…etc/// #storytelling #picspeech) avec comme principale limite le respect de la stratégie et des objectifs que nous nous sommes fixés au moment du lancement sur l’appli.

Pour le lancement du compte, nous avons mis en place un important travail de veille via nos comptes Snapchat personnels. Par la suite, nous avons défini notre stratégie et notre plan d’action (règles, périodicité des snapsterpieces, communication et valorisation du compte…) pour l’animation du compte Snapchat. Nous avons également souhaité créer dès le lancement un snapcode identitaire ainsi qu’un géofilter de destination qui a été accepté par les équipes de snapchat au bout de notre 4ème tentative (les équipes étant d’une exigence absolue sur l’acceptation d’un géofilter…)
Nous avons dû au lancement également miser sur une communication audacieuse et astucieuse car il faut apprendre à faire de la pub sans Snapchat mais plutôt en s’aidant de nos communautés 2.0 sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram.
Notre communication dans les murs a été également intensive avec la création d’affiches spécifiques avec snapcode aussi bien en vitrine, qu’en extérieur et au sein de notre espace numérique.

Pouvez-vous nous dévoiler les grandes lignes de votre stratégie ? 

Oui, alors en exclu (!), voici nos objectifs stratégiques :

  1. Faire vivre une expérience « real life » à nos amis snapchat
  2. Proposer une communication alternative aux publics jeunes et/ou réfractaires à une communication institutionnelle classique
  3. Susciter le désir et l’envie de « consommer » la destination par l’image et le partage d’expérience                                                                                                                                          
  4. Recruter – fidéliser les ados/pré ados/jeunes adultes (vacanciers potentiels)
  5.  Répondre aux attentes et à la demande des 15-25

Snapchat reste un outil de communication rapide (chat), multimédia, avec des fonctionnalités innovantes et drôles (filtres). Donc nous utilisons à fond toutes les possibilités de l’outil ! Son aspect éphémère est la principale caractéristique de l’outil et le rends exclusif, tout ce que nous partageons sur Snapchat a une durée de vie limitée et n’est de plus pas conçu pour rester. Cette notion éphémère de l’information renforce également cette notion d’instantanéité, on est souvent sur du « one shot » dans notre communication avec cette volonté d’interpeler notre ami Snapchat, de l’étonner, de le questionner, de le faire participer à la vie de la destination.
Notre volonté première étant de mettre en valeur le territoire de manière fun et attractive, nous n’hésitons donc pas à créer des parallèles et similitudes entre le quotidien des gens et la destination. Histoire de l’humaniser et de la rendre plus proche de notre public cible.
Il est clair que contrairement à notre communication 2.0 des autres réseaux sociaux, on est beaucoup plus brut, plus direct, avec un éditorial parfois décalé et un contenu moins recherché mais correspondant aux publications très “amateurs” de nos ados ou jeunes adultes.

snapsterpieces-sgd-2Enfin, quels résultats pouvez-vous en tirer après 6 mois d’utilisation ? 

Nos premiers résultats « factuels » sont vraiment satisfaisants avec un engagement fort de nos amis snapchats :
° 464 amis (Novembre 2016)
° +240 snapsterpieces partagés en story (Novembre 2016)
° 68% de nos amis consultent nos stories (Moyenne effectuée sur les 50 derniers snapsterpieces publiés depuis le 25/10/16)
° Snapscore : 630
° Boîte à trophies : 12 trophiessnapscore-sgdNous constatons que les interactions avec nos amis sont décontractée, dans un langage direct avec abus démesuré de smileys. Le feedback est plus important sur Snapchat que sur n’importe quelle autre appli, le ton décontracté et l’approche aident tellement ! Nos amis Snapchat sont également très curieux, ils souhaitent savoir qui se cache
derrière le compte, l’aspect éphémère de l’outil engendre un relationnel direct, intime, exclusif et sans retenue. Les principales demandes de nos amis portent sur l’actualité de la station, le wi-fi, les activités et surtout la météo.
Nous remarquons aussi que la plupart de nos amis s’attendent à obtenir de nous une réponse quasi-immédiate à leur demande, même à des horaires très tardifs voire décalés. 
Le dernier concours que nous avons organisé à l’occasion d’Halloween a révélé que la plupart de nos amis Snapchat proviennent d’Ile-de-France et sont plutôt (14-18 ans). Nos amis Snapchat sont pour certains bien en dehors de la tranche 15/25, soit beaucoup plus jeune (12-15 ans) soit plus vieux (25-35 ans).
En fait, Snapchat touche et ratisse de plus en plus large au fur et à mesure de son développement et à force de faire le buzz !

Merci à Anthony et Eric pour ce partage d’expérience ! Si l’aventure Snapchat vous tente, n’hésitez pas à les contacter. 

Vous aussi vous vous êtes lancé sur Snapchat pour votre destination mais on ne le sait pas encore ? Racontez nous votre expérience en commentaire 🙂