En regardant comment évolue le Web je note que l’on est passé d’un stade majoritairement textuel, à une nouvelle étape qui nous guide vers la télévision, l’interactivité en plus. L’image a pris le dessus. Partout. Dans un monde saturé d’informations, elle permet de gagner du temps pour émouvoir. Et dans le tourisme territorial, il me semble que c’est ce que nous devons viser : l’émotion. Certes les processus de réservation ont leur importance, mais la résa et le pratique ne font pas tout. Les contenus priment.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la scénarisation et du web documentaire. Oui, vous savez, depuis mon *crashTIC* je ne m’intéresse plus qu’à des sujets qui ont quelque chance de durer. Et fermement, je crois que les Web documentaires sont l’avenir du Web touristique territorial même si aujourd’hui on manque de ressources et de témoignages.

Le Web documentaire est un genre jeune : il marie des ingrédients qui vivaient jusqu’à présent de manière isolée. Photos, vidéos, son, textes, jeux, se retrouvent mêlés à partir de vrais scenarii qui racontent des histoires. Et par le biais de l’interactivité propre au Web, ces supports de *rich media* font de l’internaute un Web spectateur, voire un Web acteur.

Exemples en tourisme ? Peu pour l’instant. Déjà des approches plutôt journalistiques à la manière de celle du site touristique de l’état du “Montana”:http://www.visitmt.com/national_parks/yellowstone/video_series/part_4.htm aux USA. Ou bien flirtant avec la fiction comme dans le fameux exemple de la “Rioja”:http://www.latierraconnombredevino.com/#/Capitulos dont le premier film a déjà trois ans. Le site/blog de Guillaume le Conquérant, astucieusement conçu par le CDT du Calvados va dans un sens approchant du Web documentaire. A voir dans un autre registre un Web documentaire, qui n’a rien de fictionnel, d’abord compliqué, mais passionnant : “La Cité des Mortes”:http://www.lacitedesmortes.net/.

Et si j’ouvre mon répertoire, je note de beaux succès en matière de Web documentaires via les entreprises “Upian”:http://www.upian.com/ ou “Narrative”:http://www.narrative.info/#/home en France, mais aussi “Mediastorm”:http://mediastorm.org/ aux Etats-Unis. Aujourd’hui, leurs productions sont curieusement happées, non par le Web, qui sert de tremplin de production par sa capacité à fusionner les media, mais par…les chaînes de télévision, qui ont les moyens d’acheter ces réalisations ! “France 24 et RFI”:http://www.france24.com/fr/webdocu-france24-rfi ont récemment organisé un prix sur le sujet : plus de cent productions ont été adressées. La scénarisation, parce qu’elle a un coût important, elle fait appel d’abord à des scénaristes (écrire un scénario, c’est long, très long), puis à des spécialistes des différents media et à des intégrateurs, nous entraînera-t-elle loin des rives gratuites du Web ? M’est avis que oui ! Nous en reparlerons.

PARTAGER
Article précédentD’abord bien écrire
Prochain articletourisme-deux-sèvres se lance dans l’éditorial
François Perroy est aujourd’hui cofondateur d'Agitateurs de Destinations Numériques et directeur de l’agence Emotio Tourisme, spécialisée en marketing et en éditorial touristiques. Il a créé et animé de 1999 à 2005 l’agence un Air de Vacances.  Précédemment, il a occupé des fonctions de directeur marketing au sein de l’agence Haute Saison (DDB) et de journaliste en presse professionnelle du tourisme à L’Officiel des Terrains de Camping et pour l'Echo Touristique. Il écrit par ailleurs des ouvrages et articles techniques sur le tourisme ainsi que des créations plus personnelles. Contact : fperroy at etourisme.info (cette adresse apparait en clair pour éviter les robots)

AUCUN COMMENTAIRE