Chers lecteurs.

Durant ce mois d’août, la rédaction du blog est en vacances. Nous en profitons pour vous faire redécouvrir des articles qui ont été publié durant ces 12 derniers mois.

Ce post de Jean-Luc Boulin a été publié le 08 juin 2016

ExperienceL’expérience touristique a de beaux jours devant elle. A force de clamer que notre visiteur veut absolument vivre une expérience durant son séjour, tout le monde s’est rangé à cet avis. Du coup, chaque marque, chaque destination ne propose plus un produit, mais une expérience !

Cette expérience, il faut l’adapter au goût du client, selon la composition de son groupe (en tribu ou en amoureux ?), son temps disponible (la journée ou le week-end ?) et ses envies (ne rien faire, bouger, me cultiver, etc.). C’est l’inspirationnel, autre argument de séduction qui se développe largement sur nos destinations.

Alors expérientiel ou inspirationnel, quel argument favori emploie-t-on dans dans les sites de destination? Illustration avec deux exemples : la Somme et l’Alsace

Somme : l’inspiration fatale picarde

Très joli site que celui de Somme Tourisme  dont la nouvelle mouture est en ligne depuis la fin mars. Un site tourné inspirationnel, résolument !

Somme Tourisme

Sur de belles photos, le moteur d’inspiration, juste en bas de home page, est bien sympa. Durée du séjour, typologie du groupe, pratique de vacances. Derrière, les résultats issus de la base de donnée ont été enrichis.

Illustration ci-dessous, pour une journée, en amoureux, à la découverte de tables gourmandes.

Somme Tourisme

Jolies mises en scène et rédactionnel fourni sur les différentes offres. On est vraiment dans l’inspiration donc.

A noter que la barre de menu de Somme Tourisme est très dépouillée, très claire, comme j’aime : je m’inspire, je découvre, je planifie, je réserve. La moitié du cycle du voyageur résumé dans un header ! Enfin, des choix au service du client!

Somme Tourisme

L’Alsace a de l’expérience !

La semaine dernière l’Agence d’Attractivité d’Alsace a sorti un nouveau site traduit en 10 langues (excusez du peu) qui a pour vocation d’attirer une clientèle étrangère. Son titre : experience.alsace. Notez l’emploi de l’extension régionale, une première je pense pour un site de destination d’une région française (si je me trompe, corrigez-moi dans les commentaires, il y a peut-être des sites en *.bzh).

Expérience Alsace

Site fort réussi, qui décline l’Alsace en dix expériences, avec un objectif : séduire l’internaute et de déclencher l’envie de venir en Alsace via une « éditorialisation de l’offre». Cyrille Muller, web manager à l’agence, explique que cela consiste à : “Utiliser des vidéos et photos afin de projeter le touriste dans une expérience vivante, employer une sémantique inspirante (accroches et mots clés) et enfin privilégier l’expérience utilisateur via un design sobre et une navigation simplifiée.

En effet, chaque expérience est très visuelle, comme ici l’Alsace festive. 

Expérience Alsace

De l’Alsace épicurienne, à l’Alsace prestigieuse, ce sont donc dix illustrations qui déroulent sur la même home page. Derrière, peu de contenu écrit, juste quelques splendides photos, et des liens vers les différents sites internet de la région. Le site “expérience” n’a pas vocation à se substituer à d’autres outils, mais vraiment à conquérir de nouveaux clients, grâce à l’attractivité de la marque Alsace. En ce sens, c’est vraiment réussi !

Expérience Alsace

De l’expérience à l’inspiration

Mais, même en Alsace, l’inspiration arrive juste derrière l’expérience. Car le site experience.alsace intègre deux “moteurs d’inspiration”, pour les idées de visites et pour les suggestions d’hébergements

Ces 2 moteurs proposent des idées « scorées » en fonction des envies de l’internaute (le type de séjour envisagé, la thématique souhaitée…).

Expérience AlsaceCe qu’il y a de top, c’est que le score peut dépasser 100% de correspondance à son inspiration. Pas mal !

hébergement alsaceL’inspiration derrière l’expérience, ou l’inspiration pour suggérer des expériences? Finalement le débat posé en début d’article est sans doute un peu vain, tellement les deux aspects sont liés dans une stratégie marketing de destination, pour la phase de conquête.

Ce qu’il y a de sur par contre, c’est que la qualité des visuels, la pertinence des descriptifs, et l’ergonomie du site jouent beaucoup dans cette bataille de la séduction des clientèles. Et nos deux exemples du jour seraient plutôt aux avant-postes !

D’autres exemples à nous soumettre ? je vous attends dans les commentaires.

PARTAGER
Article précédentC’est la révolution : de la coopérative à l’e-résidence
Prochain articleQuand CoCo, experte de la Co… nous fait préférer les inspirés aux indignés
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin