Ces derniers temps, j’ai lu pas mal de papiers sur la relation blogueurs / destination et en discutant avec les blogueurs & blogueuses avec qui j’ai passé du temps pendant le salon ITB à Berlin, j’ai senti qu’ils voulaient donner leur avis !

Et vu que la semaine prochaine aura lieu le Salon des blogueurs voyage #WAT18 à Millau, c’est plutôt le bon moment pour se préparer !

Alors, voilà le résumé d’une interview croisée avec Laurène Philippot, blogueuse sur Carnets d’Escapades et sur Mon Week-end en Alsace et avec Bruno Maltor que l’on ne présente plus, du site Votre Tour du Monde.

Tout d’abord, je leur ai fait lire les articles les plus récents sur ce blog en lien avec les blogueurs et je leur ai demandé leur point de vue sur tout ça. Voilà leurs réponses :

« Le métier d’influenceur fait de plus en plus parler » selon Bruno. « C’est une très bonne chose ». Pour Laurène, « ce sont des articles intéressants qui posent de vraies questions ». « Ce qui me gène toutefois, c’est la tendance à mettre tous les blogueurs dans le même panier. Comme dans tout domaine d’activité, il y a des personnes sérieuses et d’autres pas… ». Elle enchaîne en disant que l’on ne va pas décider de ne plus faire appel à un plombier suite à une mauvaise expérience avec l’un deux…  “Par contre, certains papiers paraissent assez old school” pour Bruno comme Faut-il travailler avec des blogueurs voyage ? “La question n’est plus du tout là aujourd’hui.”

 

Mais alors, comment faut-il travailler avec les blogueurs pour une destination, leur ai-je demandé. Pour Laurène, il y a un préalable. Il faut que cela s’insère dans une véritable stratégie marketing de la part de la destination. On ne travaille pas avec un blogueur parce que tout le monde le fait. Cette stratégie marketing doit être définie, rédigée et claire.

Après, Laurène et Bruno sont d’accord. Il faut prendre le temps de se renseigner sur le travail des blogueurs afin de sélectionner l’influenceur qui colle parfaitement au ciblage de la destination. Et la prise de contact doit absolument être personnalisée. Les deux blogueurs sont clairement lassés des propositions qui sont envoyées à des dizaines de personnes sans s’intéresser au lien entre la destination et le blogueur.

l’implication du blogueur dans la préparation du voyage est primordiale.

Après, Laurène m’explique que l’implication du blogueur dans la préparation du voyage est primordiale. L’intérêt de travailler avec un blogueur, c’est de capitaliser sur son côté créatif & spontané donc il faut que les destinations laissent de la liberté aux blogueurs voire même carte blanche ! Pour nos 2 blogueurs, c’est ce qui a donné les meilleurs résultats étant donné que cela correspondait parfaitement aux attentes de leur communauté !

Donc, pour trouver le bon blogueur pour sa destination, il faut regarder le travail du blogueur et demander des chiffres sur son audience. Par exemple, pour Bruno, tout est précisé dans son Kit Media. Son cœur de lectorat a entre 25 et 30 ans, vit dans les grandes villes comme Paris, Lyon, Toulouse ou Strasbourg et est composé à 65% de femmes. Laurène nous avoue qu’elle ne trouverait pas choquant qu’on lui demande un accès « lecteur » de Google Analytics sur son blog. Laurène ajoute : « Enfin, c’est surtout une question de feeling ! Travailler avec un blogueur, c’est travailler avec une personnalité ! Il faut donc s’appeler, échanger, discuter, se voir ! »

 

Et les critères à regarder ?

Laurène et Bruno sont sur la même longueur. C’est surtout la qualité de la production à la fois sur les textes, les photos et/ou les vidéos. L’ancienneté du blog est aussi un critère de crédibilité pour eux. Les deux sont présents depuis pas mal d’années et ils nous l’avouent… Ils en ont vu passer des blogueurs éphémères !

Après, on retrouve des critères plus classiques d’engagement et le nombre de fans même si, comme nous le dit Laurène, « cela s’achète facilement que ce soit le nombre de fans ou même le nombre de like sur Instagram… ». Pour Bruno, l’engagement est la clé : « J’ai réalisé une photo en République Dominicaine qui a dépassé les 10 000 likes sur Instagram et une vidéo vue plus de 200 000 fois en 10 jours… c’est parlant ! »

 

Et justement, en parlant de réussite, je leur ai demandé quels ont été les projets les plus réussis pour eux et pourquoi. Bruno m’a bien parlé de la dernière opération avec la République Dominicaine réalisée en partenariat avec l’agence Travel Insight. La raison : il avait carte blanche ! « Et je sais très bien ce qui peut faire plaisir à mes abonnés ! » Pour Laurène, l’opération #Eurofoodtrip organisée par le réseau de blogueurs internationaux #iambassador et les Offices de tourisme de Costa Brava et d’Emilie Romagne. « Il y avait une vraie stratégie derrière et des blogueurs organisaient l’opération donc ils savaient bien comment bosser avec nous ! ». Pour elle, le fait de travailler avec une agence RP ne présuppose d’ailleurs en rien d’une expertise liée aux blogueurs. 

 

Et des fails ?

Les 2 blogueurs sont unanimes. Les fails se retrouvent beaucoup plus dans les propositions incongrues que dans les opérations en tant que telles. « Les fails, c’est les gens qui envoient le même mail à 200 blogueurs sans prendre le temps de se renseigner sur ces derniers » me dit Bruno…

Enfin, nous avons échangé sur la différence entre une opération blogueur et un blogtrip. Pour Bruno & Laurène, c’est assez clair. Le blogtrip, c’est un voyage de presse revisité et cela intéresse de moins en moins les blogueurs – influenceurs car c’est très difficile de laisser de la liberté au blogueur. « Je vais vouloir prendre mon temps pour profiter d’un lieu, le filmer avec ma caméra puis mon drone puis en dire deux mots sur une Insta Story alors que certains voudront partir de suite de ce lieu car l’endroit ne les intéresse pas » me précise Bruno. Pour tous les deux, les voyages individuels ou “opé blogueur” sont plus intéressants car ils permettent de laisser libre la créativité de chaque blogueur. Pour Laurène, « une vraie opération blogueurs a un mode de fonctionnement « marketing ». Elle est pensée bien en amont et fait l’objet d’une vraie discussion entre le blogueur et la destination. La destination explique ce qu’elle souhaite mettre en avant, le blogueur lui donne des idées pour le faire tout en collant à sa ligne éditoriale et son audience, le programme est défini ensemble, tout comme les dates de voyage et de publication. Un reporting est fourni à l’issu de l’opération, permettant à la destination d’évaluer son succès au regard de ses objectifs ».

 

Enfin côté tarif, j’ai aussi posé la question. Alors que Laurène se positionne entre 400 et 500 € HT la journée, Bruno est plus « américain » dans sa réponse. Il me dit que ça dépend ce que les destinations recherchent… et donc le budget évoluera en fonction. A vous de le contacter !

Guillaume Cromer