Les agences en ligne dans le tourisme disposent de parts de marché substantielles dans le tourisme et elles tendent à occuper une place de plus en importante au fil des années. Selon une étude de PhocusWright, European Consumer Travel Report Sixth Edition, on y apprend que presque la moitié des voyageurs en France, en Allemagne et au Royaume-Uni réservent leur hébergement via une agence en ligne (Online Travel Agency – OTA). Le marché français connaîtrait en outre la plus forte progression avec une hausse de 20 points depuis 2014.

phocuswright-typicalpurchasemethodlodgingeurope-smPlusieurs critères peuvent expliquer pourquoi les internautes utilisent ces opérateurs en ligne. On peut tout d’abord citer la praticité et la facilité d’utilisation des sites web des agences en ligne (ergonomie, rapidité de chargement, informations complètes…). De plus, les consommateurs semblent toujours considérer que les OTAs proposent les meilleurs prix et les meilleures offres. Les agences en ligne semblent ainsi proposer une bonne expérience d’utilisation. Outre le travail sur la visibilité en ligne et la notoriété, on peut dès lors comprendre pourquoi les internautes ont souvent pris l’habitude de réserver via une agence en ligne. Au fil des années, ces agences en ligne ont diversifié leurs activités afin de trouver des nouvelles voies de croissance : les hébergements (hôtels dans un premier temps, puis le camping, etc.), l’aérien, la location de voitures et plus récemment sur les activités. 

A l’exclusion du marché chinois (Ctrip en particulier), 2 agences en ligne dominent le marché : le groupe Priceline (Booking en particulier, Kayak, etc.) et Expedia (Expedia, hotels.com, etc.).

Chiffre d’affaires – Expedia et Priceline

expediapricelineEn Europe les agences en ligne génèrent plus de 50 % des ventes en ligne. Par exemple en France, le groupe Priceline, et Booking en particulier, a une part de marché de 40 % suivi de eDreams Odigeo (20 %) et Expedia (15 %).  Les agences en ligne dans le tourisme continuent de dominer allègrement le marché et cela n’est pas prêt de changer…