Où en est-on aujourd’hui ?

A moins que vous ne reveniez juste d’une cure de Digital Detox de 18 mois au Zanskar, il ne vous aura pas échappé que depuis le 1er janvier 2016 la France ne compte plus que 13 régions métropolitaines dont 7 nouvelles « super-régions ».

Je ne vous apprendrai certainement rien non plus en vous rappelant que les noms définitifs de ces 7 nouvelles collectivités ne sont pas encore déterminés et qu’ils sont constitués de manière provisoire de la juxtaposition dans l’ordre alphabétique des noms des régions regroupées.

En terme d’agenda, les différentes assemblées régionales ont jusqu’au 1er juillet prochain pour plancher et proposer un nouveau nom qui sera ensuite validé de manière définitive au plus tard le 1er octobre 2016 par le Conseil d’Etat.

avant après

Naming : du casse-tête épineux au difficile consensus en passant par l’équation impossible…

Mots-valises farfelus, acronymes improbables, néologismes en tout genre, dénominations géographiques cardinales, appellations identitaires, régionalistes ou historiques (…), depuis plusieurs mois les propositions de naming fusent dans les 7 nouvelles régions impactées (excepté pour la fusion de la Basse et Haute-Normandie qui deviendra tout simplement la Normandie).

Historiens, sociologues, professionnels du marketing territorial et de la communication, politiciens, économistes (…) chacun claironne de son avis. Parallèlement les sondages/votes en ligne fleurissent sur les sites web des différentes PQR et certains présidents de région ont même annoncé le lancement de consultations citoyennes publiques.

Choix des noms

Votre avis de professionnels du tourisme !

Nous avons décidé de vous mettre à contribution, lecteurs du blog, afin de connaitre VOTRE avis éclairé de professionnels du tourisme quant au choix de ces nouveaux noms, de leur pertinence pour les clientèles touristiques nationales et internationales et leur cohérence avec les marques régionales/locales touristiques déjà existantes (vous avez 3 heures…).

Optez pour les noms qui vous semblent les plus « touristiquement » stratégiques. Le résultat final sera publié prochainement sur le blog. Il n’apportera sans doute qu’une modeste contribution à l’édifice. Mais soyons de doux rêveurs optimistes, il influencera peut-être les élus régionaux et le Conseil d’Etat dans la dénomination définitive de ces nouvelles identités !

Bonus potache : la fusion des régions vue par les dessinateurs de presse

fusion_potache1fusion_potache4 Fusion-potache2 (2) fusion-potache2 fusion-potache3

  • Paul Fabing

    La mécanique de la demande touristique se fonde sur la notion de destination ou marque territoriale identitaire reconnue : Périgord, Mont blanc, St Tropez, Corse, etc.
    Pas grand chose à voir avec les nouvelles régions sauf peut-être Bretagne et Corse…
    Comme auparavant pour certaines régions composites comme Rhône-Alpes ou PACA, la stratégie du portefeuille de marques s’est imposée.
    J’espère qu’il en sera de même avec les nouveaux périmètres. Du coup le nom de ma future région (ACAL) n’a que peu d’intérêt pour le tourisme. À la limite, pour éviter toute tentation, j’en serais presque à préférer l’acronyme actuel ! 😉

  • puremalt 50yo

    Lorsque l’Assemblée Constituante a créé les départements, elle a choisi de les désigner par des noms de rivières pour ne pas rappeler les anciennes provinces. Les noms des principales rivières étant déjà pris, je suggère de désigner les régions par des noms de fromages : ainsi il y aurait les régions Camembert, Crottin, Comté, Roquefort, Reblochon, Munster, etc. , sans oublier la région Niolo pour la Corse. Comme pour les rivières, aucun lieu de France n’en est dépourvu !

  • Pingback: Et les noms des nouvelles Régions sont.... | Etourisme.info()