Cela serait un truisme de dire que Google ne s’intéresse pas au tourisme ou que d’une manière générale, il n’essaie pas de fournir une information de plus en plus « contextualisé ». Il suffit de regarder une simple page de résultats de ce moteur de recherche pour facilement s’en convaincre. 

Nous sommes certes en présence d’une information pas forcément très inspirante pour ne pas dire très sexy, mais qui répond globalement aux besoins des consommateurs en phase de préparation ou une fois sur place. N’oublions pas à ce sujet la place du mobile dans le tourisme. Si j’osais presque, on pourrait dire que c’est presque un mini-site internet, rien que dans la page de résultats…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela fait quelque temps que nous parlons de ces différents points sur le blog. On peut citer par exemple l’article de Jean-Luc sur le programme “Local Guide de Google” (Local Guide de Google : un nouvel outil pour les destinations ?), ou bien mon billet sur les guides de voyage (Google Travel Guide ?).

Ces derniers jours, l’actualité comporte quelques nouveautés importantes pour les professionnels du tourisme. Tout d’abord on apprend que Google My Business supporte désormais de manière native les vidéos (Google My Business supporte officiellement la vidéo native). Une nouveauté permettant d’apporter un élément de séduction supplémentaire aux consommateurs (cf. le poids de plus en plus important, pour ne pas dire déterminant de la vidéo dans le cycle décisionnel), et qui renforce en même temps la portée du Knowledge Graph du moteur de recherche (cf. capture d’une page de résultats de Google ci-dessous).

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, je conclurai sur deux informations intéressantes. En premier lieu sur le bouton “Réserver une chambre” où on voit clairement que Google oriente le consommateur vers les canaux lui permettant de se rémunérer (Nouveau bouton de réservation sur Google ou comment faire un pas de plus). Pour compléter ce point, la chronique sur ZDNET, Voyager plus coûteux pour les internautes à cause de Google ?, permet encore mieux d’appréhender la problématique. Je finirai sur un élément complémentaire identifié par notre ami Thomas Yung sur le Knowledge Graph et plus particulièrement sur les avis des consommateurs (Comment Google détourne vos clients vers les OTAs).

C’est loin d’être transparent pour le consommateur… On est là devant une des contradictions du géant de Mountain View. Google essaie de se positionner de plus en plus sur le tourisme (Google Travel ?), tout en essayant de ménager ses principales recettes publicitaires. Le tourisme est en effet un client important pour le moteur de recherche. L’année 2018 devrait être riche en rebondissement. Google et les agences en ligne, je t’aime moi non plus ? 

PARTAGER
Article précédentTrois astuces pour un programme de séjour personnalisé
Prochain articleToi aussi, invente ta destination !
Philippe Fabry est en charge du etourisme à ATOUT FRANCE, où il s’occupe en particulier des problématiques autour de la commercialisation, des stratégies de positionnement sur Internet, d‘études sur les tic appliquées au tourisme, et d’audits de sites web. Il tient également à titre personnel un blog, www.tourisme-tic.com, avec des thèmes de réflexion sur l’etourisme, la mobilité, les usages, les comportements et attentes des internautes, les tic au service du tourisme culturel… Email : pfabry(at)etourisme.info Twitter : @philippefabry