Dans mon billet de septembre « Le numérique a bouleversé le tourisme, au tour maintenant du management des organisations », je faisais témoigner Séverine Teulières et Falco Baudon sur les profonds changements en cours dans les méthodes de management des organisations.

Nul doute que les nouveaux outils de communication numériques accélèrent ou en tout cas favorisent cette évolution. Et bien imaginons une « entreprise libérée » avec un mode de fonctionnement holacratique pour dynamiser l’innovation qui s’intéresserait justement à inventer l’outil idéal notamment pour son propre usage… Cette entreprise s’appelle talkSpirit et elle a conçu la plate-forme collaborative éponyme qui illustre parfaitement ce propos. Et en plus, malgré son nom anglosaxon, il s’agit d’une solution bien de chez nous, cocorico !!! 

La nouvelle mouture de talkSpirit, sortie depuis peu, offre plus qu’une alternative à l’omniprésent #slack. On y trouve dans une interface très réussie et fluide un ensemble de fonctionnalités bien calibrées pour développer la transversalité, le travail décloisonné et la productivité de votre équipe. 

L’interface en trois colonnes permet une vision claire des échanges en cours.
Dès la version gratuite, le nombre d’utilisateurs est illimité ainsi que le nombre de sous-groupes, et on peut connecter 5 services extérieurs.
Chaque message ou évènement peut être partagé avec plusieurs groupes, et vous pouvez associer des documents issus d’une Dropbox ou d’un Drive. Vraiment très pratique pour remplacer les envois incessants de mails internes avec des PJ dont on ne sait plus quelle est la bonne version, et destinés à des listes de diffusion pas toujours bien renseignées… 

Les calendriers sont évidemment synchronisables avec Google Agenda par exemple, et de manière distincte pour chaque groupe. 

La version payante n’est pas très chère : 3€/mois/utilisateur, comparable à Todoist par exemple. On peut alors peaufiner l’organisation par l’ajout d’étiquettes, se synchroniser avec autant de services que l’on veut (Trello, Facebook, etc.), télécharger sur la plate-forme des documents partagés et faire participer des invités occasionnels à tel ou tel groupe.

J’ai évidemment testé talkSpirit et je dois dire que le service s’avère très séduisant. Il manque encore à mon avis une gestion de tâches et justement, le blog annonce l’adjonction prochaine de cette fonctionnalité. 

Dès lors talkSpirit correspondra parfaitement à l’outil de base de toute organisation décloisonnée efficiente. À découvrir d’urgence !

 

PARTAGER
Article précédentTerra Aventura à la conquête de l’ouest
Prochain articleLes Trophées de la Vidéo Touristique et Culturelle de Cannes sont lancés !
Paul FABING est directeur du pôle qualité de l'accueil à l'Agence d'Attractivité de l'Alsace (AAA). Architecte de formation, ancien consultant tourisme, chef du service Tourisme de la Région Alsace et directeur de RésOT-Alsace (Réseau des offices de tourisme), il occupe cette fonction depuis 2015. Entre autres missions, l'AAA est propriétaire, gestionnaire et animateur du système d’information touristique alsacien qui consolide l’ensemble des informations recensées par les OTSI et de nombreuses structures partenaires. Plus de 220 sites touristiques institutionnels et publics alsaciens (la totalité en fait), beaucoup de sites nationaux publics et privés, la plupart des éditions papier, les actions de promotion et les outils mobiles s’appuient sur cette base de données pour offrir aux touristes des services fondés sur la même information. Ainsi les OTSI, coordonnés par l'AAA, se sont placés au cœur de la problématique touristique alsacienne et occupent une place prépondérante dans le développement de l’etourisme. Promis, il s’efforcera de ne pas rédiger en Alsacien, et apportera sans doute un petit vent d’est rafraîchissant dans ce blog (les Alsaciens ne sont pas aussi sérieux qu’il n’y paraît…). L’extranet du RésOT-Alsace Alsace. Email : pfabing at etourisme.info (cette adresse apparait en toute lettres pour éviter les robots).