Cyber-entretien(*) avec Ingvar Skold , Président du Groupement des commerçants de Växjö , Suéde 

Bonjour. Pourriez-vous nous décrire l’action iPad Unlimited

 iPad Unlimited est une action que nous avons lancée dès la sortie de l’iPad. Nous cherchons toujours de nouveaux modes de promotion de nos commerces et nous avons tout de suite identifié qu’il y avait un «joli coup» à faire avec ce nouvel outil. L’idée de base était toute bête: mettre en location des iPad à l’attention des nombreux touristes qui nous visitent, car comme vous le savez peut-être nous avons le titre de ville la plus verte d’Europe. 

Quelle est donc la mécanique imaginée ? 

 Le visiteur loue un iPad pour la durée de son choix et bénéficie des meilleurs promotions et avantages du moment chez tous les commerçants associés à l’opération. Donc, d’une certaine manière il fait des économies substantielles grâce à son iPad ! C’est pour nous une façon de «défendre» le commerce traditionnel face aux grands centres commerciaux qui nous entourent.  

 Comment l’iPad est-il organisé ? 

 C’est sur ce point que nous avons beaucoup travaillé, car il ne suffisait pas de donner un iPad et de laisser faire le hasard. Nous avons réellement créé une «encyclopédie» culturelle, touristique et commerciale qui puisse accompagner, aider et stimuler le visiteur à tous les moments de son séjour. Nous avons sélectionné les meilleures applications, les meilleurs sites et les meilleurs contenus. Nous avons appliqué à l’iPad ce que les américains appellent maintenant la «curation» sur le web. Un «best of» de ce qui existe mis en ordre et en perspective. Car ce que nous constatons, ici comme ailleurs, c’est que nos visiteurs préparent peu leur déplacement et donc passent à côté de beaucoup de choses intéressantes. Nous avons donc tout fait pour les aider à enrichir leur séjour.  

 Et donc vous avez créé des applications spécifiques pour l’iPad ? 

 Justement non ! Car on ne voulait pas figer notre action dans un produit qui nous contraigne. On a donc opté pour la logique des mini-sites en HTML5 qui ont pu être déclinés sur tous les sujets. Nous avons fait élaborer un générateur de sites et des modèles de mise en page et nous l’avons distribué à tous les «fournisseurs d’infos et de services» avec bien entendu une petite formation pour éviter le bricolage. On avait ainsi une ergonomie homogène et des contenus faciles à mettre en oeuvre et à modifier. 

Qui étaient alors ces fournisseurs d’infos et de services ? 

 D’abord tous les commerçants associés bien entendu qui pouvaient mettre en avant leur activité et leurs offres spéciales. Ensuite les responsables touristiques qui ont ainsi pu formuler une synthèse des propositions de visites, de rencontres et de découvertes. Il y eu aussi les nombreux acteurs culturels de notre cité. Et enfin de nombreuses associations oeuvrant dans la ville et voulant mettre en avant leurs idées et expériences. Le tout a été coordonné par la Business School locale. 

La location de l’iPad est-elle rentable pour vous ? 

 De façon directe, non. Nous couvrons nos frais et c’est déjà bien. De façon indirecte, oui. Car cela a entrainé un nouveau flux commercial de très haute qualité. C’est un mode de promotion de nos activités très efficace. De plus en fin de saison touristique nous proposons à la vente le parc d’iPad à des prix très intéressants ce qui nous permet d’avoir tous les ans un parc totalement neuf et à jour. 

 Comment faites-vous pour gérer les contenus de vos iPad ? 

 C’était un point très compliqué au début car nous manquions d’outil de gestion de parc. Nous faisions cela de façon plutôt artisanale. Aujourd’hui nous utilisons le logiciel serveur d’Apple(**) et nous pouvons ainsi reconfigurer à tout instant et à distance les iPad de notre parc de location

 Par qui sont loués les iPad ?

 Les iPads sont loués par les hôteliers, les loueurs de véhicules et les offices de tourisme. 

 Vous avez eu de la casse ou du vol ? 

 Très peu, car les utilisateurs ont beaucoup de respect pour ce type d’outil, mais nous avions souscrit de bonnes assurances !

 Pourquoi avoir pris de l’iPad et non des matériels alternatifs moins chers ? 

 Parce que l’image de l’iPad est magique. Tout le monde en veut. Le nom même est devenu le mot qui définit cette catégorie d’outils. La forte image de l’iPad donne du prestige à notre opération et lui a d’ailleurs valu de nombreux reportages. 

 Quels sont pour vous les plus gros bénéfices de cette action ? 

 Nous avons appris à travailler ensemble, entre commerçants et aussi avec les autres acteurs. Comme si nous devions construire un site collectif et exhaustif de tout ce qui peut être intéressant chez nous. C’est une démarche très motivante et très gratifiante. Cela a bien entendu créé un trafic de visites de très grande qualité. Et bien entendu tout ceci a complété notre image de ville «écolo» en limitant ainsi de nombreuses publications papier.  Mais le plus gros bénéfice est que l’opération attire de plus en plus de commerçants et d‘utilisateurs, ce qui nous fait doubler notre parc en location cette année !

 Merci

 

 (*) cyber-entretien : entretien qui aurait très bien pu être réel et qui ne recourt qu’à des technologies à notre disposition 😉

(**) OS X Lion server ( 39,99 €)

PS: ce sujet étant très vaste, vous pouvez continuer ce cyber-entretien en posant vos questions à Ingvar dans les commentaires. Il y sera répondu le plus vite possible .

PARTAGER
Article précédentL’etourisme trés tendances au #labet8
Prochain articleSoluciones latinas
Frederic SOUSSIN est consultant spécialisé dans les nouveaux usages du numérique. Il est basé à Angoulême et exerce ses activités en indépendant depuis une vingtaine d'années. Il est venu au numérique par passion et par jeu et à toujours mis la priorité sur l'ergonomie, la simplicité et le design. C'est donc, bien entendu, un adepte de la tribu des applemaniaques ! Il est aujourd'hui particulièrement en pointe sur le web 2.0 et les outils nomades, notamment les tablettes. Il intervient après de collectivités territoriales et d'associations. Il est également expert auprès du réseau APM ( Association pour le Progrès du Management : un groupe de plus de 5 000 Dirigeants d'entreprises) . Il se définit comme accompagnateur numérique de dirigeants et d'équipes. Son sacerdoce : lutter contre l'analphabétisme numérique. Son credo : les dirigeants et responsables doivent s'approprier un usage quotidien du numérique s'ils veulent impulser les bonnes stratégies à venir. Son goût des paradoxes l'amène souvent à prendre le contrepied des idées largement répandues et à proposer des idées alternatives simples et innovantes.