août
20
2012

Un été en Amérique

Pour la rentrée du blog, je vous propose de nous intéresser à quelques chiffres qui nous proviennent d'Amérique du Nord. Chaque mois, en effet, l'association internationale des DMO (Destination marketing Organisation), qui est basée aux Etats-Unis (http://destinationmarketing.org/) publie une étude sur "l'état des voyageurs américains". Celle du mois de juillet, qui vient de sortir, nous apprend pas mal de choses. Vous la trouverez en intégralité (et en langue anglaise) ici : http://www.destinationanalysts.com/SATS/SATSJuly2012.pdf.

Outre les intentions de départ de ces clientèles, les enquêteurs interrogent un panel de 1000 américains partis dans les douze derniers mois sur leurs relations avec les DMO, autrement dit les offices de tourisme locaux. Plus de 40% des sondés ont utilisé les ressources d'une DMO dans leur planification de voyage. Cela inclut l'utilisation des sites Internet des Organismes pour 28, 4%, celle des centres d'information touristique pour 26, 9%. La consultation  des éditions imprimées n'arrive qu'en troisième position, pour 13, 1% des touristes américains. 

Lorsqu'il a été demandé à la personne enquétée de choisir les mots qui décrivent le mieux ces organisations, «utile», «information», «informé» et «convivial» sont les plus
populaire. Le nuage de mot DMO (ci-dessous) illustre ces impressions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant, malgré une  pénétration significative du marché et des sentiments généralement positifs, la sensibilisation des voyageurs aux  produits et aux services délivrés par les DMO n'est pas gagnée! En effet, lorsque les répondants ont été invités à dire pourquoi ils n'ont pas utilisé les Organismes de Gestion de Destination, la réponse la plus fréquente était  soit qu'ils
 "n'avaient tout simplement pas pensé à les utiliser» ou «ne savaient pas qu'ils existent". Une situation que nous connaissons aussi de ce coté-ci de l'Atlantique.

 

Voyage et technologie

La partie de l'étude concernant l'utilisaiton des technologies est particulièrement intéressante :

Si 28,4% des voyageurs américains disent avoir utilisé un site de Destination pour préparer leurs vacances, ils sont 41,3% à avoir utilisé un smartphone pour accéder à l'information de préparation de leur voyage.

13,4% ont été sensibles à l'envoi d'une newsletter pécialisée, et 26,4% d'entre eux ont utilisé un réseau social pour planifier leur voyage (dont 13% une page Facebook, soit à peu près le même impact que l'emailing, ne l'oublions pas!). Et 41% d'entre eux ont utilisé un contenu généré par d'autres utilisateurs (blogs, sites d'avis, etc.)

 

Sur l'utilisation du smartphone pour le voyage, les chiffres sont intéressants : lorque l'on interroge les possesseurs de téléphones intelligents qui indiquent utiliser cet outil pour accéder aux informations de voyage, ils sont certes 78,5% à l'utiliser durant le voyage, mais tout de même 63% avant le voyage!  C'est une donnée nouvelle, à retenir pour tout développement de site à venir. Les voyageurs utilisent leurs appareils mobiles pour recueillir toutes sortes d'informations, dont la plus courante étant restaurants (55%), la météo (52%),  les cartes (43%), et les hôtels (41%). Des chiffres qui montre de façon aigue que l'accès en mobilité aux informations s'opère autant durant la phase de préparation que durant le séjour. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette situation nouvelle permet à l'auteur de l'article d'utiliser le terme de "nation mobile" pour qualifier les voyageurs américains. En effet, l'utilisation de téléphones cellulaires spécifiquement pour la planification des voyages a doublé au cours des trois dernières années! L'importance d'une stratégie marketing mobile n'a jamais été aussi grande, et elle est essentielle à toutes les étapes de la planification des voyages, poursuit l'analyste. 

Si nous partons du principe que le mode de consommation nord-américain, et terme de TIC a souvent été reproduit dans la vieille Europe. Ces chiffres ne peuvent que nous conforter dans l'attention portée au mobile. 

Dernière information : cet été, il n'y a qu'un américain sur 5 qui a voyagé en dehors de ses frontières...

 

Source des graphiques : http://www.destinationanalysts.com/SATS/SATSJuly2012.pdf

Article précédent Thinglink, vos images prennent une autre dimension interactive Dans la brume numérique estivale Article suivant

Articles similaires

A propos de l'auteur : Jean-Luc Boulin

Jean Luc Boulin est directeur de la Mission OTSI et Pays Touristiques d’Aquitaine (MOPA). Cette structure, unique en France, regroupe les Pays Touristiques et les Offices de Tourisme d’Aquitaine. Elle est soutenue par le Conseil Régional. Trois missions principales lui sont confiées : la structuration touristique des territoires, la qualité et la professionnalisation. Dans ce cadre là, la MOPA assure une veille permanente sur le etourisme et accompagne des expériences dans son réseau. Directeur de l’office de tourisme de l’Entre-deux-Mers (Gironde) et du pays d’accueil touristique du même nom pendant plus de dix ans, Jean Luc Boulin dirige la MOPA depuis sa création en 2003. Le manque de source d’information au même endroit sur le etourisme institutionnel et le besoin d‘échanger sur cette formidable mutation du métier des offices de tourisme vers l’Internet ont donné l’idée à Jean Luc Boulin de créer ce blog “etourisme.info”, qui se veut être le creuset de l’etourisme institutionnel sous toutes ses formes. Jean-Luc Boulin est également enseignant en Master Tourisme AGEST (aménagement et gestion des sites et territoires touristiques) à l'université de Bordeaux 3. Le site Internet de la MOPA. |Email : jlboulin at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots). |Twitter : @JeanLucBoulin

  • Isefimmo

    Je constate également sur les graphiques que seul 8% des américains (seulement) passent par une agence de voyage!!! DEAD !!!