déc
12
2013

Avec Google Open Gallery, j’aurais voulu être un artiste, pour pouvoir faire mon expo !

Google vient de lancer un ensemble d'outils en ligne gratuits pour les artistes, les musées, les archives et les galeries : Google Open Gallery.

Après avoir travaillé plusieurs années avec les musées internationaux, cette fois le service est ouvert au grand public pour que chacun puisse publier ses propres expositions en bénéficiant du meilleur de la technologie et de la qualité de définition. La recette miracle de Google se vérifie encore : simple, efficace et gratuit.

Actuellement une cinquantaine de galeries sont disponibles dont celle du Centre Belge de la Bande Dessinée (CBBD) qui a utilisé Google Open Gallery pour raconter l'histoire de leur emblématique bâtiment par un mélange original de bandes dessinées, de photographies, de croquis, etc.

Avec l'outil, on peut même s’amuser à comparer plusieurs vues, d'une époque et d'un style artistique différent. La transition touristique entre superposition de photos historiques et actuelles est toute trouvée, pour comparer par exemple, jadis l'architecture complète d'une abbaye aux vestiges existants.

Belgian Comic Strip Center

L'interview vidéo de Willem De Graeve révèle la genèse du projet. Pour lui Google Open Gallery est l'outil parfait pour développer les galeries virtuelles du CBBD avec l'espoir d'accompagner ainsi une nouvelle génération d'artistes.

Un projet qui vient compléter le pharaonique Google Cultural Institute qui conserve déjà les œuvres d’arts avec Art Project et les merveilles du monde avec World Wonders Project.

C’est aussi l’occasion pour Google d’annoncer l’ouverture officielle du Laboratoire de l’Institut Culturel. Un espace physique au sein du bureau de Paris où les mondes de la culture et de la technologie se rencontrent pour débattre et explorer de nouvelles pistes afin de favoriser l'accès à la culture par le numérique. Un pari prometteur même si la posture en demi-teinte de nos ministres respectifs du numérique et de la culture laisse perplexe. C'est aussi là où les blouses blanches testent et font de nouvelles expériences autour des scanners 3D, des appareils photos haute définition, des écrans interactifs, etc. Déjà Google annonce de prochaines nouveautés dans les mois qui viennent en collaborant avec les musées pour les faire sortir des murs.

La culture et les nouvelles technologies ont encore beaucoup à nous apprendre et à nous montrer !

Article précédent Les sites d’intérêt touristiques vus par les réseaux sociaux Trello, le gestionnaire de tâches qu’il vous faut ! Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Mathieu Bruc

Mathieu travaille au CRDT Auvergne pour la promotion de l'Auvergne sur Internet et les nouvelles technologies. Il blogue à titre personnel sur blog-etourisme.com et rejoint la rédaction etourisme.info le 21 janvier 2010. Co-auteur | Site web | Twitter : @MathieuBruc | Email : mbruc at etourisme.info (adresse email en toutes lettres pour éviter les robots-spammeurs)

  • Thibo

    Merci pour cet article, c’est un outil énorme que Google nous propose là ! J’y vois bien sûr un intérêt perso et mais également pro grâce notamment à la fonction « comparer ». Par contre, une idée du temps de réception pour une demande d’invitation ?

    • http://about.me/mathieuBruc Mathieu Bruc

      J’ai fait la demande hier et je n’ai pas de réponses. Ce n’est pas vraiment précisé pour les délais de prise en compte. Par ailleurs, je pense que Google va privilégier d’abord l’ouverture des comptes à usage pro plutôt que perso comme ils demandent la distinction dans le formulaire en ligne !

  • http://www.tourismenumerique.fr/ jaz_on

    Salut mathieu, super intéressant tout ça, j’avais suivi l’ouverture de l’Institut Google à Paris (et les embrouilles vis à vis de la ministre de la culture), mais je n’avais pas compris l’ampleur de leur stratégie… c’est impressionnant les possibilités qu’offre ce service !!

    D’ailleurs, j’ai rempli le formulaire d’invitation au service pour y mettre mes petits dessins de bonhommes en bâtons (oui le dessin et moi ça sera toujours niveau CP)… on sait jamais si je suis accepté ça pourrait être intéressant à tester !
    Pour le formulaire, ça se passe par ici : http://www.google.com/opengallery/invite

    • http://about.me/mathieuBruc Mathieu Bruc

      Ce n’est que le début. L’inquiétude du ministère est louable sur le fond, après sur la forme c’est plus discutable.
      Une carrière d’artiste s’ouvre à toi !

      • http://www.tourismenumerique.fr/ jaz_on

        Hahaha ! Oui, tout est possible avec google ! ;)

  • http://www.beerbergman.com/ Beer Bergman

    La décision du ministre est peut-être moins bizarre qu’elle ne le semble… http://scinfolex.com/2013/12/13/des-partenariats-public-prive-aux-partenariats-public-communs-a-propos-du-google-cultural-institute/ (pour une fois que je pense être d’accord avec un ministre, je peux au moins le dire :-).

    Si je retournais à mon premier métier, celui d’artiste peintre, je ne saurai te dire si oui ou non je publiais mes oeuvres sur la plateforme de Google. Mais bon, je me suis toujours dit que ce serait à 55 ans, j’ai encore 4 ans de réflexion devant moi :-)