Si vous avez pris le train le 1er avril, vous avez eu la surprise d’entendre l’acteur français qui double Homer Simpson, plutôt que la suave voix de l’opératrice habituelle.
Mais d’où vient donc cette soudaine idée des communicants de cette noble maison ?
De Facebook !
“Un groupe réclamant ce changement d’annonce”:http://www.facebook.com/group.php?sid=ad241995bdcc62c767f7fff0357292ff&gid=51469207972&ref=search s’était monté. Il compte aujourd’hui 278 membres, qui ont dû bien rigoler de voir que sa blague de potache avait été mise en oeuvre. Est-ce l’agence de comm, ou un jeune stagiaire au service comm’ qui s’est amusé à taper “sncf” dans Facebook pour chercher “l’idée” 1er avril ?
Récemment, le Directeur de la e-communication de Groupama, très actif sur le 2.0 autour de ses activités mécénat (sur le film) ou sponsoring (sur Franck Cammas), nous expliquait que “des groupes s’étaient également montés sur FB”:http://www.facebook.com/group.php?sid=ad241995bdcc62c767f7fff0357292ff&gid=51469207972&ref=search#/s.php?ref=search&init=q&q=cerise%20groupama&sid=a52eb154a2edc151cfb95283f31bb47c pour dénoncer le changement d’actrice incarnant Cerise sur le petit écran, la blonde étant jugée plus “nunuche” que la brune qui lui précédait.
Bien avant Facebook, on se souvient des rigolos qui avait vampirisé le concours online de Monopoly afin de renommer les célèbres rues en nom de villes : Montcuq (bel hommage au Petit Rapporteur) était arrivé largement en tête, contraignant l’éditeur, peu enclin à accéder au remplacement de la Rue de la Paix par Montcuq à promettre une édition spéciale sur cette ville (comme si les potaches en question allaient se ruer sur cette version !!??). Montcuq compte aujourd’hui “plus de fans sur FB”:http://www.facebook.com/profile.php?id=709004811&v=feed&story_fbid=72200474506#/pages/Montcuq-France/Montcuq/32422253517?sid=7f1a72958a92102192fd7f3cfc495778&ref=search que d’habitants !
Et dernier exemple, Facebook lui-même fût bien victime de son propre outil dès que ses dirigeants envisagèrent de monnayer les données contenus dans les profils de ses utilisateurs !

L’expression des internautes, et notamment de par son organisation et sa viralité sur Facebook, permet bien d’impacter plus ou moins directement, plus ou moins positivement, la communication de certains gros acteurs du marché publicitaire. On peut essayer d’en jouer, voire de les initier, mais attention à ne pas se brûler les ailes !

Et si vous voulez monter des groupes d’expression de ce type, n’hésitez pas à lire cette “Petite anthologie du flinguage sur Facebook”:http://livre.fnac.com/a2246516/Pierre-de-Taillac-Petite-anthologie-du-flinguage-sur-Facebook?PID=907 !

PARTAGER
Article précédentSur la Côte d’Azur le web a la vie dure…
Prochain articleTout sur le web 2.0
Ludovic a démarré sa carrière en Auvergne, à l’Agence Régionale de Développement, puis dans un cabinet conseil sur les stratégies TIC des collectivités locales. Il a rejoint en 2002 l’Ardesi Midi-Pyrénées (Agence du Numérique) et a plus particulièrement en charge le tourisme et la culture. C'est dans ce cadre qu'il lance les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel dont il organisera les six premières éditions à Toulouse. À son compte depuis mai 2011, il est Consultant etourisme, intervient sur de nombreux séminaires, manifestations et congrès, accompagne des structures sur leur stratégie, en AMO, ou en formation. Il organise les Rencontres Nationales du etourisme institutionnel pour le compte d'UNITEC et la Région Nouvelle Aquitaine à Pau, après les avoir initiées à Toulouse. En 2013, il co-fonde avec ses associés et blogueurs Pierre Eloy et François Perroy la société Agitateurs de Destinations Numériques, initiatrice des concepts d'Internet de Séjour, de Secrets Locaux et de Conciergerie de Destination. C’est à partir de ce travail quotidien qu’il se propose d’alimenter ce blog, en livrant ses impressions et commentaires quant au développement des nouvelles technologies au sein des structures publiques de tourisme.

AUCUN COMMENTAIRE