Guy raffourLes participants aux #ET, rencontres nationales du Etourisme ont l’habitude de profiter du baromètre de Guy Raffour, basé sur son étude annuelle. Etude présentée pour les chiffres 2015 le  lundi 27 juin à Paris, pour un 13ème Séminaire professionnel annuel  intitulé « Nouvelles tendances de consommation touristique et tourisme en ligne ». Pour les lecteurs d’etourisme.info, Guy Raffour aborde quelques points saillants de son rapport 2015.

 
Blog etourisme.info : premier chiffre important communiqué : 77% des Français de 15 ans et + partis ont préparé en ligne leurs séjours de loisir en 2015. Ce qui représente une hausse de 6 points vs 2014. Pourquoi la hausse se poursuit-elle?
 Guy Raffour : Les raisons de cet engouement sont multiples : hausse des smartphones & tablettes (voir ci-après), hausse des séjours marchands, réponse on line immédiate après un stimulus, un « voyage virtuel qui précède le réel » via des propositions de plus en plus immersives, une étendue des choix de prestations expérientielles, la compréhension facilitée des offres via une « proximité numérisée », l’accès à des prix yieldés, les contenus collaboratifs. Et tout ceci au moment voulu :  24h sur 24, 7 jours sur 7, avec une visibilité sur les disponibilités.
 
Blog etourisme.info  : deuxième chiffre : 39% des Français partis ont utilisé leur smartphone ou tablette pour préparer ou réserver leurs séjours de loisir en 2015, en hausse de 7 points vs 2014. On est mobile first, donc?
 Guy Raffour : L’Internet mobile les accompagne de plus en plus via des services et des applications aux offres géolocalisées, en temps réel, selon leurs besoins et profils. Les contenus mobiles changent leur façon de vivre les séjours : ils organisent davantage sur place les activités.
 
Blog etourisme.info :  49% des Français partis ont réservé tout ou partie de leurs séjours sur Internet (via ordinateur, tablette, smartphone) en payant intégralement en ligne en 2015, en hausse de 4 points vs 2014. Là aussi, une progression?
 Guy Raffour : Ceci est dû à l’augmentation des séjours marchands, à l’accès temps réel aux disponibilités, aux développements des modules de réservation en ligne avec paiement sécurisé et à la hausse des partis ayant le statut d’internautes.
Ce taux de 49% est d’autant plus significatif qu’une partie des Français n’ont pris que des séjours non marchands et que l’utilisation de leur véhicule personnel de façon très majoritaire pour les séjours en France diminue de facto leur réservation de transport.
 Guy Raffour
Blog etourisme.info : comment aujourd’hui le numérique se place dans le processus du choix de séjour? 
Guy Raffour : L’e-touriste accède désormais à des systèmes d’information auparavant réservés aux seuls professionnels, tout en ayant également accès à toutes les informations des sites institutionnels, des sites non marchands associatifs et à toute la production du web collaboratif. Ils bénéficient ainsi d’un choix élargi avec les niveaux d’intermédiation souhaités.
La phase de recherche est vécue majoritairement comme un plaisir car on se projette dans ses vacances, ses loisirs, la détente, avec des récits, photos, vidéos, webcams, sons, dans une dimension multisensorielle… A son retour on partage ses souvenirs et commentaires en ligne
 
Blog etourisme.info  : comment une destination peut-elle tirer profit de ces nouveaux modes de préparation des vacances?
Guy Raffour : Nous avons évolué d’un système « prédictif » basé sur des brochures et deux saisons à une rencontre expérientielle et continuelle de l’offre et la demande. Dans ce contexte les mots clés pertinents correspondent à toutes les ressources patrimoniales, naturelles, littéraires, historiques, de terroir, festives, évènementielles d’un territoire et ce tout au long de l’année.
Ces ressources repérables rencontrent les demandes de plus en plus précises et personnalisées, exprimées dans les requêtes des e-touristes sur les moteurs de recherche et autres infomédiaires que sont les portails, comparateurs, sites collaboratifs…, saisies en langage naturel grâce à la puissance de réponse du Web sémantique.
Ainsi, au lieu de se limiter à quelques brochures thématiques restrictives et d’un coût de diffusion important, auquel il faut ajouter le coût environnemental et la difficulté de toucher les cibles prévues, les territoires peuvent mettre la totalité de leur offre en valeur en diffusion numérique & multimédia, jusqu’à créer plus d’une centaine de thématiques qui seront autant de « niches » à valeur ajoutée qui trouveront leur public ciblé par leur diffusion en ligne.
Ces thématiques bénéficieront d’une mise à jour continuelle, contrairement aux brochures à l’obsolescence avérée en propositions et prix. La mise en avant des offres et leur commercialisation sont donc profondément remaniées.
 
Blog etourisme.info : votre conclusion?
Guy Raffour : Cette croissance constatée du e-tourisme confirme la valeur ajoutée des sites et des applications mobiles qui permettent de découvrir immédiatement, au moment de l’impulsion, la créativité et la diversité de toutes les offres et de les réserver « just in time ». Internet démontre qu’il permet, dans le monde entier, d’augmenter la force d’attractivité des territoires à la condition que les e-organisations soient précédées par une analyse systémique autorisant flexibilité, un cycle actions/ réactions accéléré en mode collaboratif et entrepreuneurial.
 
NB : pour aller plus loin, vous pouvez acheter le fameux CD-Rom de l’étude auprès de Guy Raffour.
PARTAGER
Article précédentFestivals et tourisme sont-ils cousins?
Prochain articleDirty dancing – Time of my life ou l’hymne officiel des Bleus ? Travaillez et vivez en musique
Jean Luc Boulin est directeur de la Mission des Offices de Tourisme Nouvelle-Aquitaine (MONA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Deux missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MONA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MONA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux Montaigne. Le site Internet de la MONA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin